Les règles pour conduire un deux-roues

Les règles pour conduire un deux-roues

Depuis 2004, de nouvelles règles sont à respecter avant de se lancer sur un deux-roues à moteur, quelle que soit sa cylindrée.

Pour conduire une mobylette, c'est-à-dire un engin sur deux roues pourvu d'un moteur de moins de 50 cm3, le brevet de sécurité routière (BSR) est obligatoire depuis 1er janvier 2004. Cette disposition s'applique non seulement aux adolescents de 14 à 16 ans, mais aussi au-delà et sans limite d'âge à tous ceux qui ne passent aucun autre permis. Cette mesure n'est pas rétroactive, elle s'applique seulement aux jeunes nés à partir du 1er janvier 1988.

Le Brevet de sécurité routière

Le BSR est composé de deux parties. La première, l'attestation scolaire de sécurité routière (ASSR 1), est une épreuve théorique qui se passe en cinquième dans les collèges. C'est un contrôle de connaissances sous forme de questionnaire à choix multiple (QCM) portant sur les règles générales de sécurité. Puis vient la session pratique. C'est une formation de cinq heures en conditions réelles de circulation, dispensée dans une moto-école.

L'attestation scolaire de sécurité routière

Depuis le 1er janvier 2004, l'ASSR 2 devient indispensable pour s'inscrire à n'importe quel permis de conduire, permis moto compris. Là aussi, seuls les jeunes nés à partir du 1er janvier 1988 sont concernés. Les épreuves d'ASSR 2 se déroulent en classe de troisième. Elles se présentent sous la forme de séquences vidéo avec QCM.

Pour piloter des cylindrées comprises entre 51 et 125 cm3, il faut comme auparavant avoir au minimum 16 ans et le permis A1. Pour des cylindrées plus importantes, le permis A est nécessaire. Les motards âgés de 18 à 21 ans doivent limiter la puissance de leur engin à 34 chevaux. Après 21 ans, ils peuvent conduire toutes les motos… dans la limite des 100 chevaux autorisés sur les routes.

Se former seul contre les dangers de la route

Les personnes nées avant 1988 peuvent toujours se lancer sur un scooter de 50 cm3 maximum sans avoir reçu aucune formation ! Mais attention, c'est une opération risquée… En ville, les motards se font régulièrement renverser par les voitures.

Prudence et anticipation ne sont pas des vains mots ! Effectuer cinq heures de conduite avec un moniteur est fortement conseillé avant d'affronter seul le trafic. Pour ceux qui ont leur permis A depuis longtemps, il existe aussi des stages post-permis dispensés par les moto-écoles, qui permettent de réviser les règles de sécurité. Une démarche également très recommandée.

Passer les ASSR hors collège

Pour ceux qui ne sont pas scolarisés au collège, il a été créé l'ASR, l'attestation de sécurité routière, qui remplace les ASSR 1 et 2. Pour l'obtenir, il faut passer un contrôle de connaissances organisé dans le cadre d'organismes agréés, comme les groupements d'établissements pour la formation des adultes (Greta).