Voiture : réduisez vos dépenses

Voiture : réduisez vos dépenses

En assurant les trajets travail, loisirs, écoles et vacances, la voiture peut vite grever le budget d’une famille. Et c’est d’autant plus vrai avec l’augmentation des prix à la pompe. Un code de bonne conduite permet d’alléger la facture.

Privilégier le covoiturage

Partager son véhicule et ses déplacements est source de véritables économies. Et trouver l’âme sœur n’est pas si compliqué que cela.

Nombre de sites Internet, d’entreprises et de collectivités locales proposent des formules de covoiturage domicile-travail. Frais d’essence et de péage divisés par deux, partage une semaine sur deux de son véhicule et de la conduite, les avantages financiers et en terme de confort valent largement les contraintes liées aux horaires.

Et si la solution n’existe pas encore au sein de votre entreprise, il ne faut pas hésiter à initier un PDE (plan de déplacement entreprise) pour inciter au covoiturage, à l’usage des transports en commun ou encore au télétravail.

  • 1 035 € d’économie réalisée pour un trajet de 20 km par jour (trajet moyen domicile/travail)

Le covoiturage pour dépenser moins

Comparatif des dépenses annuelles de transport pour un trajet domicile/travail de 20 km A/R par jour

Transport Euros
Voiture 2 070
Deux roues 1 636,50
Covoiturage 1 035
Bus / Métro 312
Vélo 210,40

Se déplacer en voiture quotidiennement jusqu’à son travail revient six fois plus cher qu’en transport en commun.

Pour ceux dont le lieu de travail n’est desservi ni par le métro, ni par le bus, ni par le train, le covoiturage est une solution.

Entretenir soi-même son véhicule pour faire des économies

Un véhicule en bon état est un véhicule qui revient moins cher. Près de 25 %, selon l’Ademe si l’on s’applique à effectuer quelques vérifications régulières. Contrôler le niveau d’huile, le liquide de refroidissement ou l’état de sa batterie ne nécessite aucune connaissance en mécanique. Mais, en négligeant ces petits détails, la facture peut vite s’alourdir en cas de réparation ou de dépannage.

Il en va de même pour sa consommation. Un pneu sous-gonflé de 0,3 bar entraîne une consommation de carburant supplémentaire de 1,2 %, et de 2,4 % pour 0,5 bar. Il convient donc de vérifier leur pression au moins tous les deux mois et, en cas de départ en vacances, de les surgonfler de 0,2 à 0,3 bar.

  • 140 € d’économie réalisée par an et par voiture en appliquant tous ces conseils

Acheter ses pneus moins chers

Changer régulièrement ses pneus d’hiver peut vite coûter une fortune… surtout si vous attendez le dernier moment.

Ceux qui veulent éviter l’inflation des prix avec l’approche des premiers frimas prendront les devants et achèteront leurs pneus au plus tard au début de l’automne.

Economie potentielle 10 %, voire 25  % avec les offres promotionnelles.

  • 20 € d'économie

Faire baisser le coût de l'entretien de sa voiture

Chaque Français dépense en moyenne 715 euros par an dans l’entretien de sa voiture à essence. Un budget qui peut-être revu à la baisse grâce de simples précautions. Source : Automobile Club de France.

Limiter la climatisation

Sans parler des émissions de gaz à effet de serre liées aux liquides frigorigènes, l’usage excessif de la clim engendre une plus grande consommation de carburant (entre 15 et 25 % en ville).

Pour ceux qui ne peuvent s’en passer, voici quelques conseils : changer le filtre à air tous les ans, stationner à l’ombre, ouvrir les fenêtres avant de démarrer afin de faire baisser la température, les fermer lorsque la clim est en marche, utiliser celle-ci uniquement lorsque la température devient désagréable.

  • 15 € d’économie réalisée par an et par voiture en appliquant tous ces conseils

Penser au garage solidaire

Une solution tend à se développer sur tout le territoire même si elle est réservée aux plus habiles en mécanique. A la façon d’un club de sport, on adhère à un garage et on bénéficie de son infrastructure (outillage, local, fosse) et des conseils d’un professionnel et l’on fait soi-même les réparations.

