Convention collective nationale du commerce et de la réparation de l'automobile, du cycle et du motocycle et des activités connexes, ainsi que du contrôle technique automobile du 15 janvier 1981

IDCC : 1 090 - N° de brochure : 3034

Définitions générales des positions.


1° Détermination de la position par application des quatre critères




POSITION : B.


TYPE D'ACTIVITE :


Grande compétence dans l'activité, éventuellement associée à la connaissance et la résolution de problèmes présentant des aspects à la fois techniques, commerciaux et administratifs avec appréciation du coût des solutions.


Mise en oeuvre de méthodes, procédures et moyens de haute technicité, associée à une certaine initiative en vue de l'objectif à atteindre. Cette maîtrise technique peut également s'étendre à la conception des instructions d'application et à l'organisation du programme de travail d'après les directives reçues.


Connaissance des autres secteurs d'activité ou service de l'entreprise et aptitude à entrer en relations avec eux, lorsque la solution des problèmes posés dépend de leur intervention.


Cette responsabilité peut aller jusqu'à la coordination d'activité diversifiées comportant le plus souvent une fonction d'encadrement.


AUTONOMIE :


Autonomie importante (instructions de caractère général fixant un cadre d'activité et les conditions d'organisation), voire très large (directives indiquant les règles à respecter, les objectifs et les moyens).


Contrôle par une personne le plus habituellement d'un niveau de qualification supérieur, voire par un cadre ou le chef d'entreprise lui-même, avec possibilité de recours vers ces derniers en cas de difficultés.


RESPONSABILITE :


Responsabilité de l'organisation du travail dans le cadre fixé avec une certaine liberté dans le choix des moyens et la succession des étapes.


Cette responsabilité est souvent caractérisée par l'encadrement d'ouvriers et employés, directement ou par l'intermédiaire de la maîtrise en position A ; elle peut également, le cas échéant, être élargie à tous les domaines du secteur d'activité considéré avec animation professionnelle des hommes qui en dépendent.


CONNAISSANCE :


Niveaux III et IV de l'éducation nationale : personnel occupant de emplois exigeant normalement une formation du niveau du baccalauréat, du brevet de technicien (B.T.), du brevet professionnel (B.P.), du brevet supérieur d'enseignement commercial (B.S.E.C.) (trois ans de scolarité au-delà du 1er cycle de l'enseignement du second degré), ou du B.T.S., D.U.T. ou du diplôme de fin de 1er cycle de l'enseignement supérieur (deux ans de scolarité après le baccalauréat).


POSITION : A


TYPE D'ACTIVITE :


Activité caractérisée par l'exécution de travaux très qualifiés nécessitant une très bonne compétence dans la spécialité et une connaissance des techniques voisines.


AUTONOMIE :


Instructions précises indiquant l'objectif à atteindre.


Contrôle direct par une personne le plus habituellement d'un niveau de qualification supérieur.


RESPONSABILITE :


Responsabilité de l'organisation du travail à l'intérieur des instructions reçues.


Possibilité d'avoir le contrôle technique du travail exécuté par un personnel de qualification moindre. Eventuellement, existence d'une responsabilité hiérarchique d'encadrement d'un personnel d'exécution.


CONNAISSANCES :


Niveau IV de l'éducation nationale : personnel occupant un emploi de maîtrise ou titulaire du brevet professionnel ou du brevet de maîtrise (deux ans de formation et de pratique professionnelle après l'acquisition d'une formation de niveau V).


Niveau V de l'éducation nationale : personnel occupant des emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalent à celui du brevet d'études professionnelles (B.E.P.) (deux ans de scolarité au-delà du 1er cycle de l'enseignement du second degré) ou du certificat d'aptitude professionnelle (C.A.P.).


2° Détermination de l'indice et choix d'une appellation




POSITION : B, INDICE : 95


ATELIER : Chef d'atelier.


MAGASIN : Chef de magasin.


ADMINISTRATIF : Chef de secrétariat.


COMTABILITE : Chef de comptabilité.


SERVICE VENTES : Responsable VN ou VO.


CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE : Chef de centre ou adjoint au chef de centre.




POSITION : B, INDICE : 90


ATELIER : Contremaître.


MAGASIN : Chef magasinier ou adjoint au chef de magasin.


ADMINISTRATIF : Responsable administratif ou secrétaire de direction.


COMPTABILITE : Chef comptable ou adjoint au chef de comptabilité.


SERVICE VENTES : Chef de groupe.


CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE : Chef de centre ou adjoint au chef de centre.




POSITION : B, INDICE : 85


ATELIER : Contremaître.


MAGASIN : Chef magasinier ou adjoint au chef de magasin.


ADMINISTRATIF : Responsable administratif ou secrétaire de direction.


COMPTABILITE : Chef comptable ou adjoint au chef de comptabilité.


SERVICE VENTES : Vendeur confirmé.


CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE : Chef de centre ou adjoint au chef de centre.


POSITION : A, INDICE : 80


ATELIER : Contremaître (1).


MAGASIN : Chef magasinier ou adjoint au chef de magasin.


ADMINISTRATIF : Responsable administratif ou secrétaire de direction (2).


COMPTABILITE : Chef comptable ou adjoint au chef de comptabilité.


SERVICE VENTES : Vendeur confirmé.


CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE : Chef de ligne.




POSITION : A, INDICE : 75


ATELIER : Chef d'équipe ou réceptionnaire d'atelier (1).


MAGASIN : Chef magasinier.


ADMINISTRATIF : (2)


COMPTABILITE : Chef de groupe comptabilité.


SERVICE VENTES : Vendeur hautement qualifié.


CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE : Chef de ligne.




POSITION : A, INDICE : 70


ATELIER : Chef d'équipe ou réceptionnaire d'atelier (1).


MAGASIN : Chef d'équipe magasinier.


ADMINISTRATIF : (2)


COMPTABILITE : Chef de groupe comptabilité.


SERVICE VENTES : Vendeur hautement qualifié.


CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE : Chef de ligne.




Le classement des techniciens de haut niveau possédant la maîtrise de leur métier s'effectue par analogie :


(1) Ainsi l'électronicien de haut niveau pourrait être classé par exemple sur l'un des trois indices de la position A.


(2) Il peut en être de même dans les emplois administratifs, par exemple pour la secrétaire commerciale.


Avertissement


Le classement s'effectue d'abord par référence aux quatre critères du tableau précédent, conduisant au choix d'un indice puis de l'appellation.


Il est recommandé de se limiter aux appellations traditionnelles les plus usuelles indiquées ci-dessus.


Pour permettre une harmonisation entre les entreprises, les grilles présentent un positionnement moyen des appellations qui doit correspondre à la plupart des situations sans être impératif.