Chômage : tout savoir sur les entreprises éphémères pour l'emploi

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
© alphaspirit

De quoi s'agit-il ?

50 demandeurs d’emploi volontaires – des « associés » – intègrent pendant sept semaines une structure collective appelée entreprise éphémère. Son objet est de trouver un emploi à ses associés. Pour ce faire, ceux-ci se répartissent dans cinq services qui assurent le suivi des projets individuels, comme la recherche d’offres d’emploi auprès des entreprises locales, la communication, etc. Les associés sont formés et accompagnés par des professionnels.

Comment se déroule une journée ?

Une journée débute à 9 heures par une réunion d’équipe, suivie d’une séance de « jobdating » avec une entreprise locale. L’après-midi, chacun se consacre aux activités de son service jusqu’à 17 heures.

Comment s’inscrire ?

Lorsqu’une entreprise éphémère projette de s’installer dans une commune, les agences locales de Pôle emploi participent au recrutement de candidats. Il est aussi possible de s’inscrire sur le site Entreprises-ephemeres.fr. Les candidats doivent être demandeurs d’emploi, disponibles du mardi au vendredi la première semaine, du lundi au jeudi durant les six semaines suivantes, et accepter la diffusion de leur image pour les besoins en communication de l’entreprise. Il est nécessaire de savoir lire, écrire et connaître un peu les outils informatiques.

Quels bénéfices ?

Selon les promoteurs du concept, 30 % des associés retrouveraient un emploi au cours de l’aventure. Au bout de six mois, entre 60 et 65 % auraient un emploi. Grâce à leur fonction dans l’entreprise et au travail collectif, les associés sortent de l’isolement, reprennent confiance en eux, acquièrent des compétences techniques et pratiques (prendre la parole, organiser son travail, etc.).

Quel statut pour les participants ?

« Associé » est une appellation symbolique. En réalité, les participants conservent leur statut de demandeur d’emploi et continuent de percevoir leurs indemnités chômage. Pôle emploi, Cap Emploi ou la Mission locale sont informés de leur implication dans l’entreprise éphémère.

A lire aussi