Mais l’adhérent ne répare pas toujours lui-même son véhicule. Un mécanicien peut réaliser le travail sous l’œil attentif de l’adhérent. Liste des garages sur http://www.garages-solidaires.fr ou selfgarage.org.

Eco-conduite : et si vous suiviez une formation ?

Marie-Pierre Raymond a suivi une formation à l'éco-conduite en utilisant son Droit individuel à la formation et raconte : « La journée s’est déroulée en deux parties. La matinée était consacrée à la théorie avec une remise à niveau de mes connaissances du code de la route et de la mécanique.

Il a fallu également effectuer un test sur l’éco-conduite et je ne peux pas dire que mon score était franchement élevé. Comme beaucoup de monde, j’avais plutôt tendance à appuyer sur l’accélérateur.

L’après-midi, je suis partie sur la route pendant 1h30 avec une voiture équipée d’un logiciel embarqué. Au retour, nous avons décrypté dans le détail ma conduite et le formateur qui m’accompagnait a analysé mes défauts.

Je suis alors repartie sur le même trajet en appliquant les consignes qui m’avaient été données. En conduisant plus souplement et en passant de meilleurs rapports, j’ai diminué ma consommation d’essence de 1,3 litre sur environ 100 km. »

Le plus. En plus des économies d’énergie et d’émission de CO2, je conduis désormais plus apaisée.

Le moins. J’ai effectué ce stage seule, mais après coup, j’aurais aimé le faire en groupe pour pouvoir partager mes impressions.

Adopter une conduite économe

Au volant, il existe une grande variété de comportements salutaires pour son porte-monnaie. Sachez d’abord qu’un moteur, lorsqu’il est froid, consomme davantage de carburant durant les cinq premiers kilomètres qui suivent son démarrage (45 % de plus que la normale lors du premier).

Inutile pour autant de le faire tourner à l’arrêt. Mieux vaut rouler tout de suite à vitesse modérée en accélérant progressivement. En général, une conduite souple et sans à-coups, permet à la fois d’allonger la durée de vie du véhicule et de réduire la consommation de carburant.

Il est également conseillé de rouler en sous-régime (changer de rapport de vitesse autours de 2 000 tours/minute au lieu de 3 000 tours). C’est 15 % d’économie assurée !

Et, sur autoroute, réduire sa vitesse de 130 à 120 km/h produit une économie de près de 10 %.

L’Ademe recommande enfin de couper son moteur après 10 secondes d’immobilisation, l’arrêt/redémarrage du moteur étant moins énergivore au-delà.

  • 150 € d’économie réalisée par an et par voiture en appliquant tous ces conseils

Bien choisir votre station service …

D’une pompe à l’autre, dans la même ville, les prix du carburant peuvent facilement varier de 10 %, soit une économie de 6 euros sur un plein de 40 litres.

Dans les stations fraîchement inaugurées ou qui changent d’enseigne, un prix d’appel attractif est souvent proposé pendant plusieurs semaines. Et en règle générale, c’est aussi le cas des pompes des hypermarchés. Un site pour vous y retrouver : prix-carburants.gouv.fr

  • 96 € d’économie réalisée par an entre la pompe la plus chère et la moins chère pour un plein par mois

Pensez à bien choisir aussi votre autoroute : courts ou longs trajets, l’autoroute coûte cher. Certaines 2x2 voies résistent encore et toujours à l’appât du gain. Pas moins de 23 % de celles-ci restent gratuites et pas uniquement aux abords des grandes villes. La preuve sur franceautoroutes.free.fr.

Rouler léger

Plus une voiture est chargée, plus elle consomme. Il convient donc d’éviter de transporter inutilement du matériel dans le coffre ou encore de conserver sa galerie sur le toit si cela n’est pas nécessaire.

Cet équipement augmente par exemple de 10 % la consommation de carburant.   

  • 2 € d'économie réalisée pour un trajet de 200 km sans la galerie

Bilan

Votre économie annuelle : 423 €