A quoi servent les sociétés de portage salarial ?

A quoi servent les sociétés de portage salarial ?

En quoi consiste cette nouvelle forme de travail et que peut-elle apporter aux salariés et aux entreprises ?

Le portage salarial concerne principalement les cadres qui, après un licenciement économique ou une restructuration de leur entreprise, souhaitent mettre leur expérience sur le marché. Il peut s'agir également de cadres qui ont envie de devenir plus indépendants de leur hiérarchie.

Ils sont plus de 18 000 aujourd'hui, âgés le plus souvent de 45 à 60 ans, qui ne veulent pas pour autant créer leur propre entreprise, avec les risques, les lourdeurs administratives et les coûts que cela comporte.

En quoi les entreprises sont-elles intéressées ?

Les entreprises qui recherchent des cadres hautement spécialisés pour des missions spécifiques et ponctuelles mais ne souhaitent pas ou ne peuvent pas les embaucher peuvent opter pour le portage salarial.

Il peut s'agir, par exemple, d'une entreprise souhaitant bénéficier de conseils pour développer son service informatique, ou bien étudier la mise en place d'une implantation à l'étranger.

Qu'apporte la société de portage ?

C'est la société de portage salarial qui facture à l'entreprise cliente la prestation fournie par le cadre. Ce dernier recherche ses clients et ses missions, négocie ses contrats et organise librement son travail.

La société de portage lui offre le statut de salarié, en contrat à durée déterminée ou indéterminée, intermittent (mission par mission) ou à temps partiel. Elle peut également lui apporter un soutien "logistique" : mise à disposition d'un bureau, programmes de formation, fichiers de clientèle…

Quand l'intéressé perçoit des allocations chômage, il déclare les revenus de son action et conserve ses droits et son statut de cadre.

Quel est le coût de ce service ?

Les frais de gestion facturés par la société de portage varient entre 7 et 11 % (10 % en moyenne) du coût de la mission, mais la moyenne se situe dans le haut de la fourchette, vers 10 %. À ces frais, il convient d'ajouter les charges patronales et salariales que la société répercute entièrement sur le cadre.

Toutes déductions faites, la rémunération nette versée au cadre salarié représente environ la moitié du coût de la mission.

A noter enfin que l’accord sur la modernisation du marché du travail, signé par les partenairs sociaux le 11 janvier 2008, prévoit dans son article 19 la reconnaissance officielle du portage salarial.