Comment limiter les frais sur l'autoroute ?

Comment limiter les frais sur l'autoroute ?

Près de 23 000 véhicules empruntent l’autoroute chaque jour en France, avec des pics spectaculaires au moment des grands départs de l’été. Nos conseils pour vous simplifier la route.

Avec 142 autoroutes étendues sur environ 9 000 km, la France possède le quatrième plus long réseau autoroutier du monde, après la Chine, les États-Unis et l’Allemagne.

Eviter les amendes sur autoroute

La vitesse y est réglementée : 130 km/h dans des conditions normales de circulation, 110 km/h en cas de précipitations et
50 km/h quand la visibilité est inférieure à 50 m.

Celui qui serait tenté de dépasser ces limites risque au minimum une amende de 68 € (excès inférieur à 20 km/h) mais aussi le retrait d’un point de permis.

Il y a environ 260 radars fixes sur les autoroutes françaises et leur nombre augmente chaque année. Les zones où ils sont implantés sont signalées par des panneaux, mais ce n’est pas le cas des radars mobiles.

De nombreux sites et applications permettent de les repérer mais comme la loi interdit de signaler précisément leur emplacement, ils sont désignés sous le nom de "zone à risques" ou "zone de danger".

Le plus connu est Coyote qui fonctionne avec un boîtier (de 1 à 99 €) ou grâce à une l’application mobile (1,79 €). Il est concurrencé par l’appli gratuite Waze.

Ces services sont alimentés par les utilisateurs eux-mêmes qui signalent en temps réel les bouchons, les accidents… ou les gendarmes postés sur le bord de la route.

Somnolence et inattention, causes principales de mortalité

Quoi qu’il en soit, les mesures de sécurité routière ont porté leurs fruits. Le nombre de personnes tuées sur les autoroutes ­françaises a baissé de 26 % en 2012, soit 143 tués (moins de 4 % des victimes de la route).

En trente ans, la mortalité sur les autoroutes a ainsi diminué de 53 % tandis que le nombre de kilomètres a été ­multiplié par 4,5.

Les principales causes de mortalité sont :

  • la somnolence et l’inattention (32 %) ;
  • l’alcool, les drogues ou les médicaments (22 %) ;
  • la vitesse excessive (13 %).

La Prévention routière donne des conseils pour préparer vos vacances sur preventionroutiere.asso.fr (cliquer sur Nos conseils/Toutes les fiches/Pratique/Départs en vacances).

Les tarifs du dépannage sur autoroute

Les bornes orange d’appel d’urgence, disposées tous les 2 km sur les autoroutes françaises, permettent de demander de l’aide et d’être facilement localisé.

En cas de panne sur autoroute, vous n’avez pas à installer le triangle de signalisation.

  1. Garez-vous autant que possible sur la bande d’arrêt d’urgence ;
  2. allumez vos feux de détresse ;
  3. enfilez les gilets jaunes à bandes réfléchissantes que tout automobiliste a l’obligation de détenir dans sa voiture ;
  4. sortez du véhicule :
  5. passez de l’autre côté de la glissière de sécurité (la durée de vie d’un piéton du côté des voies est estimée à vingt minutes).

Le dépanneur doit arriver sur les lieux dans les trente minutes qui suivent l’appel. Si le dépannage est possible, il sera réalisé sur place. Si sa durée excède une demi-heure, la voiture doit être remorquée hors de l’autoroute, sur une aire de repos, par exemple, ou au garage même.

Le tarif de l’intervention, fixé forfaitairement par arrêté du ministre de l’Économie, est de 121,18 €.

Il comprend le déplacement de la dépanneuse et la réparation, à condition qu’elle dure moins de trente minutes. Si elle dépasse cette durée, la réparation, les pièces et la main-d’œuvre, sont ensuite à la charge de l’automobiliste.

Attention : ce tarif est valable du lundi au vendredi de 8 heures à 18 heures. Le reste du temps, il est majoré de 50 %, soit 181,77 €.

L'application SOS Autoroute permet de réclamer de l'aide en cas de panne ou d'accident depuis un téléphone mobile.

Le prix élevé des péages

Le prix élevé des péages est souvent dénoncé, pourtant les tarifs n’ont connu qu’une faible augmentation en 2014. Et les prix ont progressé de 0,80 %, en moyenne, contre 1,90 % par an depuis 2003.

Cependant, un à deux millions d’automobilistes se dispensent du péage chaque année. La pratique la plus courante est le "petit train", qui consiste à se coller à la voiture précédente et à foncer avant que la barrière ne se referme.

Mais depuis avril 2013, les sociétés concessionnaires ont le droit de consulter le fichier des plaques d’immatriculation du ministère de l’Intérieur. Les caméras permettent de repérer les fraudeurs et le fichier de les identifier.

Le conducteur indélicat reçoit ensuite chez lui l’amende, c’est-à-dire le montant du trajet le plus long du réseau assorti de 20 € de frais de gestion. Si au bout de deux mois l’amende n’a pas été réglée, elle est majorée de 75 €.

Un dispositif efficace, selon Vinci Autoroutes, qui a fait assermenter une centaine de salariés pour constater les délits. Résultat : 33 % de passages forcés en moins par mois.

Vous pouvez calculer le montant du péage sur un itinéraire donné sur autoroutes.fr

Faire le plein avant de partir

Autre reproche fréquent : le prix du carburant. Le litre y coûte en moyenne 0,07 € plus cher que sur le réseau routier traditionnel. Le plus simple est de faire le plein avant de s’engager sur l’autoroute.

Des sites et des applications mobiles permettent de sélectionner la station la moins chère dans une commune ou sur un trajet donné.

Bon nombre d’automobilistes quittent l’autoroute en cours de trajet pour aller se ravitailler dans une station-service meilleur marché. Ce détour ne revient pas plus cher en péage mais prend du temps.

Vous pouvez consulter les prix des carburants sur prix-carburants.gouv.fr ou sur carbeo.com. Sur zagaz.com, les prix sont renseignés par les utilisateurs.