Conduire pieds nus ou en tongs : est-ce légal ou pas ?

Conduire pieds nus ou en tongs : est-ce légal ou pas ?
Le Code de la route n’interdit pas expressément la conduite pieds nus. - © Peopleimages

Le Code de la route ne l’interdit pas expressément. Mais vous devez pouvoir manœuvrer « commodément » votre véhicule. Les explications de Rémy Josseaume, avocat à Paris.

Et si vous enleviez vos chaussures dans votre véhicule ? En raison de la chaleur, vous souhaitez conduire pieds nus ou en tongs, mais en avez-vous le droit ? « Il n’existe aucune interdiction formelle, nous répond Rémy Josseaume, avocat à Paris. La seule incrimination envisageable figure à l’article R. 412-6 II. du Code de la route. »  Ce texte vous impose de vous « tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui » vous « incombent ». Sinon, vous commettez une contravention de deuxième classe, réprimée par une amende forfaitaire de 35 €.

« C’est une disposition fourre-tout, estime Me Josseaume. Les forces de l’ordre peuvent ainsi sanctionner le fait d’avoir une carte routière sur les genoux, de se maquiller ou de manger un sandwich. Pour être valablement verbalisée, la conduite pieds nus ou en tongs doit constituer la cause directe d’une infraction, par exemple en empêchant le conducteur d’être maître de son véhicule ou de freiner à temps. »

La possible réduction du « droit à indemnisation »

« Sur le terrain civil, il est possible qu’une personne voie son droit à indemnisation réduit dans le cadre d’un accident de la route, précise Rémy Josseaume, par ailleurs président de l’Automobile Club des avocats. Dans la jurisprudence, j’ai relevé l’exemple d’une femme qui a connu cette situation : ses talons aiguilles s’étaient coincées derrière la pédale de frein. »

La conduite pieds nus ou en tongs est rarement verbalisée. Les policiers et les gendarmes sont amenés plus fréquemment à sanctionner le fait de manger au volant.