Recyclage, achats locaux : comment consommer mieux

Recyclage, achats locaux : comment consommer mieux

Pour lutter contre l’obsolescence et le gaspillage des produits de consommation, soutenez les producteurs locaux et soyez adepte du recyclage.

Consommer mieux pour préserver la planète signifie-t-il consommer moins, moins cher ou autrement ? À cette question (Enquête de L’ObSoCo, juillet 2012), les Français ont répondu  :

  • Acheter des produits qui durent plus longtemps (44 %),
  • Des produits bons pour la santé (37 %),
  • Des appareils plus respectueux de l’environnement (36 %),
  • Des produits fabriqués localement (33 %),
  • Ou uniquement des produits utiles (32 %).

Contre le gaspillage alimentaire

De nombreux mouvements s’élèvent pour freiner le gaspillage ou lutter contre l’obsolescence des produits, comme les Amis de la Terre ou le mouvement des Colibris.

L’absence de mesures pour allonger la durée de garantie des produits dans le projet de loi sur la consommation n’incitera pas les fabricants à concevoir des produits durables et réparables, estime Camille Leconte, chargée de mission à l’association Les Amis de la Terre. En 40 ans, notre consommation de ressources a augmenté de plus de 30 % et la production des déchets des ménages a doublé.”

Si vous souhaitez vous initier aux gestes éco-responsables, rejoignez la communauté Tinkuy (tinkuy.fr).

Avec Zéro-Gâchis (zero-gachis.com), vous pouvez faire vos courses en profitant de réductions sur des produits démarqués ou à consommer rapidement.

Pour mettre fin au gaspillage alimentaire, participez à une “disco soupe” (facebook.com/Discosoupe) : il s’agit de récupérer les fruits et légumes invendus en fin de marché ou auprès des maraîchers, à réunir des cuisiniers volontaires et à distribuer soupes ou salades aux personnes en difficulté.

Après Paris, Toulouse, Rennes et Nantes, 13 villes prévoient d’organiser une Disco soupe d’ici la fin de l’année. Le projet fait appel au financement participatif sur kisskissbankbank.com/disco-soupe-partout-en-france.

Acheter local et écologique

Adhérer à une Amap ou s’approvisionner directement auprès d’un producteur – via le réseau Cocagne, l’association Choux-fleurs et pissenlits, Terre de liens ou La Ruche qui dit oui ! – est une autre façon de consommer durable et de favoriser l’agriculture biologique.

On peut aussi s’approvisionner directement auprès des jardins, via le réseau cavientdujardin.com ou plantezcheznous.com.

Associez l’idée de consommer mieux et de partager mieux et vous obtenez le fait-main, qui trouve un regain d’intérêt avec, par exemple, le succès de super-marmite.com, un site qui propose d’acheter un repas mitonné par un particulier.

Ou encore avec le label “Fait maison”, défendu par quinze grands chefs cuisiniers. Ce label permettrait aux consommateurs de distinguer les restaurants qui cuisinent des produits frais de ceux qui se contentent de réchauffer des plats industriels tout préparés.

Le recyclage vit aussi une seconde vie ! On ne recycle plus uniquement ses déchets (terracycle.fr), mais également tous les objets (co-recyclage.com), les vêtements (re-act.fr), les téléphones mobiles (monextel.com), etc.

Dans la déco, la mode est au upcycling (recyclage vers le haut) du mobilier, pour lui redonner une seconde vie avec des matériaux de récup (talalilala.com).