Le permis probatoire

Le permis probatoire

Depuis le 1er mars 2004, toute personne ayant passé et réussi l'examen de conduite obtient un permis de conduire probatoire.

Les nouveaux conducteurs obtiennent un permis doté d'un crédit de six points au lieu de douze. Les adultes qui repassent leur permis à la suite d'une invalidation (sont également astreints à vivre cette période transitoire. En 2011, le nombre de permis annulé pour défaut de points s’est élevé à 85 067. 

Permis probatoire : trois ans pour faire ses preuves

Tous doivent prouver qu'ils sont capables de sillonner les routes sans anicroche pendant trois ans. Une période réduite à deux ans pour ceux qui ont bénéficié d'une conduite accompagnée. 

6 points supplémentaires...

Les 6 points supplémentaires sont acquis progressivement : 2 points par an sans infraction entraînant un retrait de points, soit 6 points acquis en trois ans. A noter que les conducteurs ayant opté pour la formule de la conduite accompagnée, acquièrent 3 points par an sans infraction, soit 6 points supplémentaires acquis en seulement 2 ans. 

Attention si le détenteur d’un permis probatoire se voit retirer ses six points, il perd son permis. Le contrevenant devra alors patienter six mois pour avoir le droit de repasser ses examens de code et de conduite.

Points perdus : que devient le permis ?

Que se passe-t-il si le nouveau conducteur a perdu entre un et cinq points ? Trois cas de figure se présentent.

Ceux qui perdent un seul point peuvent le récupérer au terme d'un délai de 6 mois si aucune infraction n'est commise pendant ce délai. Si une nouvelle infraction est commise, ce point est perdu.

Ceux qui perdent deux points au maximum devront continuer à faire leurs preuves pendant trois ans suivant la dernière infraction pour avoir droit aux douze points. Ils peuvent aussi volontairement suivre un stage de sensibilisation à leurs frais (230 à 280 € environ) afin de récupérer leurs points.

De trois à cinq points, les choses sont différentes : le contrevenant doit obligatoirement suivre ce stage. L'attestation remise à l'issue de ces deux jours de formation lui permet de demander le remboursement des amendes et de récupérer quatre points.

Le conducteur qui refuse ce stage est passible d'une amende de 135 € et risque une suspension de permis d'une durée de 3 ans.