Voiture : à qui s'adresser pour l'entretenir ?

Voiture : à qui s'adresser pour l'entretenir ?

41 599 entreprises d’entretien et de réparation automobiles ont réalisé un chiffre d’affaires de 19,2 milliards d’euros en 2008 (Insee). Pour trouver des prix intéressants et ne pas se faire rouler, mieux vaut connaître les différents professionnels.

Dès l’acquisition de sa voiture, l’automobiliste peut l’apporter chez le garagiste qui lui convient, même si elle est sous garantie, sans perdre le droit à cette garantie.

Cependant, l’Union fédérale des consommateurs reproches aux constructeurs d’avoir formulé leurs clauses en termes volontairement ambigus et de refuser d’appliquer la garantie lorsque l’entretien est réalisé en dehors de leur réseau. Ce qu’un constructeur peut faire seulement s’il prouve que ses préconisations d’entretien n’ont pas été respectées ou que la cause de la panne provient d’une faute d’un réparateur extérieur à son réseau.

Si un refus de garantie est abusif, l’automobiliste finira par obtenir gain de cause, mais, il lui faudra se battre avec le constructeur, au besoin avec l’appui d’une association.

Des difficultés peuvent intervenir après la garantie, en cas de problèmes assimilables à un vice caché, le constructeur réservant ses propositions de règlement amiable aux seuls clients dont la voiture a été entretenue dans son réseau.

Concessionnaire : l'entretien est cher payé

Si la fidélité au réseau du constructeur n’est plus une obligation, elle continue à procurer une certaine tranquillité. De plus, sur le plan technique, on se trouve face à un professionnel doté des outils de diagnostic et de réparation, électroniques notamment, nécessaires aux modèles récents, et d’informations complètes sur leur plan d’entretien (le détail ne figure pas dans le carnet d’entretien).

En outre, ces garagistes sont informés en permanence des mises à niveau des modèles en circulation à effectuer lors d’un passage en atelier (remplacement de pièces posant problème, reprogrammations électroniques…). Reste à savoir s’ils les font toutes et toujours, puisqu’elles n’apparaissent pas sur la facture…

Globalement, les garagistes liés à une marque sont plus chers que les autres. Cela vaut aussi bien pour la main-d’œuvre (souvent 100 €/h et plus contre 60 à 70 € hors réseau) que pour les pièces. Et pour certaines interventions, compte tenu du prix des pièces, les écarts peuvent aller du simple au double ou au triple.

Cependant, les constructeurs développent sous leur marque des centres de réparation rapide spécialisés dans les interventions sans rendez-vous et les forfaits d’opérations courantes, avec offres promotionnelles telles que les forfaits Renault « véhicules de plus de 6 ans ».

Faire réparer sa voiture chez les garagistes indépendants

Cela ne doit pas empêcher d’aller voir ailleurs que dans le réseau constructeur. Beaucoup de professionnels indépendants sont moins chers, tout en disposant de moyens techniques similaires sinon équivalents. Il existe des outils de diagnostic et de réglages multimarques, fabriqués par les mêmes fournisseurs que ceux des constructeurs.

Néanmoins, pour se procurer ces outils et les maintenir à niveau, ainsi que ses mécaniciens, et pour disposer des données techniques des constructeurs, un garagiste doit investir quelques milliers d’euros chaque année. Les plus petits se plaignent de ne pas pouvoir suivre. Certains s’équipent seulement pour certaines marques ou modèles les plus répandus parmi leur clientèle ou se limitent aux opérations de mécanique courante.

La moitié environ des garagistes « indépendants » arborent l’enseigne d’un réseau national. La plupart ont été créés par des distributeurs de pièces détachées. Néanmoins, ceux qui roulent en Renault pourront se rassurer en sachant que l’enseigne Motrio a été créée par ce constructeur. Même chose pour Citroën et Ford, avec respectivement Eurorepar et Motorcraft.

Les centres auto proposent des interventions plus techniques

Les centres auto, à l’origine limités aux prestations simples (vidange-graissage…) ou parfois à certaines d’entre elles (pneus, échappement…), commencent à proposer des interventions plus techniques. Ou insistent sur leurs interventions « avec garantie constructeur préservée ». Côté tarif, leurs offres restent alléchantes, à condition que l’on s’assure de ce qu’elles recouvrent (par exemple, qualité de l’huile fournie pour une vidange) pour bien comparer avec les offres concurrentes.

Avant toute opération d’entretien, il est conseillé d’aller voir sur Internet ce que proposent les réseaux des centres auto et ceux des constructeurs. Il existe aussi un site dédié à l’entretien, www.revisersavoiture.com. Veiller cependant aux autres critères que le prix :

  • la technicité. Avant de confier sa voiture à un garagiste (en tout cas hors réseau), vérifier qu’il est outillé pour, surtout si c’est un petit établissement ou si le modèle de voiture est peu répandu ou techniquement pointu ;
  • la proximité du garagiste à prendre en compte aussi, sa disponibilité, les autres services qu’il propose (prêt d’une voiture) ;
  • le dialogue enfin, mais ne n’est pas le moindre aspect, il y a la capacité du garagiste à « donner de son temps » et à écouter les attentes de son client de façon à le conseiller.

Pièces de rechange : l’Autorité de la concurrence surveille les sous-traitants et les constructeurs

Plusieurs dispositions récentes aident à faire entretenir sa voiture en dehors du réseau du constructeur. La Cour de cassation a jugé abusives – donc sans valeur – les clauses privant l’automobiliste du bénéfice de la garantie commerciale si la voiture est entretenue ailleurs que dans le réseau du constructeur (1re chambre civile, 14 novembre 2006, pourvois n° 04-15.646 et n° 04-17.578).

Par ailleurs, la réglementation européenne et, en France, l’Autorité de la concurrence obligent les constructeurs ou leurs sous-traitants à vendre des pièces de rechange aux indépendants, et à leur communiquer les données techniques nécessaires à l’entretien et à la réparation, en particulier par le biais des outils de diagnostic informatisés.

Et aussi sur Dossier familial