Réussir le contrôle technique de sa voiture

Réussir le contrôle technique de sa voiture

L'automobiliste aura tout intérêt à vérifier l'état de son véhicule avant le passage au contrôle technique. Voici quelques conseils simples qui lui permettront de réussir cette visite.

Chaque année, moyennant 60 à 90 €, environ 15 millions de voitures passent le contrôle technique. Un examen obligatoire tous les deux ans à partir du quatrième anniversaire ou lors de la revente… avec un taux de réussite de 77 %.

Connaître le contrôle 

La liste des 124 points de contrôle – dont 72 soumis à contre-visite – est consultable sur dekra-norisko.fr (cliquer sur Tout sur le contrôle technique).

Ce contrôle visuel, effectué sans démontage à l’aide d’outils de diagnostic, porte sur 10 fonctions principales :

  1. Identification du véhicule,
  2. Freinage,
  3. Direction,
  4. Visibilité,
  5. Éclairage,
  6. Liaison au sol,
  7. Structure/carrosserie,
  8. Équipements,
  9. Organes mécaniques,
  10. Pollution.

À l’issue du contrôle, le centre remet un exemplaire du procès-verbal au propriétaire du véhicule. Si aucun défaut n’est constaté, le certificat d’immatriculation reçoit un timbre portant la lettre A, et une vignette est collée sur le pare-brise.

Si des réparations sont nécessaires, le certificat d’immatriculation écope d’un timbre portant la lettre S.

Corriger les défauts avant la visite

La plupart des causes d’échec peuvent être corrigées avant la visite  :

  • Ampoule grillée (ne pas oublier l’éclairage de plaque),
  • Pneus usés, dépareillés ou abîmés,
  • Frein de parking ou klaxon inopérant,
  • Plaque d’immatriculation mal fixée ou détériorée…

Pour réussir le test de pollution avec une voiture souvent utilisée à bas régime ou en ville, il faut parcourir une vingtaine de kilomètres sur autoroute ou en rase campagne sans passer la 5e et en pratiquant de fortes et longues accélérations.

Prévoir la contre-visite 

Si le propriétaire du véhicule n’est pas certain de réussir l’examen, il choisira un centre qui pratique la contre-visite gratuite, quitte à payer le contrôle technique un peu plus cher.

Attention aux précontrôles gratuits

Pour éviter d’être recalé au contrôle technique, concessionnaires et centres autos proposent des précontrôles gratuits. Sous cette apparente bonne affaire peuvent se cacher des abus, certains diagnostics invitant à des réparations pas toujours justifiées.

Mieux vaut risquer une contre-visite que d’acquitter une facture injustifiée bien plus élevée.

À lire aussi : Pourquoi une voiture sur cinq est recalée au contrôle technique