Virus : quels logiciels pour sécuriser son ordinateur ?

Virus : quels logiciels pour sécuriser son ordinateur ?

On ne se préoccupe souvent de sauvegarder ses données que lorsqu’il est trop tard. Aussi, avant toute connexion à Internet, pensez à défendre votre ordinateur contre les virus.

Contrôler les accès à son ordinateur

Ne doter son PC ou son Mac d’aucun moyen de bloquer les intrusions malveillantes, c’est comme laisser les portes de sa maison grandes ouvertes : pirates, espions et voleurs, mais aussi virus, vers et autres bestioles malveillantes peuvent y pénétrer. Or, si les attaques sont de plus en plus nombreuses, on peut s’en défendre assez aisément en commençant par contrôler les accès à son ordinateur.

Il suffit d’installer des logiciels, souvent réunis dans une "suite", qui se compose :

  • d’un pare-feu ("firewall"), une sorte de cerbère qui contrôle les entrées et sorties de votre ordinateur, dont les chevaux de Troie ;
  • d’un antivirus qui protège contre les virus et les vers se propageant via le carnet d’adresses ;
  • d’un antispyware contre les logiciels espions et autres enregistreurs de frappe au clavier ;
  • d’un antispam qui filtre les messages indésirables et les courriels de "phishing", ces messages usurpant l’identité d’une institution, notamment pour récupérer vos codes bancaires.

Penser à actualiser les logiciels de sécurité

Pour être efficaces, ces logiciels doivent être actualisés. Car entre les constructeurs et les pirates se joue l’éternel jeu du chat et de la souris : le "hacker" attaque au travers d’une faille de sécurité et l’éditeur envoie au plus vite aux usagers un "patch" à télécharger pour corriger la faille. Et ainsi de suite… C’est pourquoi vos logiciels de sécurité et votre système d’exploitation (Windows, MacOS) seront mis à jour systématiquement. Le plus simple est de programmer cette opération automatiquement. Et ne refusez pas les mises à jour de tous vos logiciels, même si vous les ouvrez rarement.

Attention aux mails non sollicités

Toutes ces précautions étant prises, vous ne craignez presque plus rien… sauf à adopter des comportements dangereux ! N’ouvrez pas les pièces jointes ou ne cliquez pas sur les liens proposés dans un courriel écrit en anglais, ou dans un français bizarre, et dont vous ne connaissez pas le correspondant, même si les offres qu’il contient paraissent alléchantes.

L’argent facile est une chimère : ne succombez pas aux messages vous proposant la fortune en échange d’un petit investissement. Soyez circonspect si vous vous promenez sur des sites "à risque". N’oubliez pas que ni votre banque ni PayPal ne vous demanderont vos codes bancaires par courriel. De plus, méfiez-vous des périphériques : les clés USB, qui vont d’ordinateur en ordinateur, sont des nids à virus.

Une protection via les fournisseurs d’accès à Internet

Si vous êtes débutant ou peu technicien, et que vous ne vouliez ni choisir ni vous ennuyer avec les mises à niveau annuelles, le plus simple est d’opter pour la protection proposée par les fournisseurs d’accès à Internet. En effet, ces derniers offrent en option, avec l’abonnement, des suites de grands éditeurs : F-Secure pour Orange et SFR/9Box, Norton pour Bouygues, McAfee pour Free… Mises à jour et renouvellements s’effectuent alors de façon automatique. L’option est facturée 4 à 5 € par mois.

Si vous préférez posséder des CD d’installation, mieux vaut, toujours pour les novices, acheter une boîte comportant plusieurs logiciels de sécurité. Entre BitDefender, F-Secure, GData, Kaspersky, McAfee, Norton ou Trend Micro, comment choisir ? "Les suites de sécurité éditées par la demi-douzaine de constructeurs les plus importants se valent toutes : les fonctionnalités sont à peu près équivalentes et les éditeurs ont réalisé de vrais efforts en matière d’ergonomie", explique Nicolas Guyot, spécialiste de la question au mensuel "L’Ordi­nateur individuel".

Choisir une suite logicielle adaptée

Surtout, choisissez une suite logicielle complète (appelée "Internet security") avec antivirus, pare-feu, antispyware et anti­spam, et pas celles seulement dénommées "antivirus". Privilégiez la suite la plus adaptée à votre mode de vie. Par exemple, BitDefender propose deux ans de mises à jour pour un prix à peine plus élevé qu’une seule année chez certains concurrents.

Si vous devez sécuriser plusieurs postes dans votre maison, comparez les prix de cette option. Elle est souvent gratuite, mais pas toujours ! Méfiez-vous également des suites gourmandes en mémoire RAM, parfaites sur des ordinateurs neufs et puissants, mais qui risquent de ralentir considérablement un appareil un peu ancien… Comptez de 40 à 60 € pour une protection totale annuelle.

Par ailleurs, à destination des possesseurs d’un PC, Microsoft a lancé, en septembre 2009, la suite gratuite Security Essentials, téléchargeable sur le site Internet www.microsoft.com. Couvrant à la fois les virus, les chevaux de Troie, les spywares et rootkits (logiciels furtifs), elle est automatiquement mise à jour (compatible avec Windows 7, XP et Vista).

Enfin, les utilisateurs avertis peuvent composer eux-mêmes une suite de sécurité à partir de différents logiciels gratuits. "Les interfaces sont moins ergonomiques, il faut aussi faire attention aux conflits entre les logiciels, et ne pas oublier les différentes mises à jour. Mais ils offrent une excellente protection", confirme Nicolas Guyot.

Palmarès des applications gratuites en français

  • Pare-feu : Ashampoo, Zone Alarm, ou celui inclus dans Windows.
  • Antivirus : AntiVir, Avast.
  • Antispyware : SpyBot-Search & Destroy.
  • Antispam : SpamFighter Standard. Vous pouvez aussi utiliser un "WebMail", c’est-à-dire une messagerie du type Gmail ou Yahoo Mail. Elle reconnaît les spams en temps réel, quand Outlook est obligé de télécharger des mises à jour.
Et aussi sur Dossier familial