Rebondir en période de chômage

Rebondir en période de chômage

Un chômeur indemnisé par Pôle emploi peut bénéficier d’une formation dans le cadre d’un projet personnalisé ou du contrat de sécurisation professionnelle. Il peut aussi utiliser ses droits à formation, avec le DIF et le CIF.

Toute personne qui s’inscrit à Pôle emploi est reçue par un conseiller pour élaborer un projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE). C’est l’occasion pour elle de s’interroger sur ses compétences, l’emploi désiré, sa mobilité géographique et professionnelle, son besoin de formation. Un bilan de compétences peut lui être proposé.

Les allocations maintenues

Le contenu de ce projet est déterminé par le conseiller et le demandeur d’emploi.

Il peut comporter tout type de formations utiles au reclassement : de quelques heures pour l’aider à rechercher un travail (rédaction de lettre de candidature, entraînement à des entretiens d’embauche…), à des formations de longue durée pour opérer une reconversion professionnelle ou obtenir un diplôme.

Dès lors que vous être bénéficiaire de l’allocation de retour à l’emploi (ARE) et que la formation est inscrite dans le PPAE, vous continuez à percevoir le même montant d’allocation pendant la formation.

Si vos droits à allocation de chômage prennent fin au cours de la formation, une autre allocation pourra prendre le relais.

Il faut pour cela que la formation suivie vous permette d’acquérir une qualification reconnue pour un emploi où des difficultés de recrutement ont été identifiées.

Le montant de l’allocation est alors de 652,02 € par mois.

Au moment où est élaboré le plan personnalisé d’accès à l’emploi, nous déterminons si elle peut percevoir une allocation jusqu’au terme de sa formation et son montant, indique Valérie Malsert, conseillère à Pôle emploi. C’est essentiel pour savoir si le projet est réalisable et éviter que la formation soit interrompue.”

La prise en charge de la formation

Plusieurs pistes peuvent être exploitées dans la recherche de financement : le DIF, lorsque les droits n’ont pas été utilisés par le demandeur d’emploi quand il était en poste, ou encore le CIF.

À l’issue d’un contrat de travail à durée déterminée, les salariés peuvent bénéficier d’un congé individuel de formation, rappelle Annie Cerbelle, conseillère en parcours professionnel au Fongecif Île-de-France. Ce dispositif est peu utilisé car ces salariés cherchent à se repositionner rapidement sur le marché du travail. Leur préoccupation majeure est de retrouver un emploi.”

Pour bénéficier d’un CIF-CDD, il faut justifier de 24 mois d’activité salariée (12 mois pour les moins de 26 ans) au cours des 5 dernières années, dont 4 mois en CDD au cours des 12 derniers mois.

La formation doit débuter au cours des 12 mois suivant le terme du CDD. Pôle emploi peut aussi prendre en charge les frais de transport, de repas ou d’hébergement.

Dès lors que le projet est cohérent, nous parvenons toujours à trouver un financement ; mais il nous faut parfois un peu de temps !” précise Valérie Malsert.