Voiture volée : que faire ?

Voiture volée : que faire ?

35 % des véhicules volés ne sont pas retrouvés. Mieux vaut être bien assuré contre le vol !

L'assurance contre le vol est une garantie facultative, en général, incluse dans les propositions "tous risques". Pour ceux qui n'ont pas souscrit cette option, une fois le vol commis, les formalités se limitent au dépôt d'une plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie.

Déclarer le vol au plus vite

Ceux qui sont assurés contre le vol doivent en outre signaler la disparition du véhicule à leur assureur dans le délai mentionné au contrat (48 heures en général). Ce délai ne peut être inférieur à deux jours ouvrés (samedi, dimanche et jours fériés non compris). Si l'assuré ne fait pas sa déclaration à temps, l'assureur est en droit de refuser de l'indemniser.

La déclaration de vol peut être faite par téléphone, par lettre recommandée avec accusé de réception, ou en se rendant à son agence (contre récépissé). N'oubliez pas de fournir l'attestation de dépôt de plainte.

Un mois de délai pour l'indemnisation

L'indemnisation n'est pas automatique. Un délai est généralement prévu pour laisser à la police des chances de retrouver le véhicule.

Le véhicule reste introuvable

Si le véhicule reste introuvable au-delà d'un mois, l'assureur verse au propriétaire de la voiture, contre remise des clés et de la carte grise, une indemnité égale à la valeur estimée par l'expert (conformément à un barème technique), selon les clauses du contrat.

Pour une voiture neuve (c'est-à-dire, généralement, datant de moins de six mois), les assureurs remboursent le plus souvent sa valeur d'acquisition. Certaines compagnies exigent, pour l'évaluation du véhicule, les factures d'achat et d'entretien. En général, toute indemnisation est exclue si les clés sont restées sur le contact.

Le véhicule est retrouvé avant la fin du délai

Si la voiture est retrouvée avant le délai précisé au contrat (souvent trente jours à compter de la déclaration de vol), l'automobiliste n'a pas d'autre possibilité que de récupérer son véhicule en l'état. S'il est endommagé (carrosserie froissée, portière forcée…), l'assurance paiera, en principe, le montant des réparations, dans la limite de la valeur définie au contrat et compte tenu d'une éventuelle franchise.

L'assureur peut aussi prendre à sa charge les frais (dépanneuse, fourrière…) engagés pour récupérer la voiture, à condition qu'ils soient justifiés ou qu'il ait préalablement donné son accord par écrit. Quand la voiture est retrouvée après le délai de trente jours, son propriétaire peut choisir soit de conserver l'indemnité versée et céder sa voiture à la compagnie, qui la revendra à des déconstructeurs ou des épavistes, soit de reprendre sa voiture et rendre l'indemnité, sous déduction du montant d'éventuelles réparations.

Les objets et accessoires pas toujours indemnisés

Les objets ou bagages laissés à l'intérieur d'une voiture ne sont, en principe, jamais assurés. Peu importe qu'ils soient volés seuls (on parle alors de "vol à la roulotte") ou en même temps que la voiture.

Pour être remboursé, il faut souscrire une garantie spéciale. Toutefois, celle-ci ne joue que si certaines conditions restrictives ont été respectées : par exemple, portière fracturée, voiture garée dans un lieu clos la nuit. Si c'est le cas, l'assuré est indemnisé de la valeur des objets dérobés, après application d'un coefficient de vétusté. Une franchise peut encore rester à sa charge. L'assurance ne couvre jamais les objets de valeur (bijoux, fourrures…), ni parfois les caméras et appareils photo.

L'expert calcule la valeur d'usage

Pour le vol isolé d'accessoires en série désignés dans le catalogue du constructeur, l'assureur les rembourse en fonction de leur valeur d'usage calculée par l'expert, après déduction de la vétusté. Encore faut-il que le vol ait été commis dans un garage ou une remise, après effraction, escalade, usage de fausses clés ou violences corporelles. Il est néanmoins possible de souscrire une extension de garantie qui couvre le vol dans d'autres lieux.

S'agissant des pièces en option, elles ne seront couvertes que si l'automobiliste a pris soin de souscrire une garantie spéciale. Mais l'indemnité est fréquemment limitée à un certain montant, après déduction d'une franchise. Pour un autoradio, les conditions d'indemnisation sont généralement précisées dans le contrat. À défaut, renseignez-vous auprès de votre assureur, en particulier pour un poste amovible. Attention, les roues, la batterie ou certains éléments de la carrosserie sont habituellement exclus de la garantie. Certains contrats prévoient cependant leur remboursement, avec application d'une éventuelle franchise.

La tentative de vol également prise en charge

La plupart des contrats d'assurance prévoient que seule la tentative de vol avec effraction est couverte. Cependant, pour être indemnisé, c'est au propriétaire de la voiture de prouver l'effraction (vitre cassée, portière fracturée, détérioration de la colonne de direction ou de l'antivol…). En revanche, le simple déplacement de la voiture ne suffit pas à prouver la tentative de vol. Afin de vous ménager un maximum de preuves, faites systématiquement mentionner la moindre trace d'effraction sur

votre dépôt de plainte.