Repas en solitaire, paniers à emporter, télétravail… Ce que prévoit le nouveau protocole sanitaire en entreprise

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Trendsetter Images

29 % des cas identifiés de Covid-19 ont le lieu de travail pour origine, selon la dernière étude de l’institut Pasteur. Pour tenter d’enrayer les contaminations dans le milieu professionnel, le gouvernement a décidé de durcir les règles. Une nouvelle version du protocole sanitaire en entreprise a été mise en ligne mardi 23 mars dans la soirée. Toute la France est concernée, et pas seulement les seize départements reconfinés.

Déjeuner seul à son bureau

En matière de restauration collective dans les entreprises, les règles changent. La mise en place et l’utilisation de paniers repas doivent désormais « être privilégiées, notamment dans les situations où le salarié a la possibilité de déjeuner seul dans son bureau ou dans un espace aménagé dans le respect des règles sanitaires, comme le permet un décret paru le 13 février 2021 », indique le ministère du Travail.

Lorsque le recours au panier repas n’est pas possible, le salarié doit déjeuner seul au restaurant d'entreprise, « en laissant une place vide en face de lui et en respectant strictement la règle des deux mètres de distanciation entre chaque personne ». Soit un espace de 8 mètres carrés autour de lui. 

Pour réduire le nombre de salariés présents au même moment dans la cantine d’entreprise, les employeurs doivent systématiquement adapter les plages horaires et mettre en place des services décalés.

Des plans d’action pour renforcer le télétravail

Concernant le télétravail, il doit rester la règle pour toutes les activités qui le permettent. Lorsqu'il est exercé à intégralement, « il réduit jusqu'à 30 % le risque de contamination », rappelle le ministère du Travail. Pour renforcer son application, il est demandé aux employeurs des entreprises situées dans les seize départements reconfinés de définir « un plan d’action » pour favoriser au maximum le télétravail. « Il sera adapté à la taille de l’entreprise et devra être élaboré dans le cadre d'un dialogue social de proximité », précise le ministère du Travail. « En cas de contrôle, les actions mises en œuvre devront être présentées à l'inspection du travail ».

Limiter le covoiturage

Enfin, le texte rappelle l’importance des gestes barrières en entreprise et en cas de covoiturage. Il invite d’ailleurs les entreprises à limiter « autant que possible les situations de covoiturage ».

A lire aussi