Faut-il acheter une voiture neuve ou d’occasion ?

Faut-il acheter une voiture neuve ou d’occasion ?
En 2014, le prix moyen d’une voiture neuve était de 24 012 €. Une somme que peu de jeunes ménages peuvent investir, notamment s’ils doivent aussi rembourser un prêt immobilier. - © kupicoo

Crise oblige, il s’est vendu 5,4 millions de voitures d’occasion en 2014, contre 1,8 million de voitures neuves. Un achat qui n’est pas sans risque.

Sur ces 1,8 million de voitures neuves, seules 900 000 ont été vendues à des particuliers, l’autre moitié aux loueurs et aux entreprises. Les ménages français achètent donc une voiture neuve pour six occasions !

L’atout prix de l’occasion

En 2014, le prix moyen d’une voiture neuve était de 24 012 €. Une somme que peu de jeunes ménages peuvent investir, notamment s’ils doivent aussi rembourser un prêt immobilier. D’autant qu’une voiture se déprécie vite : de 20 à 30 % la première année, de 15 à 20 % la deuxième, de 12 à 15 % la troisième, puis de 6 à 12 % les années suivantes. À ce rythme, une voiture perd de 40 à 50 % de son prix neuf après trois ans, et de 70 à 90 % après dix ans. « En roulant moins de 20 000 km par an, le coût total d’utilisation d’une occasion revient moins cher que celui d’une voiture neuve, en raison de la décote de celle-ci, commente Anthony Glotin, responsable des partenariats chez le mandataire de voitures Aramis. Mais c’est au prix d’un budget auto moins prévisible. »

La garantie sérénité du neuf

Avec deux années de garantie au minimum, une voiture neuve est synonyme de sérénité. D’autant que, pendant les premiers 100 000 km et souvent au-delà, aucune grosse intervention n’est à prévoir, hormis le remplacement des pièces d’usure. Si l’on roule plus de 30 000 km par an, il vaut mieux opter pour le neuf, qu’on revendra avant le cap psychologique des 100 000 km.

« Entre 20 000 et 30 000 km par an, neuve ou d’occasion, les deux options se valent », affirme Anthony Glotin. D’autant que le neuf peut toujours se négocier, au point que le tarif catalogue est purement indicatif.

« Aujourd’hui, sauf pour de rares modèles, plus personne n’achète sans remise et celle-ci est dictée par le marché, lance Ouri Stopek, cofondateur du site comparateur d’offres automobiles kidioui.fr. Pour les voitures très demandées, on obtient difficilement 5 à 10 %, mais sur celles qui peinent à se vendre, cela peut aller jusqu’à 30 %, voire 40 %. »

Trouver une neuve au prix de l’occasion

À condition de ne pas rechercher une voiture tout juste commercialisée ou très demandée, on peut s’offrir une voiture neuve au prix d’un modèle d’occasion vieux d’un an, voire de deux ans. Où ? Chez les mandataires qui rachètent à bon prix des lots d’invendus partout en europe, mais aussi chez les concessionnaires qui bradent leurs stocks. « Sur les offres que notre site centralise, les concessionnaires bradent en moyenne à - 20 % et les mandataires à - 24 % », confirme Ouri Stopek. Tout modèle bénéficiant d’une grosse remise chez les mandataires peut se trouver chez les concessionnaires avec une ristourne quasi équivalente. À condition de faire jouer la concurrence et de négocier fermement.

Dénicher les bonnes affaires

La bonne affaire, chez un mandataire ou un concessionnaire, consiste à acheter une voiture déjà immatriculée depuis plusieurs mois, voire un an et plus, et annoncée comme « occasion 0 km ». Mais il y a deux inconvénients à ce type d’achat : à la revente, elle sera considérée comme d’occasion de seconde main (il y a déjà une date de première mise en circulation sur le certificat d’immatriculation). Et la garantie constructeur est déjà entamée. Sur ce point, il sera plus facile de négocier une extension de garantie auprès d’un concessionnaire, le mandataire ne pouvant proposer qu’une garantie commerciale, extérieure au constructeur, avec une couverture moins étendue. Pour des modèles prisés, la seule façon de trouver des remises consiste à viser les voitures de démonstration des concessionnaires ou à se rendre sur les sites des loueurs, qui revendent des voitures de six mois, voire moins, à des tarifs compétitifs et avec une garantie « jamais accidentée ».

Comparatif de modèles neufs ou d’occasion
 

Citroën C3 Blue HDI Confort

Ford Focus 1,5 TDCI 95 Trend

Peugeot 5008 1.6 HDI 120 Allure

Audi Q3 TDI 150 Quattro Ambiente

Prix catalogue hors options

17 640 €

22 400 €

31 800 €

36 930 €

Meilleur prix avec remise

13 770 €

14 870 €

23 900 €

33 000 €

Prix d’une occasion de 3 ans sur leboncoin.fr avec options

9 500 €

11 000 €

16 000 €

27 000 €

Location avec option d’achat : la tranquillité au prix fort

Dans le cas d’une location avec option d’achat (LOA) ou longue durée (LLD), l’entretien et l’assistance sont compris dans le contrat. Pas de souci de revente non plus : il suffit de rendre les clés une fois le dernier loyer payé ou de la racheter dans le cas de la LOA. En revanche, il faut s’engager sur une durée et un kilométrage annuel et rendre une voiture en parfait état. Une formule qui ne s’avère rentable qu’en roulant beaucoup avec un modèle haut de gamme, car les loyers sont basés sur la valeur de revente. Bref, pas très économique.

Sites utiles