À quoi va ressembler le chèque carburant ?

À quoi va ressembler le chèque carburant ?
L’alignement de la taxation du diesel sur celle de l’essence n’est pas remis en cause. - © frrlbt

Le président de la République souhaite la généralisation de l’aide en vigueur dans les Hauts-de-France, où son bénéfice est soumis à de strictes conditions.

Pour calmer la colère des automobilistes qu’inquiète la hausse des prix à la pompe, Emmanuel Macron encourage les régions à mettre en place une aide au paiement du carburant, destinée aux personnes contraintes de prendre leur véhicule pour travailler. Interrogé mardi 6 novembre sur Europe 1, le président de la République ne remet pas en cause l’alignement progressif de la taxation du diesel sur celle de l’essence, mais il souhaite que les collectivités territoriales s’inspirent d’un dispositif en vigueur dans les Hauts-de-France.

Le conseil régional y verse une aide de 60 € par trimestre pour les salariés du privé ou du public. Le financement est limité à 45 € pour les apprentis, précise le quotidien Le Courrier picard.

Au moins 30 kilomètres de trajet

Le bénéfice du dispositif est soumis à des conditions très restrictives. Vous devez parcourir au moins 30 kilomètres chaque jour pour vous rendre à votre travail. Vous n’êtes pas en mesure d’emprunter des transports en commun réguliers et correspondant à vos horaires de travail. Seules sont éligibles à l’aide les personnes dont la rémunération est au plus égale au double du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic), soit 2 996,94 € brut par mois.

De surcroît, vous ne pouvez pas cumuler l’aide avec le remboursement par l’employeur de dépenses de transports collectifs, selon Les Echos. Vous n’y avez pas davantage droit si votre employeur vous fournit un véhicule pour vos trajets domicile-travail, ajoute le quotidien. 

L’aide en vigueur dans les Hauts-de-France va être défiscalisée par l’Etat. Les éventuels dispositifs mis en place dans d’autres régions doivent aussi faire l’objet d’un coup de pouce fiscal.