Trouver un artisan en quelques clics

Trouver un artisan en quelques clics

Des sites Internet proposent de mettre en relation les particuliers désireux de faire des travaux avec des entreprises du bâtiment. Un gain de temps certain, mais la visite pour établir le devis reste incontournable.

Entre le moment où l'on prend la décision de réaménager son logement et celui où le chantier démarre, mieux vaut s'armer de patience. Car la recherche d'un professionnel nécessite beaucoup de temps, surtout lorsque l'on ne sait pas où s'adresser.

De plus, les artisans dont les carnets de commandes sont déjà complets pour plusieurs mois manquent de disponibilité et peinent à se déplacer dans des délais raisonnables pour réaliser un devis.

Des intermédiaires sur Internet

Depuis peu, de nouveaux services se développent sur Internet et proposent de jouer les intermédiaires entre les entreprises du bâtiment et les particuliers.

Des prestations de nature à séduire de plus en plus de particuliers : selon un sondage BVA, près de la moitié des personnes interrogées ont recours à Internet pour trouver un artisan, à égalité avec le bouche-à-oreille.

Les sites spécialisés fonctionnent tous sur le même principe " ils aident les particuliers à trouver des professionnels qualifiés dans le corps de métier recherché et dans un secteur géographique donné" précise un responsable du marché habitat chez Quotatis.

Des formulaires plus ou moins précis

Une fois connecté, quelques minutes suffisent au particulier pour remplir un formulaire, plus ou moins précis selon le site Internet.

En pratique, il indique :

  • ses coordonnées ;
  • la nature des travaux envisagés (installation d'une salle de bains, réfection d'un circuit électrique, toiture, carrelage…) ;
  • le budget alloué ;
  • la période à laquelle l'intervention est prévue.

Il est parfois possible d'apporter quelques précisions dans un encart prévu à cet effet (les matériaux spécifiques souhaités, par exemple). La requête manque de précision ? Certains courtiers rappellent l'internaute pour affiner la demande.

C'est le cas avec 123devis et Clicdevis, par exemple.

"Notre devise est de faire en sorte que le particulier rencontre un professionnel susceptible de lui apporter un service rapide et de qualité", indique Luc Lecheretier, gérant de Clicdevis.

Pas d'engagement sur la réponse

On l'aura compris, ces services en ligne se limitent à un rôle d'intermédiaire et, à ce titre, déclinent toute responsabilité si l'internaute ne reçoit aucune réponse ou si les devis adressés à la suite du contact ne sont pas satisfaisants ou conformes à la réglementation.

"Notre service n'a pas pour objectif d'adresser un ou plusieurs devis suite à la demande formulée sur le site, mais simplement de mettre l'internaute en contact avec des entreprises qui lui établiront ensuite un devis, prévient un responsable de 123devis.

Il est impossible qu'un professionnel envoie un devis sans avoir eu des explications par le client et éventuellement s'être déplacé."

Patienter pour le devis

L'obtention d'un devis nécessite donc un peu plus de temps. Il faut compter au moins une semaine supplémentaire pour organiser un rendez-vous avec le professionnel afin de préciser la demande, discuter des options techniques et du délai d'exécution.

Reste ensuite à attendre la réception du devis en bonne et due forme.

Comment être sûr que les artisans feront preuve de célérité ?Les entreprises sont mises en compétition et savent que le particulier va choisir le professionnel le plus rapide et le moins cher", . D'où l'intérêt, pour elles, de proposer assez vite des prestations de qualité.

Un service gratuit

La mise en relation avec l'artisan reste gratuite pour l'internaute. Qui rémunère les sites pour leur entremise ? Les entreprises qui s'y font référencer.

Ce qui peut conduire à s'interroger sur les critères d'admission par les sites de ces entreprises si disponibles.

"Nos prestataires doivent nous fournir un Kbis à jour (document officiel attestant l'existence juridique d'une entreprise, délivré par le greffe du tribunal de commerce) et leurs attestations d'assurances obligatoires, rétorque le responsable de 123devis. Nous leur faisons également signer une charte de qualité."

Des garanties de qualité

Chez 123devis comme chez Quotatis ou Clicdevis, l'entreprise est donc réputée être à jour de ses cotisations d'assurances et s'engage à :

  • répondre rapidement aux demandes ;
  • établir un devis avant toute prestation ;
  • fournir une facture conforme au devis,
  • respecter les délais d'exécution des travaux ;
  • employer du personnel qualifié ;
  • garantir un chantier propre…

À défaut, le site se réserve le droit d'exclure la société incriminée de la liste des professionnels qui ont accès aux demandes des internautes.

Soumis au contrôle de l'internaute

D'autres intermédiaires mettent en place un système de veille. Les internautes ont la possibilité de noter les entreprises en fonction de leur degré de satisfaction, ce qui permet aux autres de profiter de leur expérience. Dans le cas de mauvais artisans, la sanction tombe d'elle-même.

On notera que, dans tous les cas, les sites ne disposent d'aucun pouvoir coercitif vis-à-vis de leurs prestataires.

À charge pour le particulier de s'informer sur les compétences de l'artisan (ce qui revient à faire fonctionner le bouche-à-oreille) et de contrôler que son attestation d'assurance pour la garantie décennale est à jour.

Un courtier chez soi

Ceux qui souhaitent un service plus personnalisé peuvent avoir recours à des "courtiers en travaux" comme Illico Travaux ou Activ Travaux. Ces sociétés - accessibles également par Internet - travaillent en réseau sur toute la France.

À la différence des sites de mise en relation, le courtier en travaux se déplace au domicile de l'internaute.

"Nous sommes là pour rencontrer le client, connaître les raisons pour lesquelles il veut entreprendre des travaux, le délai dans lequel il aimerait les réaliser et le budget qu'il peut y consacrer", commente Nicolas Daumont, fondateur d'Illico Travaux.

La sélection du prestataire

Ensuite, le courtier se met en quête d'entreprises susceptibles d'intervenir.

"En général, deux ou trois artisans sont consultés et nous vérifions leur Kbis et leurs attestations d'assurance, explique Christian Gahinet, d'Activ Travaux. Nous les mettons ensuite en concurrence."

La mission du courtier s'arrête à la signature du devis, mais une assistance téléphonique permet de régler les éventuels petits litiges. Ici aussi, le service est rendu gratuitement au client : c'est à l'entreprise qui remporte le marché de verser une commission au courtier qui lui a permis de réaliser l'affaire.

Assurance obligatoire

Toute entreprise du bâtiment doit être assurée au titre de sa responsabilité décennale (une attestation d'assurance doit être délivrée au client).

Celle-ci couvre, pendant dix ans, tous les dommages qui affectent la solidité du gros œuvre (murs, charpente, toiture…) ou qui rendent l'ouvrage impropre à sa destination (logement inhabitable).

Par ailleurs, le professionnel doit assurer une garantie de parfait achèvement (valable un an) et une garantie de bon fonctionnement des équipements (valable deux ans).

Les clés d'un bon devis

Dès que le montant des travaux atteint 150 €, l'établissement d'un devis est obligatoire ; il peut être payant si le professionnel prévient préalablement son client de cette facturation.

Un devis doit mentionner, entre autres, le coût de chaque prestation, la somme globale à payer (hors taxes et toutes taxes comprises), le détail des matériaux utilisés et la durée de validité de la proposition (en général trois mois).

Un "dépassement" de devis n'est possible qu'avec l'accord du client. À défaut, aucun supplément ne peut être facturé. Tout devis signé vaut contrat (arrêté du 2 mars 1990, J.O. du 10).

À lire aussi : Employer au noir peut coûter cher

Et aussi sur Dossier familial