Indemnisation des chômeurs de plus de 50 ans : ce qui change

Indemnisation des chômeurs de plus de 50 ans : ce qui change

L’indemnisation du chômage jusqu’à la retraite est modifiée, mais les autres droits réservés aux chômeurs de plus de 50 ans restent identiques.

Indemnisation chômage jusqu'à la retraite : borne d'âge relevée

Les chômeurs âgés de 50 ans ou plus ont droit à une indemnisation de 36 mois au maximum dès lors qu’ils respectent les conditions de Pôle emploi.

Mais certains d’entre eux peuvent continuer à recevoir leur allocation au-delà des 3 ans jusqu’à ce qu’ils enregistrent le nombre de trimestres requis pour liquider leur retraite à taux plein (160 à 172 trimestres selon l’année de naissance) ou à défaut jusqu’à l’âge du taux plein applicable à leur génération (65 ou 67 ans actuellement).

Pour bénéficier de ce dispositif, il convient :

  • d’avoir été indemnisé durant 365 jours au moins,
  • d’avoir cotisé à l’assurance chômage pendant 12 ans (dont une année continue ou deux années discontinues dans les cinq dernières années),
  • d’avoir validé au moins 100 trimestres auprès de l’assurance vieillesse,
  • et d’avoir atteint l’âge requis en cours d’indemnisation.

C’est cette borne d’âge qui est relevée par la nouvelle convention d'Assurance chômage, entrée en vigueur au 1er juillet 2014.

Depuis cette date, le maintien de l’allocation est réservé aux personnes encore indemnisées à 62 ans (au lieu de 61 ans) pour celles nées à compter du 1er janvier 1955 (61 ans et 2 mois pour celles nées en 1953, 61 ans et 7 mois pour celles nées en 1954).

Les droits spécifiques aux chômeurs de plus de 50 ans inchangés

La nouvelle convention ne modifie pas le seuil des 50 ans à partir duquel les demandeurs d’emploi bénéficient de droits spécifiques tels que :

  • justifier de 4 mois d’activité au minimum au cours des 36 mois précédant la fin du contrat de travail (au lieu de 28 mois pour les moins de 50 ans).
  • être indemnisés pendant 36 mois au maximum (au lieu de 24 pour les moins de 50 ans).

Le seuil des 50 ans a donc été maintenu.

Cotisations chômage au-delà de 65 ans

Toujours à compter du 1er juillet 2014, les salariés qui continuent de travailler après 65 ans sont tenus de cotiser à l’assurance chômage. Jusqu’alors
ils en étaient exonérés.

Leur contribution est identique à celles des salariés moins âgés : 4 % à la charge de l’employeur et 2,4 % à la charge du salarié, soit 6,4 % au total.

Et aussi sur Dossier familial