Salle de sport : pour un contrat en bonne et due forme

Salle de sport : pour un contrat en bonne et due forme

La rentrée est aussi celle des bonnes résolutions, comme s’inscrire dans une salle de sport. Avant de vous engager, lisez bien le contrat d’abonnement pour éviter les déconvenues.

Cours de fitness ou de stretching, course sur tapis, rameur… Partout, de nombreux clubs de sport offrent un large choix d’activités à consommer en "libre-service", sept jours sur sept, généralement de 7 heures à 22 heures, dans des salles très bien équipées où souvent piscine, sauna et jacuzzi se partagent l’espace.

Des forfaits onéreux

S’il est possible de payer les prestations à l’unité, la plupart de ces établissements proposent plutôt la souscription d’un forfait qui, à l’année, peut se révéler assez coûteux (jusqu’à plus de 1 000 €).

Montant d’autant plus élevé qu’il n’est pas toujours possible de se faire rembourser en cas de résiliation ou de suspension de son abonnement. Ce qui est arrivé à Alice l’année dernière "En raison d’une offre promotionnelle particulièrement attractive, je me suis inscrite pour un an. Malheureusement, je n’ai profité des cours que trois mois. Mutée à l’autre bout de la France, je n’ai pu résilier mon contrat", regrette-t-elle.

Bien décrypter toutes les clauses

Aussi, avant de vous décider, n’hésitez pas à visiter deux ou trois clubs de sport et à demander à chaque fois un exemplaire du contrat d’abonnement afin de pouvoir le lire tranquillement. À l’accueil, l’hôtesse ne peut vous le refuser (article L. 134-1 du Code de la consommation). Ce document doit indiquer précisément les prestations comprises dans le forfait : les activités auxquelles vous avez accès, le prix TTC, les jours et heures d’ouverture, la possibilité ou non de profiter d’autres salles, ainsi que les conditions de suspension et de résiliation de l’abonnement.

Si vous avez été contacté par téléphone ou par courrier, pour venir retirer un cadeau ou faire un essai gratuit, vous bénéficiez de sept jours à compter de la signature du contrat pour vous rétracter et tout annuler. Aucune somme d’argent ni aucune autorisation de prélèvement ne peuvent alors vous être réclamées avant l’expiration de ce délai.

Autre précaution, "évitez de vous engager sur une trop longue période, même si le club de sport vous propose des réductions alléchantes. Un abonnement de trois, voire six mois suffit largement. Cela vous permettra de tester l’ambiance et la qualité des prestations", recommande Jean-Luc Ambroise, chef du bureau Études économiques et information de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Des facilités de paiement

Compte tenu des tarifs pratiqués, il vous sera souvent proposé de payer en plusieurs fois en remettant des chèques avec des dates échelonnées dans le temps. Méfiance, car, légalement, rien ne s’oppose à ce que le club encaisse immédiatement l’intégralité de vos chèques. Vous ne disposerez d’aucun recours juridique. Si le club vous propose de régler de manière étalée par prélèvement mensuel (au-delà de trois mois) sur votre compte bancaire, ne perdez pas de vue qu’il peut s’agir en réalité d’une offre de crédit.

"Renseignez-vous alors auprès de votre banque pour connaître ses tarifs, elle vous soumettra peut-être des conditions de remboursement plus intéressantes", insiste Jean-Luc Ambroise.

Par ailleurs, préférez toujours le crédit affecté (lié à votre abonnement) car, si le club met la clé sous la porte, vos remboursements seront automatiquement suspendus. Au contraire du crédit revolving, qu’il vous faudra continuer de payer même si la prestation n’existe plus.

Quoi qu’il en soit, le club doit vous présenter un document écrit vous précisant le montant des échéances, le taux d’intérêt, le taux effectif global (TEG), les éventuelles assurances et le coût total de l’opération.

Une résiliation dans les règles

Nombre de raisons peuvent vous empêcher de fréquenter votre club de gym. Aussi, vérifiez, avant de signer, les circonstances qui vous permettent d’interrompre ou de résilier le contrat. Elles doivent être expressément mentionnées : grossesse, déménagement, perte d’emploi… À vous de respecter ensuite scrupuleusement les conditions imposées pour en bénéficier. En particulier, examinez quels sont les justificatifs exigés (attestation de votre employeur, certificat médical…) et à qui les envoyer (le club de gym et/ou son assureur).

Prenez soin d’adresser systématiquement ces documents par courrier recommandé avec avis de réception. Vous aurez ainsi la preuve de votre envoi. L’idéal ? Optez pour un contrat vous permettant de prolonger votre abonnement en cas d’impossibilité de l’utiliser, sans complément de prix, ou d’être remboursé au prorata des mois restant à courir… sans pénalité !

Tester un club avant de s’abonner

Il est d’usage de proposer à un futur client d’essayer gratuitement un cours ou quelques appareils. Si cela vous est refusé, achetez un ticket d’accès. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la qualité des prestations proposées. L’occasion de jeter un œil sur l’état des locaux (propreté des vestiaires, des douches, présence de casiers sécurisés pour déposer vos affaires…).

Profitez de cette expérience pour vous assurer que le principe et l’ambiance vous conviennent. Et n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’autres adhérents.

Et aussi sur Dossier familial