Où acheter de la musique en ligne ?

Où acheter de la musique en ligne ?

Depuis la loi contre le téléchargement illégal, les ventes de musique en ligne ont progressé pour atteindre 20 % du marché de la musique enregistrée. De quoi séduire les plus exigeants.

En septembre dernier, à Belfort, un charpentier de 39 ans s’est vu condamné à 150 € d’amende pour avoir téléchargé illégalement deux chansons de Rihanna.
C’est la première condamnation liée à la loi Hadopi (www.hadopi.fr). Depuis quelques années, les internautes se font plus sages. Ils évitent d’échanger leurs morceaux préférés grâce aux logiciels de peer-to-peer, comme Kazaa ou eMule, et préfèrent écouter la musique en ligne (en streaming) ou l’acheter sur des plateformes de téléchargement légal.

Ainsi, les ventes numériques dématérialisées ont progressé de près de 26 % en 2011, indique le Syndicat national de l’édition phonographique, alors que les ventes de CD chutent de plus de 10 % par an.

Choisir une plateforme légale
Pour télécharger vos titres légalement, optez pour une plateforme arborant le logo « PUR » (promotion des usages responsables).
Créé par la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), ce label garantit une offre respectueuse des droits des créateurs. Une quarantaine de sites permettent en France d’acheter de la musique.
Parmi les sites labellisés : CD1D, Deezer, Qobuz, Amazon MP3, Fnac.com ou Spotify (tous sur www.pur.fr).

Le résultat n’atteindra cependant pas la qualité d’un CD classique.

Afin d’être téléchargés rapidement, les fichiers musicaux sont compressés (sous format MP3, WMA ou AAC) et des données audio disparaissent.
Plus la compression est importante, moins l’écoute est satisfaisante. Le 320 kbps (kilobit/sec.) est un bon compromis pour un téléchargement rapide de qualité. Mais, pour retrouver la qualité d’un CD, il faut choisir le « lossless », c’est-à-dire « sans pertes » (format FLAC, WAV, AIFF ou ALAC) et être patient lors du téléchargement (2 minutes au lieu de 30 secondes).

Votre musique vous coûte alors en moyenne 30 % plus cher qu’en format compressé.
Profiter des sites gratuits
Un morceau acheté en numérique est en général « sans DRM » (Digital Rights Management, soit gestion des droits numériques).
Vous pouvez le graver autant de fois que vous le désirez pour votre usage personnel.

Deux sites proposent le téléchargement gratuit de façon légale, mais avec une offre limitée.

  • Beezik (www.beezik.com) a un catalogue de 2 millions de titres. Seule contrainte, vous devez visionner une publicité pendant le téléchargement. Elle finance la gratuité et rémunère les auteurs.
  • Jamendo (www.jamendo.com) propose, quant à lui, 350 000 titres déposés par les auteurs sous licence libre pour les utilisateurs. La démarche permet aux artistes de se faire connaître.

Notre comparatif pour télécharger de la musique en ligne :
Itunes Store, le plus complet

  • Catalogue : 26 millions de titres dans tous les domaines.
  • Prix : Le titre revient à 0,99 € en moyenne, les nouveautés à 1,29 €, les promotions à 0,69 €. Un album entier coûte entre 9,99 et 11,99 €.
  • Format : AAC 256 kbps.
  • Configuration requise : Tout appareil Apple doté du système d’exploitation iOS (iPod touch, iPhone, iPad) et tout ordinateur (PC ou Mac) doté d’une connexion ADSL.
  • Gravure et transfert : La musique achetée peut être copiée et gravée en illimité, mais utilisée sur un maximum de cinq ordinateurs dont la liste a été spécifiée par avance. Les morceaux téléchargés ne peuvent être gravés que sept fois maximum. Pas de DRM.

Le + : La synchronisation via iCloud qui permet de retrouver ses morceaux d’un appareil Apple à l’autre (iPod,
iPhone, Mac, iPad).
Le - : Incompatible avec un système Linux.
Musicme, le moins cher

  • Catalogue : Plus de 6,6 millions de titres, dans 14 domaines, dont 5 000 nouveaux par semaine.
  • Prix  3,90 € le pack de 3 à 5 titres ; 6,90 € pour 5 à 10 titres ; 9,90 € pour 7 à 14 titres ; 14,90 € pour 12 à 23 titres ; 29,90 € pour 25 à 47 titres. À partir du pack à 14,90 €, on gagne jusqu’à 10 % de musique en plus. L’ensemble du catalogue peut être loué en illimité, via une application mobile, pour 9,90 € par mois.
  • Format  MP3, AAC avec trois options de compression (192, 256 ou 320 kbps) et lossless.
  • Configuration requise  Ordinateur (PC ou Mac), smartphone ou tablette numérique (disposant d’une connexion ADSL). Les adeptes du système d’exploitation libre Linux peuvent télécharger au format Zip.
  • Gravure et transfert  La musique achetée peut être copiée et gravée en illimité, sauf pour l’offre locative. Pas de DRM.

 Le + : Les packs prépayés permettent de gagner quelques centimes par titre. Le fonds de catalogue recèle des titres à 0,30 €.
Le - : L’impossibilité d’acheter un titre à l’unité.
Qobuz, le meilleur son

  • Catalogue : 10 millions de titres dans 11 domaines, dont un catalogue classique et jazz très fourni.
  • Prix : 0,99 € le titre (format standard), 20 % de plus en qualité CD et 50 % de plus en qualité Studio Masters ; 9,99 € l’album. L’ensemble du catalogue peut être loué en illimité, via une application mobile, pour 9,99 € par mois en qualité standard et 29 € par mois en lossless (19 € pour le classique).
  • Format : MP3 et WMA 320 kbps, lossless et Studio Masters.
  • Configuration requise : PC ou Mac, smartphone ou tablette (avec connexion ADSL). Les adeptes du système libre Linux peuvent télécharger au format Zip.
  • Gravure et transfert : La musique achetée peut être copiée et gravée en illimité, sauf l’offre locative. Pas de DRM.

Le + : Un must en matière de qualité. Le MP3 320 kbps est compressé maison et l’offre Studio Masters restitue un son de studio d’enregistrement, dix fois supérieur à la qualité CD.
Le - : Des prix sur le haut de gamme de 20 à 50 % plus élevés que la qualité standard.