Faut-il assurer son téléphone mobile ?

Faut-il assurer son téléphone mobile ?

Assurer son mobile contre le vol, c'est possible. Mais auprès de qui obtenir le meilleur contrat au meilleur prix ?

En 2009, 157 000 personnes ont déclaré le vol de leur téléphone mobile. Seule parade, une assurance contre le vol, qui rembourse non seulement l'appareil, le plus souvent avec la carte SIM, mais aussi les communications frauduleuses passées entre le moment où votre téléphone a été dérobé et celui où vous avez demandé à votre opérateur de bloquer votre ligne.

Très souvent, cette assurance couvre aussi la perte, les dégâts (si vous laissez tomber votre téléphone, par exemple) et même, chez certains distributeurs, les éventuelles pannes.

Assurance mobile : du simple au double

Avant de vous décider à prendre une assurance, regardez à deux fois les garanties proposées par chacun et comparez les prix. Ces derniers peuvent en effet passer du simple au double : de 30 € à 60 €. Soyez attentif aux montants annoncés au mois : une somme de 4,50 € peut paraître indolore, mais multipliée par 12 (généralement la durée minimale d'un contrat contre le vol), voire 24, elle prend une tout autre dimension.

Si vous vous adressez à un vendeur de téléphones, il vous pressera de souscrire l'assurance contre le vol le jour même de l'achat de l'appareil, une précipitation qui ne facilite pas les comparaisons. En revanche, si vous vous adressez à votre opérateur, il vous laissera le temps de la réflexion, un mois à compter de la date d'achat.

Téléphone portable : deux niveaux de protection sont généralement proposés

Dans la plupart des cas, vendeurs et opérateurs proposent deux contrats avec deux niveaux de protection : un basique et un plus complet, offrant généralement des plafonds plus élevés de remboursement des communications frauduleuses. Mais examinez ces montants de plus près.

En effet, si certains paraissent intéressants (300 € à 500 €), ils s'entendent parfois pour un seul sinistre par an. Sachez aussi que, entre le moment où vous vous apercevez de la disparition de votre appareil et celui où vous avertissez l'opérateur pour bloquer la carte SIM, la facture moyenne des communications frauduleuses ne dépasse pas 200 ou 300 €. Et si votre téléphone ne vaut pas grand-chose, il est inutile de vous "surassurer".

Certains contrats prévoient une prolongation de la garantie du fabricant en cas de panne. Bien entendu, cette option n'est avantageuse que si le portable a plus d'une année, les douze premiers mois étant couverts par la garantie du constructeur.

Soyez attentif à toutes les clauses du contrat de votre mobile

N'oubliez pas d'examiner de près les petites clauses : certains contrats prévoient des franchises (par exemple, de 10 à 50 € pour chaque sinistre chez The Phone House). D'autres excluent toute indemnisation si, par exemple, le téléphone a été dérobé dans votre voiture. À moins de prouver qu'il était enfermé à clé dans la boîte à gants ou le coffre, vous vous retrouvez sans recours pour réclamer…

Les bons réflexes à avoir en cas de vol de votre téléphone portable

Sitôt le vol constaté, il importe de prendre un certain nombre de mesures :

Prévenez votre opérateur au plus vite afin qu'il bloque la ligne.

  • Bouygues Telecom

Numéro d'urgence : 0 800 29 1000
Depuis l'étranger : + 33 660 614 614
Numéro du service client : 10 64 (depuis un poste fixe)

  • Orange

Numéro d'urgence : 0800 100 740
Depuis l'étranger : + 33 6 07 62 64 64

  • SFR

Numéro d'urgence : 10 23 (depuis un poste fixe)
Depuis l'étranger : + 33 61000 1900

Indiquez à l'opérateur le numéro d'identification de votre portable : les téléphones commercialisés après juin 2002 sont dotés d'un numéro d'identification IMEI infalsifiable (notez-le ! Il est inscrit à côté de la batterie ou consultable en composant étoile#06# sur votre propre portable).

Cette démarche empêche toute utilisation dans l'appareil d'une carte SIM d'un des trois opérateurs français.

Déposez une plainte au service de police ou de gendarmerie le plus proche.

Avisez votre assureur (en cas de souscription d'une assurance contre le vol).