Téléphonie et Internet à bas prix

Téléphonie et Internet à bas prix

Même si les offres ses sont multipliées ces dernières années, la facture de téléphone ou Internet peut rapidement grimper. Voici des astuces pour la réduire.

Appeler à l’étranger à prix réduit

Avoir de la famille ou des amis à l’étranger fait souvent bondir la facture de téléphone. L’arrivée d’Internet permet d’alléger la note. En effet, les fournisseurs d’accès qui proposent un service de téléphonie couplé avec l’accès à Internet, incluent dans la majorité des cas des appels illimités vers des fixes y compris à l’international (70 destinations pour Free, 50 chez Club-internet).

D’un ordinateur

Une autre solution consiste à utiliser un logiciel qui numérise la voix et permet à un utilisateur d’appeler gratuitement son correspondant, à condition que ce dernier soit, lui aussi, doté d’un ordinateur équipé du logiciel ad hoc. Le plus connu – Skype – se télécharge gratuitement sur le site Internet www.skype.com.

Via un numéro spécial

En l’absence d’ordinateur ou d’offres intéressantes de son fournisseur d’accès à Internet, il reste possible de passer ses communications vers l’international au tarif local en profitant des offres des opérateurs spécialisés (voir en marge). Très simplement, l’utilisateur compose le numéro indiqué par la société, est mis en relation avec un serveur vocal qui le guide pour qu’il compose le numéro de son correspondant. Vers les États-Unis et l’Europe notamment, les communications sont facturées au tarif local.

La tarification est indiquée dès que la communication est établie. Aucune condition préalable n’est requise : ni inscription, ni prépaiement, ni abonnement. Le prix de la communication apparaît sur la facture téléphonique de son contrat filaire. Seul inconvénient : la communication est facturée dès la mise en relation avec le serveur vocal, même si l’appel n’aboutit pas, le correspondant étant soit déjà en ligne, soit absent de son domicile.

Les opérateurs du téléphone à l’étranger

Il faut au moins une fois naviguer sur Internet pour consulter les sites des opérateurs qui proposent de téléphoner à l’étranger via un numéro spécial afin de connaître leurs tarifs et les numéros d’appel à composer.

Minutes directes : www.lesminutesdirect.com ;

Téléplanete : www.teleplanete.com ;

Télérabais : www.telerabais.com.

La résidence secondaire au bout du fil

Régler l’abonnement téléphonique à l’année dans une résidence que l’on n'occupe que quelques semaines par an, voilà le type de dépense que d’aucuns considèrent comme abusive, même s’il est appréciable de conserver le même numéro et de pouvoir ainsi être joint facilement. Les clients de France Télécom pour leur résidence principale ont la possibilité de réduire la note et de ne payer l’abonnement dans leur résidence secondaire que pendant la période d’occupation et d’économiser le prix de l’abonnement le reste du temps.

Pour demander la transformation de sa ligne en "ligne Résidence secondaire", il faut adresser à l’opérateur une attestation d’assurance multirisque habitation sur laquelle est précisée la nature de l’habitation (résidence secondaire) ou un justificatif fiscal précisant l’adresse de la résidence principale.

Ensuite, on suspend et reprend le service de la ligne téléphonique au gré de ses séjours : chaque suspension doit durer au minimum un mois et au maximum un an. Renouvelable au plus six fois dans l’année, la demande de suspension est facturée 4,69 €. La remise en service ne génère aucun coût.

Dégroupage total ou pas ?

Les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) incitent leurs clients à se passer de leur abonnement auprès de France Télécom, avec un argument choc : économiser les 16 € mensuels d’abonnement. C’est ce qu’on appelle le dégroupage total. Pour franchir ce pas, il suffit de donner son accord à son opérateur, ce dernier se chargeant alors de toutes les formalités de transfert des services sur ses propres équipements. Le jeu en vaut la chandelle, lorsque l’on est abonné à une offre triple qui lie l’accès à Internet, les appels téléphoniques illimités et l’accès à un bouquet télévisé.


En revanche, les personnes qui utilisent uniquement les lignes de France Télécom pour téléphoner (et non pour acheminer l’Internet ou les programmes de télévision) ont tout intérêt à conserver leur abonnement chez l’opérateur historique (quitte à opter pour un forfait de communications).

Attention : Orange, la marque de l’opérateur historique France Télécom, propose aussi une formule triple en dégroupage mais… elle est facturée 10 € de plus que l’offre équivalente sans dégroupage !

Gare aux coupures d’électricité

Adhérer au dégroupage et quitter définitivement France Télécom permet d’économiser le coût de l’abonnement, mais présente quelques inconvénients. Les connections Internet s’interrompent souvent et toujours en cas de coupure de courant, tout comme

la télévision et le téléphone. Dans ce cas, sauf à disposer d’un mobile, tout lien avec l’extérieur s’interrompt et parfois pendant plusieurs jours !

