Achat sur Internet : 6 conseils pour vérifier la fiabilité d'un site

Achat sur Internet : 6 conseils pour vérifier la fiabilité d'un site

Rien de plus facile que d’acheter en ligne un produit ou un service. Résultat, plus d'un Français sur deux a fait un achat sur Internet en 2013. Mais, avant de vous lancer, prenez quelques précautions.

Simple et rapide, l’achat en ligne peut aussi présenter des inconvénients, voire cacher des pièges : produits interdits en France, site fantôme, service après-vente peu sérieux, marchandise non conforme, problème de livraison, difficulté à se faire rembourser… Il suffit d’être vigilant pour éviter les principaux écueils.

1- Évaluer le sérieux des informations

Avant de commander, passez le site au crible et ne vous fiez pas à la première page, souvent attractive.

Il faut aller chercher l’information dans les moindres recoins, souvent derrière les rubriques "Mentions légales" ou "Qui sommes-nous ?", ou encore dans les "CGV" (conditions générales de vente).

Vous devez y trouver l’identité du vendeur et ses coordonnées téléphoniques pour entrer en contact avec le service clients. Une société doit indiquer son nom, son siège social, son capital, son numéro au Registre du commerce et des sociétés (RCS).

Méfiez-vous des sociétés qui mentionnent juste une boîte postale et évitez celles localisées à l’étranger.

2- Valider les mentions légales

Pour contrôler les mentions légales, allez sur les sites d’informations légales des sociétés : Infogreffe, Société, Vérif, Journal officiel. Comparez les mentions légales avec celles fournies au centre de gestion des noms de domaines en France sur le site de l’Afnic (Association française pour le nommage Internet en coopération) : Produits et services/Services/Whois.

3- Pointer d'autres signes de fiabilité

Tous les sites doivent faire figurer l’identité et les coordonnées de leur hébergeur.

Les sites qui veulent rassurer les consommateurs adhèrent à une fédération comme la celle de la vente à distance (Fevad) et affichent son logo sur leurs pages. D’autres souscrivent à des labels ou marques de confiance, comme Fia-Net ou Webcert, délivrés par l’Association française de normalisation (Afnor).

Vous pouvez évaluer la notoriété du site en tapant dans la barre du moteur de recherche (Google, par exemple) le nom du site, puis 'litiges' ou 'problèmes' ou 'avis', suggère Nicolas Godfroy, responsable du service juridique de l’association UFC-Que Choisir. Et appeler ensuite la hot-line du service après-vente pour vérifier que le numéro fonctionne et qu’une personne vous répond rapidement."

4- Contrôler les caractéristiques du produit

Tout professionnel doit donner des indications précises sur les produits : taille, composition… Les appareils doivent être accompagnés de fiches techniques détaillées et les photographies reproduire le plus fidèlement possible l’objet ou le service.

Les photos sont parfois présentées "à titre indicatif" et "n’ont aucune valeur contractuelle". Mais la Commission des clauses abusives (CCA) considère ce genre de clause comme abusive.

5- Prendre garde aux prix trop alléchants

Les prix doivent être exprimés en euros, toutes taxes comprises (TTC), et préciser ce qui est inclus ou non (piles, carte mémoire…) ainsi que les frais de livraison.

Pour un billet d’avion, le tarif doit intégrer les redevances (taxes d’aéroport). Les appareils électroménagers ou électroniques doivent inclure l’éco-participation.

Le coût d’accès à l’assistance téléphonique doit être mentionné. Ces hot-lines, qui permettent de suivre l’exécution de la commande, d’exercer son droit de rétractation ou de faire jouer la garantie, ne doivent pas être des numéros surtaxés.

Prenez le temps de lire toutes les caractéristiques techniques des produits, de vérifier leur prix et si des accessoires sont nécessaires, insiste Patricia Foucher, juriste à l’Institut national de la consommation (INC). Certains appareils ou objets ne sont pas compatibles en France. Gardez une copie ou imprimez les fiches techniques et les échanges de courriels. Récapitulez tous ces points avant de valider la commande."

6- Se méfier des avis complaisants

En 2013, près de 45 % des avis déposés sur les sites de commerce électronique étaient trafiqués, d'après la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGGCCRF).

Pour favoriser la confiance des consommateurs, l'Afnor prévoit une certification (norme NF Z74-501).

Cette norme interdit notamment l'achat d'avis et leur modification par les sites Internet.

Les sites qui en respectent les critères peuvent se déclarer conformes à la certification.

Attention : certains sites prétendent être conformes alors que ce n'est pas le cas.