Que faire de ses déchets ménagers ?

Que faire de ses déchets ménagers ?

La quantité des déchets que nous produisons augmente sans cesse. Elle a doublé en quarante ans. Chacun d’entre nous en élimine 590 kg par an, qui se retrouvent dans nos poubelles et les conteneurs de tri (390 kg), et dans les déchetteries (200 kg). Voici ce qu’ils deviennent.

Les grandes règles du tri

S’il n’est pas possible d’énoncer des règles générales - du fait de la diversité des types de collecte mis en place par les communes -, voici, par grandes familles de déchets ménagers, les gestes généraux qu’il serait souhaitable d’adopter.

Attention ! Lorsqu’une benne réservée au ramassage des produits recyclables contient une part trop importante de déchets impropres, c’est l’intégralité de son contenu qui est rejetée par le centre de tri. Car la séparation des déchets par type de matériaux se fait en partie à la main.

Dans le doute, et plutôt que de risquer de se voir refuser un conteneur entier, il est préférable de jeter toutes ses ordures (dans un sac fermé) avec les déchets qui vont être enfouis ou incinérés.

À mettre dans le bac à recycler

(ôter les sacs en plastique, qui doivent rejoindre le conteneur de déchets alimentaires).

- Papiers et cartons : publicités et prospectus, cartons d’emballage vides (pliés, ils prendront moins de place), journaux et magazines, lettres, enveloppes, impressions et tous les autres papiers.

- Bouteilles et flacons en plastique : bouteilles en PET - eau, sodas -, nettoyants ménagers, bouteilles de lessive, d’huile, de lait (écrasées, elles prendront moins de place).

- Métal : boîtes de conserve, canettes, barquettes et bidons métalliques, couvercles de bocaux en verre.

- Briques alimentaires : jus de fruits, briques de soupe et de lait. Bien les vider, mais inutile de les laver.

- Petits appareils électriques usagés : fers à repasser, grille-pain, sèche-cheveux.

À mettre dans le conteneur de verre.

- Tous les produits en verre : bocaux, pots, bouteilles. Ôter les couvercles et retirer les bouchons et les capsules. Les verres de table, les vitres et les morceaux de miroir ne sont pas concernés.

À rapporter directement chez les commerçants.

- Électroménager, hi-fi, informatique : les commerçants ont l’obligation de les reprendre gratuitement à la livraison d’un matériel neuf.

- Les ampoules.

- Les piles : à déposer dans les conteneurs prévus à cet effet.

- Les médicaments et déchets de soins (seringues) : à rapporter dans les pharmacies.

À déposer dans les conteneurs ad hoc.

- Les vêtements : récupérés par les associations caritatives (Emmaüs, Secours catholique, etc.).

À faire enlever ou à porter en déchetterie.

- La literie, les meubles, les sanitaires.

- Les produits toxiques ou dangereux : peintures, solvants, acides, huiles usagées, etc.

Les déchets ménagers

Les déchets ménagers sont dirigés vers un centre de valorisation énergétique (usine d’incinération).

L’énergie produite par leur combustion sert à chauffer des quartiers entiers et à produire de l’électricité. Les mâchefers (résidus de combustion) sont valorisés sous forme de remblais et de sous-couches pour les routes.

Les déchets dangereux des ménages

- Les piles et les accumulateurs (près d’un milliard de piles et plus de 90 millions d’accumulateurs) mais aussi les batteries, les pneus, les aérosols, peintures et solvants ainsi que les huiles usagées doivent être déposés dans les points de collecte adaptés. Ils sont acheminés vers des usines de traitement.

Le verre

- Pots, bocaux en verre (sans les couvercles), bouteilles en verre (sans les bouchons), mais pas les verres de table, les vitres pour fenêtres ni les miroirs, sont recyclables indéfiniment. Après broyage et refonte du calcin, la pâte va servir à fabriquer d’autres bouteilles.

Les déchets verts

Les déchets verts, déposés dans les déchetteries ou ramassés certains jours dans les communes qui ont organisé cette collecte, sont compostés. Cette opération produit de l’humus qui, incorporé à la terre, favorise le développement des plantes.

Les déchets recyclables

- Les journaux et magazines

vont d’abord être désencrés. Ils serviront à fabriquer du papier journal. Les cartons d’emballage vont être transformés en papier sanitaire, papier kraft ou carton ondulé.

- Les plastiques sont broyés puis fondus. Ils sont transformés en tubes et tuyaux, laine polaire, cartes téléphoniques, coussins, jouets, jardinières, poubelles…

- L’aluminium des canettes se retrouve sous forme de radiateurs, semelles de fers à repasser, blocs moteurs…

- Les boîtes et bidons en acier trouvent une nouvelle vie dans de l’outillage, des chariots pour supermarchés, des ustensiles de cuisine.

Dix pistes pour diminuer ses déchets au quotidien

La dépense nationale consacrée à la gestion des déchets a doublé entre 1994 et 2004, passant de 5,6 milliards d’euros à 11,1 milliards selon l’Ademe.

Pour la faire baisser, une solution simple : réduire le volume de nos déchets. Chacun peut y contribuer en adoptant certains gestes.

- Établir une liste de courses pour éviter d’acheter des produits qu’il faudra jeter.

- Prendre un panier ou un sac réutilisable.

- Favoriser les produits avec peu d’emballages, vendus en vrac, les grands contenants.

- Privilégier les produits durables, réutilisables, rechargeables.

- S’équiper de produits d’occasion, les emprunter ou les louer.

- Donner, prêter ou vendre les produits dont on n’a plus besoin plutôt que de les jeter.

- Mieux utiliser les produits en respectant les doses, en utilisant moins de piles, en limitant sa consommation de papier.

- Éviter les produits jetables comme les lingettes.

- Consommer l’eau du robinet pour la boisson.

- Apposer un autocollant "Stop pub" sur sa boîte aux lettres pour éviter les publicités distribuées.

Et aussi sur Dossier familial