Le médecin du travail

Le médecin du travail

Le médecin du travail a un rôle exclusivement préventif, qui consiste à éviter toute altération de la santé des salariés du fait de leur travail.

Le médecin du travail est chargé de surveiller l’état de santé des salariés et les conditions d’hygiène. Il est à la fois le conseiller de l’employeur, des salariés et de leurs représentants, en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail. Son adresse et son numéro de téléphone sont affichés dans l’entreprise.

Visite médicale

Le médecin procède aux visites médicales auxquelles sont soumis tous les salariés, comme la visite d’embauche, la visite périodique tous les deux ans, la visite de reprise auprès un congé de maternité, une absence pour maladie professionnelle, un long congé d’au moins 30 jours pour maladie ou pour accident. La visite de reprise n’est plus obligatoire en cas d’absences répétées du salarié pour raisons de santé ; une visite est toutefois possible à la demande de l’employeur ou du salarié.

Une visite périodique annuelle pour certains salariés

Les salariés exposés aux rayonnements ionisants bénéficient d’une visite périodique annuelle. Pour les autres salariés soumis à une surveillance médicale renforcée notamment en raison du travail qu’ils effectuent (exposition au bruit, utilisation de produits chimiques), le médecin du travail décide de la périodicité de l’examen périodique (entre un et deux ans).

À l’issue de chaque visite, le médecin rend un avis médical. Il peut s’agir d’un avis d’aptitude, d’inaptitude totale ou partielle. Le rôle du médecin est particulièrement important en cas d’inaptitude au travail.

Après un arrêt maladie ou accident

Si le salarié a été absent au moins trente jours en raison d’un accident du travail, d’une maladie, il passe une visite de reprise au plus tard dans les huit jours qui suivent son retour.

Le médecin du travail vérifie qu’il est toujours apte pour occuper son ancien emploi. Après avoir étudié le poste de travail du salarié et les conditions de travail dans l’entreprise, et après deux examens médicaux pratiqués à deux semaines d’intervalle, il peut ­prononcer l’inaptitude totale ou partielle avec une proposition d’adaptation de poste.

Médecin du travail et secret professionnel

Le médecin du travail est soumis au secret professionnel. Il ne communique le dossier médical du salarié qu’aux médecins inspecteurs régionaux du travail ou à un autre médecin. Aucun membre de l’entreprise n’y a accès. L’employeur n’a connaissance que des dispositions concernant l’aptitude des salariés.

Médecin du travail : une visite à la demande

Le salarié peut demander à être examiné par le médecin du travail en dehors des visites périodiques prévues par la loi.