Partir en vacances sans se ruiner

Partir en vacances sans se ruiner

Si votre budget vacances est un peu serré, l’échange de maisons et/ou d’appartements représente un bon moyen de partir à moindre coût.

Plutôt que de louer un pied-à-terre pour les vacances et de laisser sa maison inoccupée, des précurseurs ont eu l’idée d’échanger leur logement pour réduire les frais de location et dégager un budget supplémentaire pour les visites ou un autre séjour.

Le concept a séduit, s’est développé et s’est organisé, donnant ainsi l’occasion de voyager plus loin et de partir à la découverte d’horizons nouveaux.

Échange de maison : démarches de recherche

En France ou à l’étranger, le choix des destinations est varié, allant des plus traditionnelles (Grèce, Espagne, États Unis) aux plus originales (Japon, Nouvelle-Zélande, Amérique Latine).

La plupart des organismes qui se sont spécialisés pour mettre en contact les candidats à l’échange de maison fonctionnent sur le même principe : il faut s'inscrire sur leur site Internet et publier une annonce moyennant des frais d’inscription, souvent facturés mensuellement.

Chaque membre a ainsi accès aux annonces des autres membres de son réseau et peut entrer directement en contact avec eux.

En général, le nombre d’échanges au cours de la même année n’est pas limité. Après l’inscription et la publication d’une annonce dans un catalogue et/ou sur Internet, le nombre d’échanges au cours de la même année n’est pas limité.

Même s’il existe de nombreux sites gratuits, les sites payants (entre 70 à 180 € pour l’année) apportent un gage de sérieux (payer, c’est s’engager) et un minimum de contrôle des candidats pour l’échange.

Catalogues d’échangisme immobilier

  • Échanges Bovilé : 321, avenue Sadi-Carnot 84500 Bollène. Tél. : 04 90 30 15 15. www.bovile.com.
  • HomeLink International : 19 cours des Arts-et-Métiers 13100 Aix-en-Provence. Tél. : 04 42 27 14 14. www.homelink.fr.
  • Intervac International : 230 boulevard Voltaire 75011 Paris. Tél. : 05 46 66 52 76. www.intervac.com.
  • Switchome : Fendailles 73700 Les Chapelles. Tél. : 06 28 04 45 62. www.switchome.org
  • Troc maison : Tél. : 05 59 02 02 02 ou 09 70 40 64 99. www.trocmaison.com.

Des gardiens pour s'occuper de votre maison en votre absence

Tous les retraités ne voyagent pas ! Les pensions de retraite de certains ne leur permettent guère de faire de folies. Parallèlement, à la veille de partir en vacances, des propriétaires s’inquiètent à l’idée de laisser leur maison vide. Et si ces deux demandes se rejoignaient ?

Basés sur un échange de services, des sites permettent à des retraités de découvrir une région à moindre coût et dans des conditions de confort optimales : ils résident une maison en l’absence des propriétaires partis en villégiature, rassurés que leur logis reste occupé.

Les retraités jouissent alors d’un hébergement gratuit. Il s’agit avant tout d’une présence humaine et non pas d’un véritable rôle de gardien, les personnes accueillies n’étant pas tenues de rester à demeure toute la journée. On peut en revanche leur demander de rendre quelques services comme arroser les plantes, s’occuper des animaux, ou encore réexpédier le courrier.

Bénévole, le "gardien" ne perçoit aucune rémunération, mais reçoit une indemnité pour ses frais de transport et parfois de nourriture. La majorité des organismes qui recrutent des retraités leur demandent des garanties de sérieux : extrait de casier judiciaire, références de la caisse de retraite, de l’ancienne profession…

Pour une mise en relation :

Chez l'habitant : le "couchsurfing"

Littéralement, "échange de canapé", ce concept permet de dormir gratuitement chez l’habitant quasiment dans le monde entier. Plus qu’une mode, ses adeptes évoquent une philosophie de vie. Selon le site www.couchsurfing.com, la communauté des "couchsurfeurs" compterait aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de membres dans la plupart des pays.

Cette forme d’accueil fonctionne assez simplement et est basée sur un principe de gratuité. Seule formalité : s’inscrire sur un site Internet proposant le "couchsurfing", ce qui permet ensuite d’accéder aux courriels de tous les autres membres afin de leur demander un hébergement pour une ou deux nuits. Nul besoin de proposer en retour un engagement ferme d’hébergement. Un simple accord de principe suffit.

Sécurité oblige, les sites offrent des systèmes de vérification. Par exemple, Couchsurfing encourage le parrainage et a mis en place un système de certification quand Hospitalityclub exige le numéro de passeport à l’inscription.

Quatre sites offrent une grande palette de destinations : www.bewelcome.org, www.couchsurfing.com, www.hospitalityclub.org ou www.route-des-sel.org.