A-t-on droit au RSA après un héritage ?

Chômeuse bientôt en fin de droits, vous venez d’hériter de votre  père. Aurez-vous le droit de percevoir le RSA ? Jean-Paul Domergue, administrateur chargé du plaidoyer à Solidarités nouvelles face au chômage (SNC) répond à cette question.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Pour le calcul du RSA, l'ensemble des ressources, y compris un héritage, est pris en compte.
© Metamorworks/adobestock

> Pour bénéficier du revenu de solidarité active (RSA), les ressources mensuelles moyennes de la personne et de son foyer ne doivent pas dépasser un certain plafond (vous pouvez faire une simulation sur le site de la Caisse d’allocations familiales, Caf.fr). Il est tenu compte de l’ensemble des ressources, et les sommes d’argent perçues au titre d’un héritage doivent être déclarées à la CAF. Un montant important peut donc avoir pour conséquence un dépassement du plafond de ressources et une interruption du droit au RSA. Attention, ce droit est subsidiaire, c’est-à-dire que vous devez d’abord demander les autres prestations sociales auxquelles vous pouvez prétendre (la pension de retraite, par exemple).

> Étant en fin de droits au titre de vos allocations chômage, vous avez dû recevoir ou vous allez recevoir prochainement de votre agence Pôle emploi un dossier de demande d’allocation de solidarité spécifique (ASS). Elle est attribuée :

  • D’une part, sous condition de durée d’activité : vous devez avoir travaillé au moins cinq ans (à temps plein ou partiel) dans les dix ans précédant la fin de votre dernier contrat. Cette période est réduite en cas de cessation d’activité pour élever des enfants.
  • D’autre part, vos ressources mensuelles ne doivent pas dépasser 1171,80 euros si vous vivez seule, ou 1841,40 euros si vous êtes en couple. Il sera tenu compte de vos revenus personnels et de ceux de votre conjoint, soumis à l’impôt, hors prestations familiales et aide au logement notamment. Vous devez rester inscrite comme demandeuse d’emploi et rechercher activement un travail.

> Dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences destiné en particulier aux chômeurs de longue durée qui ont besoin de se qualifier, vous pouvez demander à bénéficier d’une formation. Dans le numérique par exemple, de nombreuses formations rémunérées sont proposées. Faites le point avec votre conseiller Pôle emploi.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Solidarités nouvelles face au chômage (SNC) peut vous accompagner sur le chemin de la réinsertion professionnelle. Pour connaître le groupe SNC le plus proche de votre domicile, consultez Snc.asso.fr ou téléphonez au 01 42 47 13 41.

 

df
Françoise Renou
Publié le

Partager cet article :