Les réflexes pour bien réparer son smartphone

Les réflexes pour bien réparer son smartphone
Pour réparer son smartphone à moindres frais, les plus habiles peuvent se procurer pièces détachées et outils sur Internet auprès de sites d’autoréparation. - © golubovy

La fragilité de ce compagnon du quotidien rend le passage en réparation quasi obligatoire. Les précautions à prendre pour obtenir un travail de qualité à prix ténu.

1 – Sous garantie, empruntez les réseaux officiels

« La casse d’écran et l’oxydation, pouvant survenir quand vous téléphonez sous la pluie ou quand le mobile tombe dans l’eau, font partie des dommages les plus fréquents », explique Martine Bocquillon, fondatrice de Point Service Mobiles (PSM), réseau de réparation agréé par la plupart des grands constructeurs (Samsung, LG, Huawei, Sony...). Mais ils ne sont pas couverts par la garantie. Celle-ci se limite aux pannes, si votre téléphone ne s’allume plus ou rencontre un dysfonctionnement matériel ou logiciel.


« Si vous avez acheté votre smartphone il y a moins de deux ans auprès de votre opérateur ou dans un magasin, contactez le vendeur pour le faire réparer ou remplacer à neuf (ou un équivalent), le tout gratuitement, dans le cadre de la garantie légale de conformité ou de celle du constructeur, selon les cas », explique Olivier Gayraud, spécialiste télécoms de l’association Consommation, Logement et Cadre de Vie (CLCV). Vous devrez remettre l’appareil en boutique, par colis prépayé, ou au réparateur agréé de proximité qu’il vous aura indiqué. Veillez toutefois à garder des traces écrites (mail, courrier) de la description
 de la panne et de l’état du smartphone avant sa remise. Les professionnels agréés garantissent leurs réparations, par exemple un an dans le réseau PSM.

2 – Ne confiez pas votre iPhone à un amateur

L’écran de votre iPhone a rendu l’âme ? Au vu des tarifs pratiqués par Apple (entre 147,10 et 167,10 euros selon les modèles), vous envisagez une réparation à moindre coût en dehors de ce réseau. Attention, ce faisant, vous perdrez le bénéfice de la garantie légale (réparation gratuite si une panne survient dans les deux ans suivant son achat neuf). Vous risquez aussi un écran de piètre qualité. « L’iPhone que j’avais confié à l’assurance souscrite auprès de mon opérateur m’est revenu avec un écran bas de gamme qui bougeait et qui l’a rendu inutilisable », raconte Laurie. Pendant la période de garantie, exigez que le réparateur soit Apple ou l’un de ses réparateurs locaux (liste sur locate.apple.com/fr, « services »). Hors garantie, pour les petits budgets, trouvez un dépanneur qui utilise des pièces détachées originales récupérées sur d’autres iPhone.

3 – Tentez de faire jouer votre assurance

En cas de casse ou de vol de votre mobile ou si l’accident a été causé par autrui, pensez à vos assurances : votre multirisque habitation et son éventuelle extension « appareils électroniques », la responsabilité civile du fautif ou encore votre « assurance smartphone ». Mais ces derniers contrats, même coûteux (de 3 à 15 euros par mois), sont très restrictifs.

« Examinez les exclusions dans les conditions générales de vente, prévient Olivier Gayraud. Il arrive régulièrement que les risques fréquents (chute causée par le propriétaire) et tous les types de vols (à la sauvette, par ruse...) ne soient pas couverts. » Dans le cas contraire, déclarez l’accident rapidement (entre deux et cinq jours), et attendez les consignes de l’assureur pour faire réparer votre mobile, en le lui envoyant par voie postale ou chez le réparateur de proximité qu’il vous aura indiqué.

4 – Choisissez avec soin votre réparateur indépendant

Vous n’avez pas d’autre choix que de faire réparer votre smartphone à vos frais, et votre budget est serré ? Vous serez tenté de vous adresser à un réparateur indépendant, moins cher que les grands réseaux. Dans ce cas, ne vous contentez pas de promesses orales.

« D’abord, demandez-lui combien de temps ses réparations sont garanties, conseille Olivier Gayraud. Ensuite, faites-vous remettre un devis préalable, même payant, ainsi qu’une fiche de dépôt avec un descriptif de l’état général de l’appareil. » Ces précautions doivent vous éclairer sur le sérieux du réparateur et la qualité de son travail. Enfin, lorsque vous récupérez votre smartphone, vérifiez qu’il fonctionne correctement et récupérez une facture et les conditions générales décrivant les garanties du professionnel sur sa réparation.

Faites-le vous-même !

Pour réparer son smartphone à moindres frais, les plus habiles peuvent se procurer pièces détachées et outils sur Internet 
auprès de sites d’autoréparation, comme sosav.fr, wefix.net ou gsm55.com. Puis s’aider des conseils filmés sur ces mêmes sites ou sur Youtube, et des forums, tels commentreparer.com. Autre solution, se faire épauler par un connaisseur dans un 
Repair Café (repaircafe.org). Point Service Mobiles teste actuellement une aide
 à la réparation dans ses boutiques avec, à la clé, une facture allégée de 30 %.