Convention collective nationale de l'hôtellerie de plein air du 2 juin 1993

IDCC : 1 631 - N° de brochure : 3271

Conditions d'engagement - Emploi.

3.1. Contrat à durée indéterminée


Dès la signature de la convention, toute embauche à durée indéterminée doit faire l'objet préalablement, d'un contrat écrit, en double exemplaire, un pour l'employeur, un pour le salarié, mentionnant :


- la date de l'embauche ;


- le lieu d'affectation ;


- la qualification et la catégorie ;


- le salaire brut ;


- la durée hebdomadaire de travail ;


- les modalités du repos hebdomadaire ;


- les jours fériés rémunérés ;


- la durée de la période d'essai ;


- les conditions particulières (logement, nourriture, etc.), éventuellement une définition des fonctions, notamment pour le personnel cadre.


Tout changement de ces dispositions fait l'objet d'une notification écrite ou avenant écrit au contrat sur chacun des exemplaires.


Les parties signataires rappellent par ailleurs les règles légales en vigueur, relatives à :


- l'interdiction de cumul d'emploi applicables aux fonctionnaires, agents de services publics de l'Etat des départements et communes, office et établissements publics, de la S.N.C.F., des compagnies de navigation aériennes et maritimes subventionnées, des régies municipales et départementales, au personnel titulaire des organismes de sécurité sociale ;


- l'interdiction pour tout salarié de cumuler un emploi l'amenant à dépasser la durée maximale du travail ;


- l'interdiction pour tout salarié d'occuper un emploi rétribué pendant ses congés payés ;


- l'interdiction pour les employeurs d'occuper toute personne relevant des dispositions sus-indiquées, sous réserve des travaux d'extrême urgence dont l'exécution immédiate est nécessaire pour prévenir des accidents imminents ou organiser des mesures de sauvetage.


3.2. Contrat à durée déterminée


3.2.1. Dispositions générales


L'engagement d'un salarié pour une durée déterminée doit obligatoirement faire l'objet d'un contrat écrit.


3.2.2. Personnel saisonnier.


Afin de permettre aux salariés saisonniers de programmer leurs périodes d'activité, les parties conviennent des dispositions ci-après qui, sauf clauses contractuelles contraires, ne remettent pas en cause le caractère déterminé dans sa durée du contrat saisonnier.


A la fin de la période de travail du salarié, et à la demande écrite de celui-ci, l'employeur indique par écrit au salarié saisonnier, son intention soit de le reprendre la saison suivante et à quelle date, soit de ne pas le reprendre, en motivant sa décision. Cette déclaration d'intention peut être remise par l'employeur en même temps que le certificat de travail.


Au plus tard trois mois avant cette date, le salarié manifeste par écrit son désir de reprendre le travail ; l'employeur doit répondre 15 jours suivant la réception de la demande en envoyant le contrat de travail dont le salarié devra retourner un exemplaire signé au plus tard deux mois avant la reprise du travail. La non-réponse du salarié vaut renoncement de l'offre.


3.3. Contrat de travail des salariés à temps partiel (à durée déterminée ou indéterminée)


Ce contrat est obligatoirement écrit.


Il doit notamment prévoir les limites dans lesquelles les salariés à temps partiel peuvent effectuer des heures complémentaires sans que celles-ci dépassent 1/3 de la durée du travail prévue au contrat, et sans pouvoir atteindre la durée légale ou conventionnelle du travail.