Train et avion : dépenser moins

Train et avion : dépenser moins

Pour payer vos déplacements en train ou en avion moins chers, soyez à l’affût des promotions et des cartes de réduction.

Dans un même train, pour un même trajet, avec pourtant les mêmes services et le même confort, tous les passagers n’ont pas payé le même prix. Ce qui fait bondir certains voyageurs et conduit les associations de consommateurs à réclamer plus de transparence tarifaire tant les prix peuvent varier en fonction de la période à laquelle les places ont été réservées.

Réservation de billets de train : dernière minute ou première heure ?

La SNCF comme les compagnies aériennes module en effet au jour le jour, parfois même d’heure en heure, ses prix en fonction du taux de remplissage de ses wagons. Il est difficile donc de s’y retrouver dans la jungle des tarifs et de savoir si on paie le "bon" prix. Tout juste peut-on essayer de profiter du système en s’y prenant très à l’avance ou, au contraire, à la dernière minute.

Quand on réserve à partir de trois mois à l’avance et jusqu’à 14 jours avant le départ en règle générale, grâce aux billets Prem’s, on peut trouver en 2e classe des billets sur les grandes lignes à partir à 15 € (Paris-Lille par exemple) et plus souvent à 20, 25 ou 30 € pour une centaine de relations TGV (Lyon-Rennes, Paris-Marseille, Montpellier-Nantes...).

Des billets Prem’s sont également disponibles en 1ère classe. Ils sont parfois nettement plus chers ou, au contraire, à peine plus élevés : 18 € pour un Paris-Reims en 1ère classe, contre 15 € en 2ème  classe (tarif communiqué en juin 2013). Pour en bénéficier, il faut réserver très tôt, car ces offres ne sont proposées qu’en quantités limitées et sur certains trains uniquement.

Sur une trentaine de destinations, essentiellement au départ de Paris, il est également possible, lorsque l’on réserve très tôt, c’est à dire plusieurs mois à l’avance, d’acheter un billet IDTGV. Ce billet est actuellement vendu 19 € en seconde classe. Il n’est pas remboursable. Il peut en revanche être échangé, mais les frais de cette opération sont proportionnellement très importants (17 € par exemple pour un échange au guichet d’une gare).

Lorsque l’on n’a ni date ni horaire de voyage précis, mais que l’on souhaite tout de même partir dans les jours qui suivent, on peut tenter d’acquérir un billet sur le site www.voyages-sncf.com, dans la rubrique "Bons Plans, dernière minute". Les prix proposés sont en principe très attractifs mais la plupart des billets proposés ne sont ni remboursables ni échangeables par la SNCF ou l’agence de voyages.

Vendre ses billets non-échangeables

Quand un billet de train est non échangeable, non remboursable, le seul moyen de ne pas tout perdre si on est obligé de modifier ses projets, consiste à… le revendre. Rien ne l’interdit. Attention, pour le remettre sur le marché, ce billet ne doit pas être soumis à des conditions particulières (familles nombreuses, senior…) que le nouvel acheteur ne remplirait pas.

Il existe de nombreux sites spécialisés comme www.trocdestrains.com, passetonbillet.fr/billet-train.html, www.kelbillet.com ou encore www.zepass.com.

Sur le site www.leguichet.fr les transactions ne se font pas entre particuliers puisqu’ici, c’est le site qui achète les billets, à condition qu’ils soient non nominatifs. Il se charge ensuite de les revendre moyennant une commission de 5 € par billet + 3 € si le trajet doit avoir lieu dans moins de 14 jours à compter de la date d’achat. 

Celui qui achète ces billets de seconde main doit rester prudent. Il doit notamment vérifier ses modalités de délivrance (nécessité de produire une carte de réduction spécifique par exemple), surtout pour les billets vendus à prix bradés comme par exemple, les billets IDTGV.

En effet, ces derniers comportent les nom, prénom et date de naissance de l’acheteur initial, données que le contrôleur est habilité à vérifier. Pour ne pas être verbalisé, il est donc nécessaire de faire changer ces données. Cette opération est possible jusqu’à 5 heures avant le départ, mais elle est soumise à des frais : 12 € si le changement a lieu directement sur le site iDTGV, mais 17 € s’il a eu par téléphone.

