Rouler à moto sans risques

Rouler à moto sans risques

Pour assurer sa sécurité à moto, il faut rouler casqué, correctement équipé et bien assuré. La formation à la conduite et le bridage des cylindrées ont été réformés.

En quinze ans, le nombre de deux-roues motorisés a doublé alors que le nombre de motards tués baissait d’un tiers.

Pour rouler avec un risque raisonnable, des règles de bon sens s’imposent.

Se former à la conduite à 2 roues

Depuis janvier 2013, les candidats aux

  • permis A : au moins 24 ans, tout type de moto ;
  • permis A2 : au moins 18 ans, moto limitée à 47,6 ch pendant deux ans ou scooter 3 roues,

suivent une formation qui tient mieux compte des dangers de la circulation.

En outre, depuis janvier 2011, ceux qui ont obtenu leur permis B auto après le 1er mars 1980 doivent suivre sept heures de cours pratiques et théoriques – sans examen – pour conduire une 125 cm3 ou un scooter 3 roues limité à 20 ch.

Aucune obligation, en revanche, pour ceux qui reprennent la moto après une longue interruption, mais cette formation leur est fortement recommandée.

L’Association pour la formation des motards (AFDM) et la Chaîne d’amitié pour la sécurité et l’information des motards (Casim) proposent aussi des stages de remise en jambe à effectuer avec sa propre machine.

S’assurer sans se ruiner

Généralement, on achète sa moto puis on choisit son assurance. Erreur !

Mieux vaut d’abord demander des devis d’assurance en fonction des modèles que l’on envisage.

À cylindrée équivalente, une sportive coûte 10 à 30 % de plus à assurer qu’une routière ou un trail (moto hybride, mi-route mi-tout terrain) et 20 à 40 % de plus qu’un custom (moto inspirée des Harley-Davidson).

Le montant de l'assurance dépendra aussi :

  • du choix des garanties vol et tous risques, plus justifiées pour une machine neuve que pour une occasion ;
  • de la reprise du bonus auto ;
  • de la couverture des accessoires et de l’équipement ;
  • de l’étendue de la garantie corporelle si l’on n’en a pas déjà souscrit une avec l’assurance de sa voiture.

Bien choisir sa moto

Depuis le 1er janvier 2013, l'âge du pilote de la moto oriente son choix.

  • Moins de 24 ans passant le permis A2. Le pilote se voit imposer, pendant deux ans, une machine ne développant pas plus de 47,6 ch.

Si le moteur est bridé, le modèle d’origine ne peut afficher plus du double de cette puissance.

Le choix étant réduit sur le  marché de l’occasion, ils devront souvent se tourner vers les machines neuves, respectant ces contraintes.

  • Plus de 24 ans avec un permis A. L’achat d’une occasion s’impose pour une première moto.

S’ils viennent à regretter leur choix, ils pourront la revendre rapidement sans grosse perte, alors qu’un modèle neuf perd 20 à 30 % de sa valeur la première année.

Quelle que soit la machine, pour débuter, mieux vaut ne pas dépasser 500 à 650 cm3 pour 50 à 70 ch et moins de 200 kg.

S’équiper en toute sécurité

En plus du casque, il faut prévoir au minimum 400 € pour un équipement d’été correct, et pas loin du double pour l’hiver.

Le casque doit comporter l’étiquette ECE 22-05, ECE 22-04 ou NF S 72.305.

Seul le casque de type « intégral » est recommandable.

Rien n’est obligatoire pour le reste de l’équipement, mais des normes européennes (EN) garantissent désormais sa sécurité.

Un bon blouson doit comporter des coques protectrices homologuées aux coudes, aux épaules et dans le dos ; idem pour un pantalon au niveau des genoux et des hanches.

Pour les vêtements de pluie, mieux vaut éviter la couleur noire de façon à rester toujours visible.

Attention aux achats sur Internet : un vêtement moto s’essaye impérativement en selle.

Option 3 roues : risques limités

Avec le permis européen, les titulaires d’un permis auto de plus de deux ans ayant suivi une formation de sept heures ont toujours accès aux scooters trois roues, mais bridés à 20 ch.

Malgré une formation basique, ces engins sont moins souvent accidentés que les motos grâce à des performances moindres et une meilleure stabilité.

Pour conduire un scooter à deux ou trois roues de plus de 20 ch, il faut passer le permis A (ou A2 si moins de 24 ans) avec mention boîte automatique, qui pourra être converti en permis A après 7 heures de formation en auto-école et un bref examen.

Et aussi sur Dossier familial