Revendre sa voiture soi-même : les différents réseaux

Revendre sa voiture soi-même : les différents réseaux

Pour ne pas perdre trop d’argent, mieux vaut revendre soi-même sa voiture, fût-ce au prix de quelques contraintes. Tour d’horizon des principaux réseaux à activer, l’un après l’autre ou simultanément.

Internet est devenu le média le plus utilisé pour revendre sa voiture. L’immédiateté, la possibilité de proposer un album photos, quelquefois même des vidéos permettent aux acheteurs de faire des choix éclairés.

L’inconvénient est qu’aujourd’hui tout le monde (particulier comme professionnel) se sert d’Internet pour vendre un véhicule.

Savoir se démarquer pour vendre sa voiture

Pour faire mouche, il est primordial de se démarquer :

  • pour un prix équivalent à celui des autres automobiles proposées, la voiture est dans un état exceptionnel avec un kilométrage légèrement inférieur à celui des autres ;
  • le modèle n’a rien d’extraordinaire, présente même quelques défauts mais le prix est minoré, de manière que l’annonce apparaisse en haut de la liste.

Internet est un média d’une telle puissance qu’il faut s’attendre (pas toujours) à être submergé par les coups de téléphone. Heureusement, sa réactivité permet d’ôter l’annonce dès que la vente est conclue.

Les petites annonces papier résistent

Les petites annonces des médias papier sont de moins en moins utilisées. Plus chère, moins réactive et plus périssable qu’une annonce passée sur un site Internet, une petite annonce papier présente néanmoins l’avantage d’une visibilité assurée.

On peut aussi y « cibler » ses acheteurs selon le type de publication :

  • un magasine spécialisé dans l’automobile permet de s’adresser à des connaisseurs ;
  • un journal régional réduit le cercle des acheteurs potentiels à un secteur géographique de proximité ;
  • un journal de petites annonces met l’offre en concurrence avec des présentations similaires mais peut-être moins alléchantes.

Vendre sa voiture en collant une affichette sur la vitre arrière

Lorsqu’on n’est pas pressé, une des solutions les moins onéreuses et les plus efficaces pour revendre sa voiture consiste à concocter soi-même une affichette, collée sur chacune des vitres arrière. Ce système présente toutefois un inconvénient de taille : il ne permet pas de filtrer les appels.

Les personnes intéressées n’ont pas toujours eu le temps de lire toutes les informations et composent le numéro pour se renseigner alors que, au final, les acheteurs potentiels sérieux seront rares.

Pour éviter ce désagrément, il faut hiérarchiser les informations. Notez de manière très lisible :

  • le prix ;
  • le kilométrage ;
  • le numéro de téléphone.

Les autres informations seront mentionnées dans un caractère moins important :

  • la mise en circulation ;
  • l'éventuelle première main ;
  • l'équipement…

Les parkings de grande surface organisent des ventes

De nombreuses villes organisent des ventes entre particuliers sur le parking des grandes surfaces. On peut y réaliser une transaction en une demi-journée, à condition d’être ouvert au marchandage et prêt à accepter les risques inhérents à ce canal de vente.

Même si les organisateurs tentent d’assainir les marchés spécialisés, ils ne peuvent pas éviter tous les risques, notamment les arnaques aux faux chèques de banque. Mieux vaut être accompagné par un habitué, afficher clairement le prix et les informations concernant la voiture et prévoir un prix de réserve (au-dessous duquel on ne descendra pas).

Surtout, ne jamais laisser partir la voiture sans chèque de banque dûment vérifié. Autrement dit, il est vivement conseillé de prévoir un deuxième rendez-vous en semaine pour la livraison de la voiture.

Le garagiste met en vente votre voiture

Pour éviter d’avoir à déposer une annonce, à multiplier les rendez-vous et les essais, à contrôler la solvabilité de l’acheteur, il est possible de s’adresser à un petit garage pour lui vendre sa voiture.

Dans ce cas, il n’y a pas de miracle, il faut s’attendre à devoir brader sa voiture. Au motif de multiples remises en état, le garagiste ne manque jamais l’occasion d’abaisser considérablement son prix d’achat afin de se réserver une marge lorsqu’il revendra le véhicule. Seuls quelques rares garages proposent encore à leurs meilleurs clients un système de dépôt-vente.

Dans tous les cas de figure, il est préférable de présenter la voiture dans un état flatteur, propre intérieurement et extérieurement.

La reprise de votre voiture par un concessionnaire

Le marché de l’occasion est tellement saturé que revendre sa voiture par ses propres moyens peut se révéler laborieux. Nombre de particuliers préfèrent se rendre chez un concessionnaire et demander une reprise de leur voiture en vue d’un nouvel achat. Si ce choix n’est pas le meilleur moyen de réaliser une bonne affaire, c’est de loin la situation la plus confortable.

Dans la pratique, une fois le nouveau modèle choisi, il suffit de se rendre chez le concessionnaire avec la voiture à vendre, de demander une estimation et une offre globale.

En quelques minutes, le professionnel fait le tour de la carrosserie, note le kilométrage, pianote sur son ordinateur, consulte une cote argus (déjà peu favorable) et dégrève 20 % pour la remise en état.

Cette situation est généralement appréciée par le concessionnaire, qui profitera de différents leviers pour faire miroiter une bonne remise à son client tout en se rattrapant sur la reprise. Il faut donc préparer ses arguments avant de se rendre en concession.

Quand revendre sa voiture ?

Le moment idéal pour revendre sa voiture, c’est celui qui permet a priori de perdre le moins d’argent possible. Revendre sa voiture peu de temps après son achat implique une décote importante. C’est en effet la première année que la dépréciation est la plus vertigineuse : elle est estimée de 15 à 30 % dès la sortie du garage.

En revanche, une revente rapide permet de réduire les frais d’entretien. Pour réaliser une bonne transaction, il faut donc revendre au bout de quatre ou cinq ans tout en veillant à ne pas dépasser 80 000 km au compteur.