Convention collective nationale du commerce et de la réparation de l'automobile, du cycle et du motocycle et des activités connexes, ainsi que du contrôle technique automobile du 15 janvier 1981

IDCC : 1 090 - N° de brochure : 3034

Sommaire

Illustration personnel d'atelier


1° Détermination du niveau par application des quatre critères




NIVEAU : III


TYPE D'ACTIVITE :


Exécution de travaux très qualifiés avec mise en oeuvre de méthodes connues, choix des moyens (outillage, etc.) et de leur mise en oeuvre successive en vue du but à atteindre.


AUTONOMIE :


Contrôle direct par une personne d'un niveau supérieur, maîtrise ou cadre, qui donne les instructions sur les objectifs à atteindre.


RESPONSABILITE :


Organisation du travail dans la limite des instructions reçues avec, éventuellement, contrôle technique sur un personnel de qualification moindre.


CONNAISSANCES :


Connaissances techniques confirmées. Possibilité, sans que ceci soit obligatoire pour tous les salariés, d'apprécier un certain nombre d'aspects commerciaux liés à l'exercice de leurs connaissances techniques.


NIVEAU : II


TYPE D'ACTIVITE :


Exécution de travaux qualifiés en application de modes opératoires connus ou indiqués dans les instructions préalables.


AUTONOMIE :


Contrôle direct par une personne de niveau III, par un personnel de maîtrise ou un cadre, qui donne les instructions précises indiquant les limites des initiatives à prendre, les méthodes à utiliser, les moyens disponibles.


RESPONSABILITE :


Responsabilité de l'exécution et du contrôle attentif de son travail.


CONNAISSANCES :


Connaissances techniques essentielles permettant l'exécution des travaux habituels.


NIVEAU : I


TYPE D'ACTIVITE :


Exécution de travaux simples ou répétitifs.


AUTONOMIE :
Contrôle direct par une personne de niveau supérieur qui donne, sous forme de consignes simples, tous les détails d'exécution des travaux à effectuer.


RESPONSABILITE :


Responsabilité de l'exécution conforme aux consignes.


2° Détermination de l'échelon et du coefficient, choix d'une appellation


Avertissement


Le classement s'effectue d'abord par référence à la grille de niveau ci-dessus. Elle conduit ensuite au choix d'un échelon et d'un coefficient et enfin de l'appellation.


Il est recommandé de se limiter aux appellations traditionnelles les plus usuelles reprises ci-contre.


Pour permettre une harmonisation entre les entreprises, les grilles présentent un positionnement moyen des appellations qui doit correspondre à la plupart des situations sans être impératifs :




NIVEAU : III


ECHELON : 3


COEFFICIENT : 240


DESIGNATION :


Technicien d'atelier.


Technicien électronicien.




NIVEAU : III


ECHELON : 2


COEFFICIENT : 225


DESIGNATION :


Mécanicien hautement qualifié.




NIVEAU : III


ECHELON : 1


COEFFICIENT : 215


DESIGNATION :


Mécanicien très qualifié ou électronicien.




NIVEAU : II


ECHELON : 3


COEFFICIENT : 190


DESIGNATION :


Mécanicien.




NIVEAU : II


ECHELON : 2


COEFFICIENT : 180


DESIGNATION :


Mécanicien.




NIVEAU : II


ECHELON : 1


COEFFICIENT : 170


DESIGNATION :


Pointeau.


Mécanicien.




NIVEAU : I


ECHELON : 3


COEFFICIENT : 155


DESIGNATION :


Pointeau.


Aide-mécanicien.




NIVEAU : I


ECHELON : 2


COEFFICIENT : 145


DESIGNATION :


Aide-mécanicien.




NIVEAU : I


ECHELON : 1


COEFFICIENT : 140


DESIGNATION :


Manoeuvre.




Remarques


L'appellation " maître-ouvrier " peut être utilisée sur les coefficients du niveau III, dans les petites entreprises et pour des ouvriers très polyvalents bénéficiant d'une large délégation de responsabilité de la part de l'employeur. Elle peut également être utilisée dans les conditions particulières prévues à l'article 3.06 de la convention collective.


L'appellation " mécanicien " peut être remplacée par électricien, tôlier, menuisier, peintre, sellier, ferreur, radiateuriste, etc.


L'appellation " aide-mécanicien " peut être remplacée par préparateur VN/VO, pompiste, aide-tôlier, aide-peintre, etc.


L'appellation " manoeuvre " peut être remplacée par femme de ménage, surveillant aux portes, veilleur de nuit.


Tout salarié titulaire d'un C.A.P. dans la spécialité exercée ne peut pas recevoir un coefficient inférieur au 170.


Il est entendu que le coefficient 170 est un coefficient transitoire pour un ouvrier professionnel en début de carrière ou un coefficient accessible à certains salariés de niveau I ayant acquis une expérience certaine, ou chargés de responsabilités ou d'activités complémentaires semblables à celles de niveau II. Ce pourrait être le cas, en particulier, de certains pompistes ou de préparateurs VN/VO par exemple.


Il est entendu que le coefficient 145 " aide-mécanicien " est un coefficient transitoire pour six mois.