Assurance-auto, demandez l'assistance

Assurance-auto, demandez l'assistance

Accident, vol, panne… En cas de pépin, et pour sauver vos vacances, n’hésitez pas à mettre à contribution votre assistance automobile.

Vous ne le savez peut-être pas, mais votre contrat d’assurance-automobile (comme quasiment tous les contrats auto) comprend sûrement un volet assistance. Il prévoit de vous fournir une aide pour résoudre les difficultés rencontrées au cours d’un déplacement en voiture.

Au moindre pépin, et avant toute démarche personnelle (sans quoi vous risqueriez de ne pas être couvert), composez le numéro de téléphone de la plate-forme d’assistance de votre contrat (indiqué généralement sur une carte remise par votre assureur).

Un service joignable sept jours sur sept

Ce service est assuré sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Votre interlocuteur s’occupe de tout : en cas de panne, par exemple, il appelle la dépanneuse, localise le garage le plus proche et prend contact avec lui pour y faire transporter et réparer votre véhicule…

S’il s’agit d’un accident, il se charge d’assurer le transfert du véhicule, si celui-ci est immobilisé. En revanche, il n’est pas tenu d’organiser les premiers secours, cette mission appartenant aux autorités locales.

Patienter quelques jours

"Attention toutefois, lorsque l’incident arrive sur l’autoroute, seul un dépanneur agréé est autorisé à intervenir. Vous devez l’appeler vous-même d’une des bornes de secours disposées le long de la voie ou, si elle est trop éloignée, en composant le numéro d’urgence", précise Céline Kastner, responsable du service juridique de l’Automobile Club.

De manière générale, votre assistance prend en charge les frais de remorquage. En revanche, elle n’assume pas le coût de la réparation de votre voiture. C’est en effet le rôle de votre assurance-auto (dans les cas couverts par votre contrat).

Toutefois, il est très souvent possible de demander à votre assistance de vous envoyer les pièces détachées si elles sont difficiles à obtenir sur place (notamment si vous êtes en panne ou accidenté à l’étranger).

Demander le remboursement de sa chambre d'hôtel

Si, pour reprendre la route, vous devez attendre plusieurs jours que votre voiture soit réparée, sollicitez le remboursement de votre chambre d’hôtel.

Et si vous êtes hospitalisé sur place pour une longue durée ? Vous avez la possibilité, dans la plupart des contrats, de faire venir un proche à votre chevet, les frais de déplacement et d’hébergement étant pris en charge - en totalité ou en partie - par l’assistance. En règle générale, vous bénéficiez également d’une prise en charge si votre état de santé nécessite un rapatriement.

Certains contrats prévoient même de faire ramener votre voiture par un chauffeur si elle est restée sur place. "Méfiez-vous tout de même : de nombreux garages n’hésitent pas à facturer des frais de gardiennage, de 10 à 20 € par jour, lorsque la voiture reste trop longtemps chez eux après avoir été remise en état. Ces frais ne sont pas couverts par toutes les assistances ou, s’ils le sont, c’est pour un montant limité. Vous avez donc tout intérêt à récupérer rapidement votre véhicule", insiste Céline Kastner.

Bénéficier d'un véhicule de remplacement

Plutôt que d’attendre sur place que votre véhicule soit de nouveau prêt à rouler, vous aimeriez poursuivre votre voyage, ou au moins disposer d’une voiture de rechange pour visiter les environs ?

Certains contrats (mais pas tous) prévoient la possibilité de bénéficier d’un véhicule de remplacement, le temps que le vôtre soit réparé.

Il s’agit en général d’une petite voiture de location, dont le prix est pris en charge par l’assistance. "Mais cette garantie ne joue parfois qu’à certaines conditions, par exemple si les réparations supposent l’immobilisation de votre véhicule pendant plus de deux jours", précise Céline Kastner.

Trois types de conditions

Reste que les prestations proposées sont toujours assorties de conditions. Elles sont principalement de trois ordres.

Les franchises kilométriques. En cas de panne ou d’accident, certains contrats d’assistance soumettent leur intervention à une franchise kilométrique. Si cette franchise est de 50 km, par exemple, cela signifie que l’assistance prend en charge le véhicule si le "pépin" survient à plus de 50 km du domicile habituel de l’assuré.

Les plafonds de prise en charge. Le montant des prestations versées est le plus souvent limité (à 200 €, par exemple, pour un remorquage et un dépannage ; à 75 € par jour, pendant trois jours maximum, pour des frais d’hébergement en hôtel).

La zone géographique. Le plus souvent, l’assistance ne s’applique qu’aux déplacements effectués en France.

Par ailleurs, la plupart des contrats prévoient que l’assistance ne fonctionne pas si votre voiture n’a pas été correctement entretenue, ou si vous avez eu un accident sous l’emprise de l’alcool. De même, beaucoup de contrats ne jouent pas en cas de crevaison ou de perte des clés.

Des réflexes à adopter avant de partir

Lisez avec attention votre contrat d’assurance-auto pour savoir quels sont les services prévus par votre assistance. Cela vous permettra de les utiliser le cas échéant.

Selon votre destination et votre type de voyage, vérifiez, par exemple, si vous êtes assisté dans tous les pays ou si tous les occupants de votre véhicule sont pris en charge pour l’hébergement ou en cas de rapatriement.

Enfin, pensez à bien noter le numéro de téléphone de votre assistance avant de partir en vacances !