Contre la pollution, le covoiturage progresse

Contre la pollution, le covoiturage progresse

Réduire ses frais d’essence tout en limitant la pollution, c’est possible ! Avec le covoiturage, économies et convivialité sont du voyage. Quelle est la démarche ? Où s'inscrire? Tous nos conseils.

S’inscrire sur un site de covoiturage

Difficile de s’aligner sur les tarifs du co­voiturage : un Paris-Nantes, un vendredi à 17 heures, coûte 25 €, contre 79 € pour le même trajet en TGV, réservé dans la semaine.

Pour en bénéficier, il suffit de s’inscrire sur l’un des sites Web de covoiturage, de rentrer la date choisie et le trajet pour obtenir en un clic les voyages ­disponibles, le nombre de places libres et le tarif proposé.

La mise en relation entre le conducteur et le passager s’effectue ensuite en ligne ou par téléphone.

Grâce à un système de notation et d’icônes, on peut même choisir son conducteur ou ses passagers, (non-fumeur, aimant la musique, bavard, acceptant les chiens...)

Gérer les réservations

Le covoiturage fonctionne très bien lorsque tout le monde sait faire preuve de civisme. Ainsi, il est très mal vu, voire illégal, de faire du bénéfice sur le dos des passagers. D’autre part, si les « fous du volant » et autres ­dragueurs semblent exceptionnels, il existe ­toujours des malotrus et des avares.

Surtout, il est devenu fréquent qu’un passager réserve trois trajets sur trois horaires différents et prenne celui qui l’arrange sans prévenir les autres. Ce qui incite les conducteurs ­échaudés à pratiquer le surbooking !
La gestion des passagers pouvant prendre du temps, certains sites proposent des réservations simplifiées.

Avertir son assureur

Le conducteur n’a pas besoin d’une assurance spécifique puisque son contrat auto comprend toujours une garantie de responsabilité civile pour les tiers. Il est toutefois conseillé d’avertir sa compagnie d’assurances.

Attention toutefois à certaines situations. Par exemple, si les conducteurs se relaient, le contrat doit ­comprendre une clause « multi­conducteurs non nominatifs ». Si le conducteur utilise un véhicule professionnel, il faut obtenir l’accord de son entreprise. Ou encore, s’il pratique le covoiturage à grande échelle et réalise des bénéfices, son assureur peut considérer qu’il s’agit d’une activité professionnelle.

Calculer le prix d’un trajet

La plupart des sites Internet disposent d’une calculette pour établir le prix du trajet selon le kilométrage, le coût de l’essence, les péages et le nombre de passagers. Libre ensuite au conducteur de fixer un autre prix…

Le règlement s’effectue soit de la main à la main, soit en ligne avec paiement sécurisé.

A noter, s’il reste des sites entièrement gratuits (covoiturage-libre.fr, par exemple), ils sont de plus en plus nombreux à prélever des commissions pour assurer leurs frais de fonctionnement.

En général, il faut compter de 5 à 15 % du prix du trajet en moyenne, une somme qui peut, selon les sites, être ­facturée à chaque passager.

Voici les principaux sites de covoiturage :

www.allostop.net
www.carpooling.fr
www.covoiturage.com
www.covoiturage.fr
www.covoiturage-libre.fr
www.covoiturage-dynamique.eu
www.123envoiture.com

Et aussi sur Dossier familial