Enfin, les téléalarmes de personnes âgées sont supposées fonctionner avec tous les opérateurs (sous réserve de l’alimentation électrique), mais il vaut mieux s’assurer aussi de la continuité des transmissions via un mobile.

Des forums pour dépanner son ordinateur

Le Wi-Fi se déconnecte intempestivement, l’imprimante ne trace plus que des lignes vertes, une erreur type 00XX457 apparaît sur l’écran du PC… Si nous sommes de plus en plus dépendants des machines dans nos démarches quotidiennes ou nos travaux à domiciles, nous nous trouvons aussi moins démunis face à leurs pannes… grâce à Internet et surtout à la communauté des internautes.

Car les sites et forums de dépannage et d’aide en ligne se multiplient et permettent soit de se transformer en informaticien soit de trouver une bonne âme pour l’aider à résoudre un problème supposé insoluble mais à la résolution simplissime pour un bidouilleur averti.

Comment procéder ? Il suffit très simplement de taper dans son moteur de recherche l’intitulé du problème (en étant un peu précis ; "écran noir" ne suffit pas) pour que des centaines de liens soient proposées. Pour obtenir rapidement une réponse fiable ou des tutoriels (pas à pas) suffisamment pédagogiques, mieux vaut surfer sur les sites et forums spécialisés et très fréquentés, en allant jusqu’au bout des discussions et en recoupant les informations.

Télécharger des logiciels gratuits

Internet regorge d’excellents logiciels en ligne, efficaces et gratuits. Sécurité, bureautique, gravure, traitement des images… Sur le site Infos du Net (www.infos-du-net.com), un dossier complet est consacré aux logiciels gratuits. Petite revue des meilleurs "freeware".

Bureautique

Trop cher, Microsoft Office ? Testez OpenOffice, qui comprend un traitement de texte performant, un tableur, un outil de graphisme, un équivalent de PowerPoint, un gestionnaire de base de données : http://fr.openoffice.org.

Images

Traitement des photos :

Picasa (http://picasa.google.com)

Excellente version libre de Photo-shop : The Gimp (www.gimpfr.org).

Maintenance et sécurité

Un remarquable antivirus, sur inscription : Avast ! Home Edition. Sur le site www.avast.com.

Anti-spyware (logiciel espion) : SpyBot (www.safer-networking.org)

Pare-feu : ZoneAlarm (www.zonealarm.com).

Des logiciels maintenant accessibles en français

Trois sites nous paraissent offrir des logiciels gratuits intéressants. Gravure de CD et de DVD : Burn For 4 ( http://www.clubic.com)

Traitement des vidéos : VirtualDub (http://www.virtualdub-fr.org)

Nettoyage du PC : CCleaner (http://www.clubic.com).

Ne plus se ruiner avec les appels surtaxés

Joindre par téléphone un service après vente, une assistance technique (hot line) ou même simplement le service des réclamations d’une enseigne revient très cher, car les magasins usent et abusent des numéros surtaxés. Ce n’est pas une fatalité ! Il suffit souvent de relire son contrat ou la correspondance entretenue avec l’enseigne pour dénicher un numéro d’appel "normal", non surtaxé.

Depuis le 1er janvier 2009, les professionnels sont tenus d’indiquer dans les documents de vente de bien ou de prestation de service à un particulier, un numéro d’appel non surtaxé. Il reste juste à espérer que quelqu’un réponde…

La publicité au service de la gratuité

Le phénomène "gratuit contre publicité", même s’il est imposé parfois à notre insu, entre de plus en plus dans les mœurs, surtout pour des offres qui touchent les jeunes par le biais des nouvelles technologies. Ainsi, sur Internet, tout semble gratuit alors que tout est en réalité financé par la publicité. De nombreux services en ligne vivent grâce aux bannières publicitaires ; quant à nos courriels, ils s’accompagnent parfois d’annonces dont nous ne maîtrisons pas le contenu.

Google et ses multiples applications (Gmail, Maps, Chrome), simples, performantes et gratuites, étant la quintessence du système, puisque les publicités sont même ciblées selon les préférences détectées chez les internautes.

En témoigne aussi le succès de www.airtist.com, un site de téléchargement gratuit et légal de musique en ligne : l’internaute télécharge un MP3 sans rien débourser contre le visionnage d’une publicité qui permet de rémunérer l’artiste.

Bouygues Télécom, avec "Spot", propose une formule "une pub écoutée = un appel gratuit". Et les jeunes sont prêts à recevoir des textos de pub pour obtenir des SMS gratuits… tout en n’étant absolument pas dupes du système. La fin du tout-payant ?

Et aussi sur Dossier familial