Pôle emploi incite les chômeurs qui le souhaitent à travailler à l’étranger

L’organisme peut aider les demandeurs d’emploi à trouver un poste au-delà des frontières françaises, dans l’Union européenne ou en dehors.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Pôle emploi peut vous conseiller dans votre recherche de travail à l’étranger.
Pôle emploi peut vous conseiller dans votre recherche de travail à l’étranger. © anyaberkut

Vous venez de vous inscrire à Pôle emploi ? Vous devez avoir un entretien avec un conseiller ? Ce dernier est susceptible de vous demander si vous souhaitez poursuivre votre carrière à l’étranger, au sein ou en dehors de l’Union européenne. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez faire savoir à votre interlocuteur que vous envisagez de vous installer au-delà des frontières françaises.

Vous pourrez alors échanger avec un conseiller de Pôle emploi spécialisé en mobilité internationale, avec lequel vous définirez votre projet. 

Il peut vous transmettre des offres de travail disponibles à l’étranger. Le site de Pôle emploi publie des annonces de poste à l’international. Vous pouvez faire votre recherche en sélectionnant le secteur d’activité, le continent et le pays de votre choix.

L’organisme indique aider les chômeurs qui souhaitent s’expatrier.

Un programme de coopération

Un dispositif particulier peut bénéficier aux chômeurs de 18 à 35 ans. Son nom : « Your first Eures job ». Il s’agit d’un système de coopération entre la Commission européenne et les services publics de l’emploi des Etats participants. Vous pouvez accéder à des conseils et à une aide financière pour trouver un poste, un stage ou un apprentissage pour une durée minimale de 6 mois, au sein de l’UE ou encore en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse.

Le dispositif est susceptible de prendre en charge plusieurs actions, notamment les suivantes :

  • se rendre à un entretien de recrutement ;
  • s’installer dans son nouveau pays de résidence ;
  • prendre des cours de langue en lien avec le projet de mobilité ;
  • valider ses qualifications et faire reconnaître ses diplômes.

Le programme est ouvert à tous les candidats correspondant à la tranche d’âge requise, quel que soit leur niveau de formation et d’expérience professionnelle.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :