Vacances à l'étranger moins chères

Vacances à l'étranger moins chères

Internet aidant, parcourir la planète à moindres frais devient possible. Vols low cost, troc de nuits, gîtes ruraux… chacun se concocte un séjour à la carte.

Certaines destinations étrangères ne sont pas beaucoup plus chères qu’un séjour en France, à condition de réserver longtemps à l’avance pour bénéficier des meilleurs tarifs. S’il existe toujours des imprévoyants qui se décident au dernier moment, ils sont de moins en moins nombreux car les bonnes affaires deviennent rares.

Ces offres de dernière minute étaient en effet en baisse de 10 % en 2012 par rapport à 2011, selon le baromètre du tour-opérateur Opodo. On en trouve néanmoins  encore à – 50 % sur lastiminute et à – 75 %, sous forme d'enchères, sur nouvelles-frontières.

Grâce à Internet, les Français se détournent des solutions clés en main proposées par les opérateurs. Ils préparent eux-mêmes leurs vacances en privilégiant les prestations « sèches », qui offrent davantage de choix et de flexibilité horaire.

Choisir sa formule d’hébergement à part permet aussi de réaliser des économies ou d’opter pour un hôtel ou un logement adapté à ses goûts et à son budget.

À l’étranger, la tendance est aussi à l’échange entre particuliers, souvent pour des raisons financières comme l'explique Sophie, 48 ans, professeur dans un collège :

Sans l’échange de notre maison près de Montpellier contre un appartement à New York, nous n’aurions jamais pu partir avec nos deux filles deux semaines aux États-Unis. »

Des billets d’avion via Facebook

Les Français utilisent davantage les réseaux sociaux pour préparer leur voyage. Pour s’informer sur une destination (photos, activités…), mais aussi, depuis peu, pour effectuer la réservation de leurs billets d’avion via Facebook et Twitter.

Pionnière, KLM propose ce service depuis le mois de février. La transaction finale se réalise par l’envoi de messages privés.

Pour trouver un vol au meilleur prix, interrogez les sites qui font office de moteurs de recherche, tels que boursedesvols, liligo, bravofly, skyscanner, vueling ou easyvols.

Les agences en ligne généralistes jouent aussi ce rôle : voyages-sncf, opodo, expedia ou govoyages… En vous rendant directement sur les sites des compagnies aériennes low cost (Easy Jet, Ryanair, Corsair…), vous pouvez parfois dénicher un meilleur tarif.

Dans tous les cas, les voyageurs qui ont la possibilité de partir en milieu de semaine plutôt que le week-end obtiennent des tarifs plus intéressants.

Cet engouement n’ayant pas échappé aux compagnies aériennes, les vols secs se multiplient vers cette destination. Ainsi, Transavia, la filiale d’Air France, dessert depuis le mois de mars deux nouvelles destinations au départ de Paris-Orly, vers Faro au Portugal (aller simple à partir de 40 € les lundis et vendredis) et Athènes en Grèce (aller simple à partir de 75 €). Elles viennent s’ajouter aux treize destinations que la compagnie proposait jusqu’à présent.

Hors des frontières de l’Europe, les Français préfèrent les États-Unis, grâce au cours favorable du dollar, et la Thaïlande.

Trouver un hôtel, un jeu d’enfant

Trouver un hôtel à l’étranger sur Internet est aujourd'hui d'une simplicité enfantine. Des moteurs de recherche généralistes – expedia ou voyages-sncf – ou spécialisés – booking ou hotels.com – facilitent la tâche.

Une fois votre choix arrêté, quelques vérifications sur des sites d’avis de voyageurs – tripadvisor par exemple – ne sont pas superflues. En effet, la classification des hôtels à l’étranger n’est pas toujours aussi réglementée qu’en France, et les critères de notation diffèrent. Restez vigilants lorsque vous réservez une chambre.

Il ne faut pas toujours se fier aux photos et descriptifs proposés par l’hôtel ou la centrale de réservation. Un coup d’œil sur Google Maps vous évitera des déconvenues en ce qui concerne l’environnement de l’établissement.

Vous pouvez aussi vous rapprocher des centrales de location entre particuliers, dont les plus connues sont abritel, homeholidays ou cuendet, spécialisée dans les maisons et appartements en Espagne et en Italie.

Comme pour la France, il existe aussi des formules plus économiques :

  • Les gîtes ruraux en Espagne ou en Italie ;
  • Le logement chez l’habitant, que l’on réserve grâce à des sites comme bedycasa, airbnb, oudormir ou rootstravel ;
  • Le « troc de nuits » (nightswapping), très en vogue. Le site cosmopolithome propose ainsi 6 000 nuitées gratuites dans 54 pays.

Rencontres sans frontières

Les auberges de jeunesse du monde entier se rénovent. Ainsi, le Tattva Design Hostel de Porto, au Portugal, propose un barbecue sur la terrasse. Le Goli et Bosi à Split, en Croatie, de conception ultramoderne, propose à ses hôtes de dormir dans des sortes de dortoirs composés d’alcôves individuelles, à la manière des « capsules » japonaises…

Avec des enfants, organisez votre voyage en Europe autour de grands parcs d’attractions :

  • Europa-Park, en Allemagne, près de Strasbourg, vous entraîne cette année au pays des Minimoys ;
  • Port Aventura, en Espagne, près de Barcelone, vous propose une aventure au royaume perdu d’Angkor ;
  • Le parc Efteling, en Hollande, vous fait découvrir un royaume de fées et de dragons ;
  • Legoland, au Danemark, vous propose de vivre de… briques et de broc.

Amoureux de voyages lointains, rapprochez-vous de l’association Aventure du bout du monde : vous participerez à des rencontres de globe-trotters, souvent des familles qui échangent leurs impressions, leurs photos et… leurs bons plans !

Et aussi sur Dossier familial