Seniors : apprivoiser les nouvelles technologies

Seniors : apprivoiser les nouvelles technologies

Alors que les iPhone, Wii et autres automates vont de nouveau fleurir au pied du sapin à Noël, nombre d’entre nous peinent encore à les utiliser. Nos solutions pour y parvenir.

De l’autonomie à la technophobie

Pour acheter des timbres, retirer du liquide ou réserver des billets, les machines deviennent presque incontournables. En effet, l’automatisation s’insère dans les secteurs de la vie quotidienne : les administrations avec les formulaires en ligne, les banques avec les distributeurs automatiques, les supermarchés avec les caisses électroniques, les bibliothèques avec les bornes de prêt…

L’objectif est a priori louable : nous simplifier la vie. L’utilisateur acquiert ainsi, grâce aux machines, "le sentiment d’être davantage autonome", explique Marie-Anne Dujarier, sociologue. Et pour les entreprises, les commerces ou les services publics, c’est autant d’économies !

"Désormais considéré comme un coproducteur, le consommateur se retrouve aussi à gérer les aléas, explique-t-elle. Si le système ne fonctionne pas, il réalise que supprimer la relation avec un professionnel ne l’a pas rendu plus 'libre'." Pire, ces échecs peuvent faire naître une véritable technophobie. "Il existe une résistance à la nouveauté chez tout être humain, note Michael Stora, psychologue et psychanalyste. Les machines viennent contrecarrer son besoin de tout maîtriser et le confrontent à ses incapacités."

Rien à voir avec l’intelligence

En nous obligeant à nous adapter, la technologie nous replace dans la position de l’enfant qui ne sait pas. "Cela explique qu’aucun mouvement de protestation n’apparaisse contre les problèmes d’usage posés par les technologies, relève Christian Morel, sociologue. Les utilisateurs considèrent en effet que leurs échecs résulteraient d’un manque d’intelligence." Autrefois conçues pour renforcer nos capacités physiques, les machines sont souvent présentées aujourd’hui comme une "aide à la pensée".

De nouvelles exclusions

"Nous avons tendance à projeter sur elles des qualités humaines qui n’existent pas, qui sont le reflet de nos craintes et de nos fantasmes", poursuit Michael Stora. D’où la tentation de leur prêter à tort une intelligence propre… Fait aggravant, "la facilité d’usage ne constitue pas un objectif prioritaire pour les entreprises qui conçoivent ces technologies, souligne Christian Morel. Aveuglés par la toute-puissance des machines, leurs concepteurs s’attachent à leurs performances, non à la façon dont les usagers vont les aborder et les utiliser." D’où certaines aberrations, illustrées par le logiciel Windows, qui oblige à passer par "Démarrer" pour éteindre l’ordinateur !…

Cette automatisation à marche forcée fabrique de nouvelles exclusions, car elle s’accompagne souvent d’une réduction des accès traditionnels (guichets, services téléphoniques). Les seniors, les étrangers, les personnes éprouvant des difficultés avec la lecture seraient les plus touchés par cette fracture technologique. Mieux accompagnés, nous éprouverions sans nul doute moins de difficultés à nous approprier le fonctionnement des machines.

Se faire aider et conseiller

Une première solution consiste à trouver de l’aide auprès de médiateurs sur place : n’hésitez donc pas à solliciter les guichetiers, bibliothécaires, manutentionnaires… lorsque c’est possible ! Dans les lieux publics, repérez une personne qui vous semble experte, observez comment elle procède et demandez-lui de vous assister dans vos premières démarches. Chez vous, privilégiez les produits (téléphone, ordinateur, lecteur de DVD…) simples d’accès et qui proposent des fonctions basiques.

Notez sur des fiches, avec vos propres mots, la marche à suivre pour faire fonctionner les appareils ou utiliser les programmes les plus courants. Vous pouvez aussi suivre des stages d’initiation (à l’informatique, à la retouche photo) dispensés par certaines mairies et de grandes enseignes. Michael Stora conseille, lui, de s’approprier les machines par le jeu : cherchez un passe-temps (recherche généalogique, création d’un blog…) qui vous incitera à dépasser vos blocages.

Faire appel aux proches et aux forums

Christian Morel suggère de son côté de faire appel également aux "conseillers officieux d’usage" : dans votre famille ou votre voisinage, il existe des personnes passionnées d’informatique et de technologie qui ne demanderont pas mieux que de vous aider à lire et décoder les modes d’emploi !

Enfin, vous trouverez sur Internet des forums d’entraide où il suffit de poser une question concernant un logiciel ou un appareil pour trouver des solutions. Certaines entreprises ont trouvé l’idée tellement astucieuse qu’elles ont déjà créé leurs propres forums…