Convention collective nationale du personnel des agences générales d'assurances du 2 juin 2003

IDCC : 2 335 - N° de brochure : 3115

Table de progression des critères classants


Critère de technicité


Ce critère mesure la complexité des activités de l'emploi et le niveau de connaissance, de savoir-faire ou d'expérience nécessaire à leur bonne réalisation.


Tâches et modes opératoires simples, spécifiques ou non à
I la profession. Ne nécessite pas de connaissances
professionnelles particulières.
Tâches relevant d'un seul domaine d'activité et mettant en
II oeuvre des techniques professionnelles simples.
Connaissances élémentaires en assurance et pratique
minimale de la bureautique.
Travaux diversifiés relevant d'un ou de plusieurs domaines
d'activité et mettant en oeuvre des techniques
III professionnelles élaborées. Maîtrise de connaissances
générales en assurance et des connaissances techniques
propres à l'emploi.
Activité diversifiée et relevant de plusieurs domaines de
l'assurance et/ou mettant en oeuvre des processus et
IV technique professionnelles complexes. Connaissance générale
des différents métiers de l'assurance et connaissance
approfondie des techniques relevant de l'emploi.
Activité diversifiée relevant de plusieurs domaines de
l'assurance et de la gestion d'entreprise ou du management
et mettant en oeuvre des processus techniques et des
V relations humaines complexes. Maîtrise des connaissances
techniques relevant des différents métiers de l'assurance
ou de techniques des métiers supports et/ou d'un premier
niveau de compétences de gestion ou de management.
Activité portant sur l'ensemble des domaines de l'assurance,
de la gestion d'entreprise et du management des hommes,
mettant en oeuvre des processus techniques et des relations
VI humaines complexes.
Connaissance appronfondie des différents métiers de
l'assurance et maîtrise de la gestion d'entreprise et du
management.




Critère d'autonomie
Ce critère mesure la latitude d'initiative, de décision et d'organisation requise par l'emploi.
Elle dépend du " cadre de l'action ", c'est-à-dire de la précision des procédures et modes opératoires qui encadrent l'activité et de la fréquence des contrôles du travail.
:-----------------------------------------------------------------:

Très faible latitude d'action. Les tâches sont
I répétitives et étroitement prescrites ; les contrôles
fréquents et immédiats.
Faible latitude d'action. Les tâches sont peu diversifiées
II et encadrées par des consignes et des modes opératoires
précis. Les contrôles sont fréquents sur la bonne
réalisation des activités.
Autonomie dans l'organisation du travail et le choix
des moyens. Travaux diversifiés, s'exerçant à partir de
III consignes générales nécessitant l'interprétation et
adaptation. Des contrôles réguliers sur la bonne
exécution, les moyens utilisés, et les résultats des
travaux.
Large autonomie concernant l'organisation du travail,
les moyens à mettre en oeuvre et l'engagement vis-à-vis
IV de tierces personnes. L'activité s'exerce dans le cadre des
règles propres au métier et d'objectifs régulièrement
précisés. Les contrôles sont périodiques sur les moyens et
sur les résultats.


Large autonomie concernant l'organisation, les moyens
et les solutions proposées aux tierces personnes. Le
V titulaire peut représenter l'agence. La fonction s'exerce
dans le cadre d'objectifs généraux périodiquement fixés.
Des contrôles périodiques sur les performances générales
et les résultats obtenus.
Très large autonomie. Le titulaire peut représenter
l'agence. Dans le cadre des orientations de l'agence, la
VI fonction définit ses propres objectifs et éventuellement
ceux des collaborateurs. Les contrôles portent sur les <r> performances générales et sur les résultats obtenus.




Critère relationnel


Ce critère évalue la nature et l'importance des relations de travail et des relations commerciales que comporte l'exercice de l'emploi.


I Relations conviviales dans un cadre de travail quotidien et
d'échanges simples consacrés principalement à
l'enregistrement et la retransmission d'informations.
Communication courante dans le cadre du travail et
II communication commerciale minimale échanges
d'informations, mise au courant. Accueil, écoute et
information des clients.
Coopération régulière dans le cadre du travail
échanges de techniques professionnelles et recherche de
III solutions. Communication commerciale simple orientation
et renseignements à la clientèle, conseil sur des éléments
simples.
Coopération et participation active à la vie de l'agence
IV élaboration de recommandations, de propositions et
d'argumentations de solutions. Relation commerciale
orientée vers la vente.
Premier niveau d'encadrement animation, encadrement
V opérationnel, formation dans le cadre du travail. Forte
dimension de la relation commerciale animation d'un
portefeuille de clients ou d'un secteur commercial.
Activités de management encadrement d'équipiers
VI ou de services. Relation commerciale prépondérante.
Animation de l'ensemble du processus commercial.