Billets d’avion : gare aux frais

Comme pour les trains, les passagers des compagnies aériennes paient un prix différent en fonction de la période où ils ont réservé, les tarifs étant modulés selon le taux de remplissage des appareils. En général, plus on réserve à l’avance, plus on a des chances de dénicher un bon prix.

Contrairement à ce qu’elles voudraient faire croire, les compagnies dites low cost (Easyjet, Ryanair, Transavia, Flybe, Jet4you, Vueling…) ne sont pas toujours les plus intéressantes surtout quand on s’y prend à la dernière minute. Tous frais confondus (par exemple, pour certaines d’entre elles, il existe un supplément bagage en soute, quel que soit son poids), on parvient finalement au même tarif, parfois plus élevé, qu’une compagnie dite régulière.

Quant aux sites comparateurs de prix via Internet, ils reroutent vers des agences en ligne qui facturent des commissions en plus du billet. Or, ces frais n’apparaissent souvent qu’en fin de procédure de paiement. Quelle que soit la destination, avant de se décider, on a donc intérêt à vérifier le prix de plusieurs transporteurs et ce directement auprès du site de la compagnie aérienne choisie.

Pas de surassurance

L’assurance-annulation ou perte de bagages n’est jamais obligatoire et pas toujours nécessaire. Sur les sites des compagnies ou des agences, sa souscription est souvent précochée : si l’on n’en veut pas, il faut donc désactiver cette option. Cela correspond à une vingtaine d’euros en moins à payer par billet, surtout si on bénéficie de cette assurance-annulation par ailleurs, comme c’est le cas avec une carte bancaire haut de gamme par exemple..

Jongler avec les cartes SNCF

Ceux qui voyagent souvent et n’ont guère l'occasion de réserver à l’avance ont encore une possibilité pour toujours profiter d’au moins 25 % de rabais en s’y prenant au dernier moment, voire 40, 50 ou même 60 % de réduction en programmant son voyage un peu en avance. La solution ? Souscrire la carte Jeune qui s’adresse aux 12-27 ans (50 €/an), la carte Senior+ (65 €/an), la carte Enfant+ (75 €/an) ou la carte Week-end (75 €/an).

Toutefois, chacune de ces cartes sont payantes et ne produisent d’effet qu’une année, il faut juste être certain de les rentabiliser, soit dès le premier voyage car certaines permettent des réductions pour ceux qui accompagnent le titulaire de la carte (avec Enfant +), soit parce qu’on est certain de voyager suffisamment dans l’année pour l’amortir.

Dégainer la carte Famille nombreuse

Lorsqu’une famille comporte au moins trois enfants de moins de 18 ans, l’obtention d’une carte Famille nombreuse diminue notablement le coût des transports en commun.

Ainsi, à la SNCF, elle permet de prétendre à des réductions de 30 % (40 % avec quatre enfants, 50 % avec cinq enfants ou 75 % à partir de six enfants). La ristourne est toujours calculée sur le prix d’un billet 2e classe et s’applique individuellement (les membres de la famille ne sont pas obligés de voyager tous ensemble pour en bénéficier).

À noter que de nombreux partenaires autres que la SNCF (RATP, Acadomia, Auchan, Bistro Romain, Boulanger, La Redoute, Lissac, Nouvelles Frontières, Novotel, Yves Rocher…) offrent des avantages commerciaux aux détenteurs de cette carte.

La carte de famille nombreuse s’obtient après avoir complété un formulaire délivré dans les points de vente SNCF et avoir réglé la somme de 19 €. Elle peut être délivrée sous une dizaine de jours. Elle est valable trois ans (hors limitations de validité liées à des changements familiaux).

Le billet congé annuel, toujours d’actualité

Les salariés, les demandeurs d'emploi et les retraités ont droit, une fois par an, au billet congé annuel en 2e ou 1re classe. Même en s’y prenant quelques jours à l’avance seulement, ils profiteront de 25 % de réduction sur un aller-retour d’au moins 200 km au total (50 % s’ils paient au moyen de chèques-vacances).

La réduction est calculée surla base du plein tarif (hors éventuels suppléments) de la 2e classe. Elle est valable pour le conjoint, les enfants de moins de 21 ans, les parents (ceux des célibataires qui sont domiciliés chez eux), à condition cette fois que tout le monde voyage ensemble.