Trottinette, gyropode, monoroue : où avez-vous le droit de rouler ?

Trottinette, gyropode, monoroue : où avez-vous le droit de rouler ?
L’usage de la trottinette électrique est toléré sur la voie publique. - © Fxquadro

Utiliser ces engins motorisés sur la voie publique est seulement toléré. Les utilisateurs de trottinettes mécaniques doivent eux circuler sur le trottoir.

Ces engins se répandent dans les villes. Mais les usagers des trottinettes, des gyropodes ou des monoroues électriques encourent des dangers.

L’année dernière, 5 personnes utilisant une trottinette ou des rollers ont été tuées dans un accident, 277 autres personnes ont été blessées, révèle l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, dans son « Bilan de l’accidentalité » présenté le 20 septembre. 

En 2016, 5 personnes avaient été tuées, 226 autres blessées, indiquait dans son précédent bilan annuel la Sécurité routière, sans faire la distinction entre les différents types de trottinettes (électriques ou non) et entre ces engins et les rollers.

Une possibilité et une obligation de rouler sur le trottoir

Tout comme les adeptes des rollers ou de la planche à roulettes (skateboard) sans moteur, les utilisateurs de trottinettes mécaniques peuvent et doivent rouler sur le trottoir, en respectant les mêmes obligations que les personnes à pied, en respectant les feux et en empruntant les passages cloutés.

Il faut se référer à l’article R. 412-34 du Code de la route pour comprendre cette règle : « Lorsqu’une chaussée est bordée d’emplacements réservés aux piétons ou normalement praticables par eux, tels que trottoirs ou accotements, les piétons sont tenus de les utiliser, à l’exclusion de la chaussée ».

Ce texte précise que sont notamment assimilées aux piétons les personnes conduisant « une voiture d’enfant, de malade ou d’infirme ou tout autre véhicule de petite dimension sans moteur ».

Une interdiction de rouler sur la voie publique

Cette dernière expression recouvre les trottinettes mécaniques. Mais pas les modèles à moteur ainsi que les gyropodes, les monoroues, interdits de circulation sur les trottoirs.

Les adeptes de ces différents moyens de locomotion n’ont pas davantage le droit de circuler sur les routes, les zones piétonnes et les pistes cyclables, en application des textes, selon l’Institut national de la consommation.

« Dans la pratique, les nouveaux modes de déplacement urbains bénéficient d’une large tolérance sur la chaussée et même sur le trottoir », explique Jean-Baptiste le Dall, avocat à Paris, dans un article publié sur le site de la chaîne LCI.

Pour rouler sur le trottoir, une allure au pas s’impose, soit à 6 kilomètres par heure maximum.