Pôle emploi : gare aux offres d’emploi frauduleuses

Pôle emploi : gare aux offres d’emploi frauduleuses
Des dizaines de chômeurs d’Indre-et-Loire ont été victimes d’une arnaque à la fausse offre d’emploi. - © laflor

En six mois, des dizaines de chômeurs d’Indre-et-Loire ont été victimes d’une arnaque à la fausse offre d’emploi visant à leur soutirer de l’argent. Les conseils de Pôle emploi pour reconnaître les propositions frauduleuses.

Depuis six mois, le commissariat de police de Tours reçoit jusqu’à cinq plaintes par semaine pour escroquerie à la fausse offre d’emploi. Ils seraient des dizaines, voire des centaines de chômeurs de la région à avoir été arnaqués, a révélé France Bleu Touraine.

Tous ont répondu à des offres d’emploi – la plupart dans le secteur des services – déposées sur des sites d’annonces entre particuliers. Bien rédigées, sans faute d’orthographe, certaines portaient même le logo de Pôle emploi.

Après avoir envoyé leur candidature, ils ont été contactés par le "recruteur" par mail ou par téléphone. Ce dernier leur explique qu’il va leur envoyer un chèque de 1 000 ou 2 000 € pour acheter le matériel nécessaire à leur nouveau travail. Le chèque est bien envoyé mais le montant inscrit est supérieur de quelques centaines d’euros à la somme prévue. Le "recruteur" leur explique qu’il y a eu une erreur. Les candidats sont invités à rembourser le trop-perçu par virement et si possible via une carte prépayée permettant de retirer du liquide. Une fois l’argent envoyé, il est trop tard. Le chèque était faux et l’escroc s’est volatilisé.

Se méfier des offres trop alléchantes

Sur son site Internet, Pôle emploi met en garde contre ces offres frauduleuses. Il faut être vigilant quel que soit le site sur lequel est postée l’annonce (Pôle emploi, Le Bon coin, etc.) et notamment se méfier de celles trop alléchantes. Les propositions pour « un emploi ne nécessitant aucune expérience [et promettant] un salaire élevé et de multiples avantages » doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Les escrocs n’hésitent pas à usurper les noms de véritables sociétés et de leurs employés. Aussi, avant de répondre à une offre d’emploi, faites une recherche sur Internet pour avoir des informations sur l’entreprise (numéro SIRET, activité de la société).

Il ne faut également jamais communiquer ses informations personnelles (numéro de sécurité sociale, RIB, numéros de compte, etc.) sans avoir passé un entretien d’embauche. « Tout recruteur qui vous demanderait ce type d’information, avant même de vous avoir rencontré, doit être considéré comme suspect », insiste Pôle emploi.

Si un entretien a bien lieu, il ne faut pas hésiter à demander des précisions afin de s’assurer que l’offre est bien réelle et sérieuse.

Dernier conseil : n’envoyez pas d’argent à un employeur potentiel et n’acceptez aucune rétribution, de quelque nature que ce soit, tant que le contrat n’a pas été signé.

Enfin, si vous tombez sur une offre frauduleuse, vous pouvez faire un signalement auprès du portail officiel de signalement des contenus illicites sur Internet.