Réparation auto : évitez les litiges

Réparation auto : évitez les litiges

Pour que les rapports avec votre garagiste restent courtois au moment de l'entretien ou des réparations de votre voiture, soyez très précis.

Vous éviterez les mauvaises surprises si les coordonnées d'un garagiste de confiance figurent dans votre carnet d'adresses. En revanche, si, pour l'entretien de votre automobile ou de grosses réparations, par manque de temps ou parce que vous êtes éloigné de votre domicile, vous vous arrêtez dans le premier garage rencontré, prenez quelques précautions avant de lui laisser les clés. À partir de six témoignages, nous vous indiquons les bons réflexes de prévention.

Une facture d'un montant inattendu

"Un garagiste de la région lyonnaise m'a demandé la somme de 885 € pour le remplacement de la courroie de distribution de ma Volkswagen Passat", s'étrangle Jérôme, qui a dû raccourcir ses vacances.

Les garagistes peuvent pratiquer les prix de leur choix à condition d'afficher, à l'extérieur et dans le bureau où ils reçoivent leur clientèle, le taux horaire de la main-d'œuvre et le détail des prestations forfaitaires proposées (entretien, peinture, etc.). Comptez en moyenne 45 € l'heure de main-d'œuvre, mais ce prix peut dépasser 65 €. Dès que la note atteint 15,24 €, le garagiste doit vous remettre une facture détaillant le coût de la main-d'œuvre (selon le temps réel passé ou un barème forfaitaire) et celui des pièces fournies. Faites-y préciser la date de la réparation, le kilométrage et le numéro d'immatriculation de votre voiture.

Comparez les tarifs de plusieurs enseignes avant de confier votre véhicule. Si le temps ne presse pas trop, faites établir plusieurs devis pour comparer les offres. Attention ! Si un démontage est nécessaire pour établir le prix de l'intervention, le devis pourra être payant (son coût sera déduit de la facture du garagiste auquel vous confierez finalement votre voiture).

Des réparations imprévues

"En toute confiance, j'ai demandé à la concession où j'avais acheté ma Fiat Panda de procéder au remplacement des plaquettes de frein. Quand je viens reprendre ma voiture, le mécano m'annonce qu'il a aussi changé les tambours. Coût de l'opération : 244 € au lieu des 65 € prévus." Même si c‘était nécessaire, Gaby trouve le procédé cavalier.

Le garagiste ne doit exécuter que les réparations commandées. En tant que professionnel, il a cependant un devoir de conseil. Si, au moment du démontage, il découvre que des interventions supplémentaires sont nécessaires, notamment pour ce qui concerne le domaine de la sécurité, il doit vous avertir et recueillir au minimum votre accord verbal.

Demandez un "ordre de réparation" (ou "bon de réparation") au garagiste. Ce document n'est pas obligatoire, mais il se révèle utile quand il détaille précisément toutes les interventions commandées. Faites noter que vous voulez être averti au cas où des réparations supplémentaires devraient être effectuées, afin que vous donniez votre accord, par téléphone ou, de préférence, par écrit si vous avez le temps de repasser au garage.

Plus abîmée au départ qu'à l'arrivée

"En sortant de la révision, j'ai découvert une éraflure sur la portière droite de ma Twingo", tempête Isabelle, à qui le garagiste soutient qu'elle lui a confié sa voiture dans cet état.

Une fois qu'il a pris en charge votre voiture, le garagiste en devient responsable. Carrosserie abîmée, boîte à outils ou autoradio subtilisé, voiture totalement volatilisée… C'est son assurance qui doit vous indemniser.

Prenez soin de ne laisser ni argent liquide, ni bijoux ou autres objets de valeur dans la boîte à gants, pas plus qu'une veste en cuir sur le siège arrière ou un ordinateur dans le coffre. Sur l'ordre de réparation, faites préciser qu'un objet demeure dans la voiture ou que la carrosserie est indemne de toute rayure.

Réparée certes, mais mal…

"J'ai amené ma voiture au garage pour un soufflet de cardan." En repartant, Henry se croyait en sécurité. À tort : "Sur la route, le voyant de l'ABS s'allume. Dans un autre garage, on me dit que le capteur de l'ABS est rompu et que le cardan a du jeu."

"Je trouvais que ma Polo n'avait pas le même comportement que d'habitude. Le concessionnaire local a changé le maître-cylindre, la pédale de frein, les disques avant, les capteurs… Coût total : 1 100 €. Seulement voilà, explique Pierre, lorsque les mêmes symptômes ont surgi 15 000 km plus loin, le problème a été résolu en changeant les plaquettes de frein. Pour seulement 47 €."

Le garagiste à qui vous confiez votre voiture est soumis à une obligation de résultat et doit la réparer "dans les règles de l'art", c'est-à-dire vous rendre un véhicule en parfait état de marche, sans quoi il engage sa responsabilité. Vous seriez alors en droit de demander au juge de le condamner à vous indemniser. Par ailleurs, un garagiste qui facture des réparations inutiles, des interventions qu'il n'a pas réalisées ou une pièce neuve qui était en fait d'occasion se rend coupable d'une fraude qui peut lui coûter une peine d'amende, voire la prison.

Conservez toujours le devis et la facture détaillée que vous remet le garagiste et, le cas échéant, les pièces usagées changées, pour étayer votre dossier en cas de litige.

La voiture n'est pas prête

"J'étais en vacances près de Bayonne et j'ai déposé ma voiture chez le garagiste pour qu'il change la boîte de vitesses. Je devais récupérer mon véhicule le vendredi soir pour repartir à Lille pendant le week-end et reprendre le travail le lundi. Dix minutes avant la fermeture, le réparateur m'annonce que la voiture n'est pas prête, parce que la nouvelle boîte “gratte” et qu'il doit de nouveau tout démonter", raconte Monique, qui a dû en catastrophe acheter un billet de train.

Le plus souvent, le délai de réparation est annoncé oralement, ce qui engage le réparateur, mais comme vous ne disposez d'aucune preuve, cela vous laisse peu de moyens pour faire pression sur le garagiste et, par exemple, lui réclamer une solution de remplacement : prêt d'un véhicule, indemnisation forfaitaire pour le préjudice subi, etc.

Au moment de laisser votre voiture au garage, faites préciser dans l'ordre de réparation le délai d'immobilisation prévisible, pour faire plus facilement valoir votre demande d'indemnisation.

Vos recours

Pour négocier avec un garagiste récalcitrant : association locale de défense des consommateurs. Liste et adresses auprès de l'Institut national de la consommation (INC).

Tél. : 0 892 707 592 (0,34 €/min).

Web : www.conso.net

Pour signaler une fraude, une tromperie, une mauvaise information sur les prix : direction départementale de la concurrence, de la onsommation et de la répression des fraudes (DDCCRF) dont dépend le garagiste que vous jugez indélicat.

Tél. : 39 39 (0,12 €/min).

www.finances.gouv.fr/dgccrf

Pour régler un litige : commission départementale de conciliation et d'arbitrage des instances représentatives des professionnels. Pour la saisir, contactez le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA).

50 rue Rouget-de-Lisle, 92158 Suresnes.

Tél. : 01 40 99 55 00.

Web : www.cnpa.fr

Et aussi sur Dossier familial