Licencié, serez-vous indemnisé jusqu'à 66 ans, âge de votre retraite à taux plein ?

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi, Eric est licencié à 62 ans et 5 mois. Mais sera-t-il indemnisé par Pôle emploi jusqu'à 66 ans, âge de sa retraite à taux plein ? La réponse de Nacima Stiti, responsable du service Réglementaire à Pôle emploi.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Plusieurs conditions sont nécessaires pour bénéficier du maintien de ses allocations chômage jusqu'à l'âge de la retraite à taux plein.
© Elnur/iStock

> Il n’existe pas d’âge limite pour s'inscrire à Pôle emploi. Mais vous devez satisfaire aux conditions d’inscription, notamment être autorisé à travailler et rechercher activement un emploi. Votre licenciement dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi, donc de chômage involontaire, vous donne droit à l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), à condition d’avoir travaillé pendant une durée minimale. Pour les ruptures de contrats de travail intervenues à compter du 1er novembre 2019, la durée d’emploi requise pour bénéficier de l’allocation chômage est de 130 jours travaillés ou 910 heures travaillées (au cours des 36 derniers mois précédant la fin de votre contrat puisque vous avez plus de 53 ans).

> Comme vous aurez 62,5 ans à la rupture de votre contrat, vous bénéficierez, comme tous les demandeurs d’emploi de 55 ans ou plus, d’une indemnisation chômage de trois ans au maximum (1095 jours), soit jusqu’à vos 65,5 ans. Vous n’aurez droit à votre retraite à taux
plein qu’à 66 ans. Pour vous éviter une cessation de revenus pendant les six mois précédant la liquidation de vos droits à la retraite, Pôle emploi peut maintenir le versement de votre ARE sous certaines conditions. Vous devez :

  • percevoir une allocation de chômage depuis au moins un an, ce qui sera votre cas ;
  • justifier de douze ans d’affiliation au régime d’Assurance-chômage ou de périodes assimilées (par exemple, une formation rémunérée), dont un an continu ou deux ans discontinus au cours des cinq ans précédant la fin de votre contrat de travail ;
  • avoir obtenu au moins 100 trimestres validés par l’Assurance-retraite.

> Afin de bénéficier de cette mesure, vous devrez envoyer à Pôle emploi les justificatifs requis, dont une attestation de l’Assurance-retraite sur vos droits à pension, indiquant notamment le nombre de vos trimestres et l’âge de votre retraite à taux plein.

INFOS+ Pour faire le point sur vos droits, vous pouvez appeler
un conseiller de l’Assurance-retraite au 3960 (du lundi au vendredi,
de 8 h à 17 h, service 0,06 €/min + prix d’un appel).

 

df
Françoise Renou
Publié le

Partager cet article :