Fin d’Autolib : quelles alternatives pour les utilisateurs ?

Fin d’Autolib : quelles alternatives pour les utilisateurs ?
D’ici le 31 juillet, les quelque 4 000 Autolib’ disparaîtront d’Ile-de-France. - © anouchka

L’arrêt définitif du service francilien d’autopartage de véhicules électriques Autolib’ est prévu pour le 31 juillet. Les 150 000 abonnés au service vont devoir trouver d’autres solutions pour se déplacer. Covoiturage, scooters électriques en libre-service… En voici quelques-unes.

Sept ans après leurs mises en place dans la capitale, les Autolib’ s’apprêtent à disparaître. Faute de rentabilité, le service de voitures électriques en libre-service déployé à Paris et dans 102 communes d’Ile-de-France s’arrêtera le 31 juillet prochain.

Voitures en libre-service

Mais pas de panique, l’arrêt du service Autolib’ ne signifie pas la fin des véhicules en libre-service. Plusieurs sociétés dont Communauto, Ubeeqo et Zipcar proposent déjà plus de 600 voitures en libre-service dans la capitale. Certes, l’offre est limitée comparée aux quelque 4 000 Autolib’ mais elle devrait « considérablement progresser dans les prochains mois », assure la Mairie de Paris.

Pour les trois opérateurs, vous avez le choix entre différents types de véhicules : citadines, berlines, monospaces ou petits utilitaires. Comme avec Autolib’, il existe deux formules : celle sans engagement et celle avec abonnement. Une fois inscrit, vous réservez la voiture depuis le site Internet ou l’application mobile, vous la déverrouillez grâce à votre pass ou smartphone et, à la fin de la réservation, vous la remettez à son emplacement initial.

Pour un usage occasionnel sans abonnement, comptez ces prix :

Scooters et trottinettes électriques en libre-service

Lancé en 2016, CityScoot propose 1 500 scooters électriques en autopartage à Paris. Tout se passe depuis votre smartphone. Pour en louer un, vous devez vous créer un compte sur le site et télécharger l’appli. Vous localisez un scooter disponible à proximité et visualisez son autonomie. Vous le réservez et recevez un code pour le déverrouiller. Un casque homologué est disponible sous la selle. Une fois votre trajet terminé, vous pouvez garer le scooter sur n’importe quelle place publique autorisée aux deux-roues motorisés au sein de la zone CityScoot. Le service est sans abonnement. La location est facturée à la minute (0,28 €), sans temps minimal imposé.

Depuis le 22 juin, l’entreprise américaine Lime déploie ses trottinettes électriques dans la capitale. Leur principe d’utilisation est le même. Pour débloquer une trottinette, vous devez télécharger l’application mobile et payer un euro. Chaque minute est ensuite facturée 15 centimes. Pour l’instant, elles sont uniquement disponibles dans les 1er et 6e arrondissements de Paris. Elles sont ramassées tous les soirs à partir de 21 heures où qu’elles se trouvent.

> A LIRE : Gyroroues, trottinettes électriques : où peut-on circuler ?

Le covoiturage pour les trajets domicile-travail

Autre solution pour se rendre au travail : le covoiturage. Comme le rapporte BFMTV, les services de covoiturage qui proposent des trajets domicile-travail ne manquent pas : Less, Karos, OuiHop, IDVROOM, Klaxit, Trajetalacarte, etc.

A LIRE AUSSI :

- Location de véhicules : les vrais bons plans

- Essence ou diesel : ce que coûte réellement une voiture

- Excès de vitesse : la privatisation des voitures-radar en 8 questions

- Réussir le nouveau contrôle technique