La hausse du Smic de 2 % au 1er juillet est confirmée

La hausse du Smic de 2 % au 1er juillet est confirmée

Donner un "coup de pouce" au Smic, c'était l'un des engagements de François Hollande durant sa campagne présidentielle. Le Smic sera augmenté de 2 % à compter du 1er juillet.

Le niveau de revalorisation du Smic est enfin dévoilé. Il sera de 2 % à partir du 1er juillet. L'annonce a été faite aujourd'hui par le ministre du Travail et de l'Emploi, Michel Sapin, devant les partenaires sociaux réunis dans le cadre de la Commission nationale de la négociation collective.

Un coup de pouce réél limité à 0,6 %

En principe, la revalorisation du SMIC est appliquée au 1er janvier et la formule qui sert de base au calcul inclut généralement l'inflation et la moitié de l'évolution du pouvoir d'achat ouvrier. La hausse de 2 % vient compenser l'inflation de 1,4 % depuis le dernier coup de pouce du Smic. Ce qui représente, en réalité, un "vrai" coup de pouce à 0,6 %.

Un coup de pouce "modeste" pour les syndicats

Le montant actuel du Smic mensuel est de 1 398,37 euros brut soit 1 100 euros nets. La hausse de 2 % représentera 21,50 euros nets supplémentaire par mois pour les 2,5 millions de salariés percevant le Smic, soit un salarié sur dix.

Le coup de pouce est jugé trop "modeste" par les organisations syndicales.

[La CGT] s'attend toujours à l'annonce d'un revalorisation située entre 4 % et 5 %".

Le gouvernement avait toutefois prévenu que la hausse serait "raisonnable" compte tenu de la "situation économique difficile".

Il faut le comparer avec les derniers coups de pouce pour en mesurer la portée, a déclaré Michel Sapin. Il était de 0,3% en 2006 et 2001, 0,46 % en 1998, il faut remonter à 1997 pour trouver un coup de pouce supérieur". 

Un coup de pouce faible qui s'explique par le souci de ne pas altérer la comptétivité des entreprises et de limiter le coût pour l'Etat. Une hausse de 1,5 % représente en effet une facture de 1,4 millards d'euros pour l'État, qui est lui-même employeur et qui doit de plus assumer les allègements de charges sur les bas salaires. (source Les Echos)

Précisons que le Smic a connu des hausses variables ces dernières années :

  • 0,5% en janvier 2010 ;
  • 1,6% en janvier 2011 ;
  • 2,1% en décembre 2011 ;
  • 0,3% en janvier 2012.

Reste à savoir quelle méthode sera utilisée pour la prochaine revalorisation du Smic au 1er janvier 2013. Cela devrait faire l'objet d'une discussion à la suite du sommet social des 9 et 10 juillet prochain.