Vente en ligne : comment être sûr de recevoir le paiement ?

Vente en ligne : comment être sûr de recevoir le paiement ?

La vente en ligne d'un objet permet de le proposer au plus grand nombre d'acquéreurs potentiels. Encore faut-il être sûr de recevoir ensuite le règlement. Nos conseils.

Deux types de problèmes se retrouvent au centre de la plupart des litiges :

  • les chèques sans provision ou l'annulation d'un achat avec demande de remboursement avant que le rejet du paiement ne soit découvert ;
  • le colis qu'il faut rembourser car l'acheteur affirme ne jamais l'avoir reçu.

Les sites de commerce en ligne ont mis en place des procédures qui permettent aux vendeurs de se faire payer en toute sécurité.

Choisir un intermédiaire pour encaisser le paiement

Afin d'écarter le risque de paiement par chèque en bois, le plus sûr moyen consiste à s'adresser à un "tiers de confiance". Moyennant une commission, celui-ci sert d'intermédiaire entre vendeur et acquéreur. La transaction conclue, l'acheteur envoie son paiement (généralement par voie électronique) au tiers de confiance, qui l'encaisse et indique au vendeur d'envoyer l'objet.

Une fois le colis reçu (ou en l'absence de constitution d'un dossier de litige avant un délai déterminé), l'argent est versé sur le compte du vendeur. C'est pratiquement infaillible.

La vente en ligne des objets de valeur

Si vous vendez un produit de valeur, utiliser un intermédiaire est le moyen le plus sûr, même s'il occasionne quelques frais. Les principaux sites de vente interviennent comme intermédiaires (PriceMinister) ou proposent ce service (via Paypal pour eBay, par exemple).

On peut aussi citer comme autre tiers de confiance reconnus Escrow (ce qui, en anglais, signifie tiers de confiance, ça ne s'invente pas !).

Vente de particulier à particulier : privilégiez le virement

Vous rechignez à payer à un intermédiaire des commissions élevées sur des sommes minimes ? Alors, quitte à traiter directement avec votre acheteur, privilégiez le règlement de l'achat par virement bancaire, car, une fois l'argent crédité sur votre compte, il y restera. Vous pourrez aussi accepter un règlement par mandat ou proposer un envoi postal contre remboursement (pour la France et les pays de l'Union européenne).

Le paiement : preuve de la livraison

Le paiement par virement vous offre une autre certitude : celle que votre acheteur aura bien reçu l'objet envoyé. Car s'assurer d'être payé ne suffit pas. Encore faut-il que l'objet arrive à bon port… ou à tout le moins que l'on soit en mesure d'apporter la preuve qu'il a été remis.

Il s'agit ici de faire obstacle aux prétentions de ceux qui affirment n'avoir rien reçu pour obtenir le remboursement de l'achat.

L'intermédiaire peut rembourser l'acheteur

En cas de recours à un tiers de confiance, l'intermédiaire est tenu de rembourser l'acheteur si le vendeur n'est pas en mesure d'apporter la preuve de l'envoi. C'est la raison pour laquelle il est conseillé de toujours adresser l'objet acheté par colis recommandé avec avis de réception.

Vente en ligne : pourquoi éviter les chèques ?

L'une des raisons d'éviter les chèques : le risque d'être confronté à une arnaque. Comment se déroule l'escroquerie ? Après avoir acheté un objet, l'acheteur demande l'annulation de la transaction et son remboursement. Le vendeur va donc lui adresser un chèque du montant de l'objet.

Si quelques semaines plus tard, la banque s'aperçoit que le chèque de l'acheteur s'est révélé sans provision ou falsifié et donc en retire le montant du compte du vendeur, ce dernier se trouvera doublement lésé. Non seulement, il aura "restitué" une somme qui n'aura fait que passer sur son compte mais il aura en plus réglé des frais de remise de chèque impayé. Très désagréable.

Le plus souvent, les transactions se passent bien

Rassurez-vous ! Dans la plupart des cas, les transactions se déroulent de façon loyale, et c'est plus par manque d'information que certains vendeurs se font piéger. Certaines personnes vendent des objets très chers à l'étranger sans prendre de garantie. Dans ce cas, mieux vaut se cantonner à la France, ne serait-ce que parce que les procédures seront plus simples en cas de non-paiement.

Prévoyez les frais de commissions et de livraison dans votre prix

Un site d'enchères ou de vente ne fait pas autre chose que de mettre en relation deux particuliers, celui qui vend et celui qui achète. Pour cette simple opération, le vendeur doit payer une commission, parfois très - voire trop - élevée pour des objets de faible valeur. Faites un comparatif avant de vous engager, tout est écrit dans les conditions d'inscription.

Quant aux "tiers de confiance", comme Paypal ou Escrow, en principe, leurs commissions dépassent les 3 % du prix de l'objet vendu.

N'oubliez pas les possibles droits de douane !

De même, prévoyez dans votre prix l'envoi postal en recommandé, sans oublier les éventuels droits de douane. En effet, pour certains pays, c'est vous qui devrez les payer, alors que pour d'autres ce sera l'acheteur.