Vente aux enchères : comment ça marche

Vente aux enchères : comment ça marche

Vous rêvez de ce canapé Louis XVI annoncé au catalogue d’une vente ? Fixez-vous un prix maximal, en tenant compte des frais, et lancez-vous dans les enchères !

1. Choisir l'objet et se fixer un prix maximal

L’exposition qui précède généralement la vente permet d’observer de près, catalogue en mains, les meubles, tableaux ou objets mis en vente et de poser des questions à l’expert. De quoi se faire une idée et fixer un prix à ne pas dépasser.

2. Lever la main pour enchérir

Lors de la vente, les objets, annoncés par le commissaire-priseur dans l’ordre du catalogue, sont présentés par un commissionnaire. Les acheteurs lèvent la main pour enchérir.

3. Adjugé, vendu !

L’objet, adjugé au marteau par le commissaire-priseur, revient au plus offrant. Un bulletin lui est remis pour qu’il puisse en prendre possession. Mais si le prix de réserve fixé avant la vente entre le vendeur et l’expert n’a pas été atteint, l’objet n’est pas adjugé.

4. Faites vos comptes !

Au montant annoncé au moment de l’adjudication de l’objet, ou « prix au marteau », s’ajoutent des frais fixés librement et qui peuvent augmenter sensiblement le prix que vous aurez à payer. Ils varient de 10 à 25 % pour les ventes volontaires, dégressifs selon le montant de l’enchère, et sont de 14,352 % dans le cadre d’une vente judiciaire. S’y ajoute, bien entendu, la TVA, au taux de 19,6 % (5,5 % pour les livres).

L’acheteur qui a remporté l’enchère règle le prix de l’objet plus les frais (par carte, chèque ou espèces) aux clercs qui lui remettent un bordereau d’adjudication. Il peut emporter l’objet ou se faire livrer à ses frais.