Numérisez les photos de votre enfance

Numérisez les photos de votre enfance

Les photos ou les vidéos de votre enfance peuvent facilement être numérisées, quel que soit le support (tirages papier, diapos, cassettes…). À partager en famille, séquence émotion garantie !

Dans les malles et les armoires laissées au grenier dorment de vieilles photos fanées, des boîtes de diapos, des cassettes de caméscope qui suivent les premiers pas des enfants, et même de vénérables bobines de films 8 mm…

Est-il encore possible, aujourd’hui, de les visionner et de faire revivre ces souvenirs, alors que projecteurs ou magnétoscopes sont tombés aux oubliettes ? Oui, grâce à la numérisation, c’est-à-dire au transfert de films (au format MP4) ou de photos (format Jpeg) sur des supports numériques (DVD, clé USB…).

Tout peut être numérisé

Aujourd’hui, tout peut être numérisé, par des professionnels ou par soi-même.

Mais avant de se lancer, il faut bien définir son projet.

  • S’agit-il simplement de préserver des souvenirs, avec une qualité convenable sans plus, ou au contraire de retrouver le grain si particulier des films anciens ?
  • Possédez-vous quelques connaissances en logiciels de retouche ou de vidéo ?
  • Est-il préférable de vous adresser à un professionnel ?
  • De quel budget disposez-vous ?

Nos pistes pour vous aider à répondre à ces questions.

Choisir un support de sauvegarde

Les professionnels offrent le choix de transférer photos ou films numérisés sur plusieurs supports :

  • CD, DVD ou disque Blu Ray ;
  • compte en ligne sécurisé ;
  • clé USB ;
  • disque dur, qu’il soit fourni par le client ou vendu avec la prestation (80 à 150 € selon la capacité).

Le DVD ou le transfert sur le support du client (clé USB ou disque dur) sont les plus économiques : 4,90 €, par exemple, chez numerisations.com.

Dupliquer soi-même des photos

La technique la moins chère – et la plus rapide –, mais d’une qualité aléatoire, consiste à rephotographier ses photos avec un appareil numérique.

Pour les diapositives, il existe des duplicateurs à ajuster sur l’objectif des appareils reflex ou numériques.

Il est aussi possible de scanner photos, diapos et négatifs à condition d’avoir du temps et une bonne maîtrise des logiciels de numérisation du scanner (résolution, couleurs, format du fichier…) et de retouche.

Pour traiter un nombre important de diapos, on peut investir dans un scanner spécialisé. Sinon, certains scanners « à plat », équipés de passe-vues, offrent une qualité très convenable.

On peut échanger des informations sur des forums comme chassimages.com (cliquer sur Forum).

Combien ça coûte ? Duplicateurs de diapos Kaiser 6506 ou Nikon ES-1 (environ 100 €). Scanner spécialisé Reflecta RPS 7 200 (environ 460 €) et scanner à plat Canon Canoscan 9 000 F Mark II (environ 200 €).

Faire tirer ses photos par un professionnel

En ligne ou dans un magasin, il faut se faire préciser les prestations. Les diapos sont-elles dépoussiérées ? Les photos sont-elles retraitées après numérisation ? Quelle est la qualité du fichier de sortie exprimée en dpi (dots per inch, ou points par pouce).

Plus la résolution est élevée, plus les points sont nombreux. La qualité moyenne est de 600 dpi pour les photos et 4 000 dpi pour les diapos, ce qui permet de faire des tirages papiers, des recadrages et des agrandissements.

Combien ça coûte ? En s’adressant à un professionnel, il faut compter en moyenne 0,30 € par photo et 0,25 € par diapo, les prix décroissant avec la quantité, plus le support (DVD, disque dur…) et les frais d’expédition.

À qui s’adresser ? De nombreux sites internet proposent ces services tels numerisationphotos.fr, for-ever.com ou numerisations.com.

Numériser soi-même des vieux films

Réaliser soi-même la numérisation d’un film ou d’une cassette est possible si l’on possède encore un projecteur, un magnétoscope ou un caméscope en état de marche… et un ordinateur !

Pour les VHS et les cassettes de caméscopes, on peut acheter un kit d’acquisition vidéo : on relie le boîtier à l’appareil (caméra, magnétoscope…) et à l’ordinateur, puis on utilise le logiciel de transfert et de montage fourni. Un minimum d’expérience en informatique est requis.

Pour les films sur pellicule, il est aussi possible de refilmer l’écran avec une caméra numérique.

Combien ça coûte ? Kit d’acquisition vidéo Pinnacle Dazzle DVD Recorder HD, connectique et logiciel, environ 70 € pour PC. Magnétoscopes ou projecteurs Super 8 d’occasion sur priceminister.com ou ebay.fr.

Un professionnel pour numériser ses vidéos

Si les cassettes sont exploitables (attention, elles se détériorent rapidement), le travail de numérisation est simple, donc peu coûteux (rembobinage, nettoyage, réglage des couleurs).

Pour les bobines de film, le traitement est plus délicat et les prestataires doivent le détailler : réparation, recollage, numérisation et type de matériel, correction des couleurs et du son le cas échéant…

Étant donné l’investissement, mieux vaut faire un essai avec un film ou une cassette. Family Movie propose chaque lundi, à Paris, un atelier et un test gratuit de numérisation avec une bobine de film Super 8 ou 8 mm.

Combien ça coûte ? De 25 à 30 € en moyenne pour une cassette VHS de 120 minutes. Pour les bobines, compter au minimum 80 € pour un film de 120 mètres, soit 30 minutes de 8 mm ou Super 8, et 16 minutes en 9,5 mm ou en 16 mm.

À qui s’adresser ? De nombreux sites proposent ces services comme familymovie.fr, archivesdvd.com, transfert-bobines.fr ou digitalmemory.net.

À lire aussi : Créer un album photos avec Internet