Numéros surtaxés : attention à la facture !

Numéros surtaxés : attention à la facture !

De gratuits à très chers, les numéros spéciaux se multiplient. Avant de les composer, mieux vaut connaître les principaux tarifs.

Les numéros spéciaux, le plus souvent surtaxés, prolifèrent, gagnant même les services sociaux ou les administrations. L’éventail des tarifs est très large, le prix de l’appel variant en fonction du numéro, de l’utilisation d’un poste fixe ou d’un téléphone portable, du contrat souscrit avec son opérateur…

Numéros Verts : gratuits depuis un poste fixe

Payées par le service appelé, les communications vers les numéros Verts peuvent servir à passer une commande, ou à joindre un service d’urgence. Par exemple, le Fil Santé jeune au 0 800 235 236, Écoute santé au 0 800 150 160, ou Viol femmes informations au 0 800 05 95 95.

France Télécom gère les numéros Verts commençant par 0 800 ou 0 805, suivi de six chiffres. D’autres numéros libres d’accès sont gérés par d’autres opérateurs (voir tableau). Leur appel est gratuit depuis un poste fixe ou une cabine téléphonique.

Depuis un portable, le temps d’appel est décompté du forfait comme un appel normal chez Orange ; chez SFR ou chez Bouygues, il est facturé hors forfait.

Azur et Indigo : économiques ?

L’appelant et l’appelé partagent le coût de la communication.

Les numéros Azur commençant par 0 810 ou 0 811 sont facturés au prix d’une communication locale : 0,078 € pour la connexion, puis 0,028 €/min en heures pleines (de 8 heures à 19 heures, sauf jours fériés) ou 0,014 €/min en heures creuses.

Les numéros Indigo sont réputés coûter le prix d’une communication nationale (0,105 € la connexion, puis 0,074 €/min en heures pleines ou 0,050 €/min en heures creuses). En réalité, un "crédit temps" d’une durée variable est facturé dès que l’appelé décroche, le prix à la minute débute ensuite.

Ainsi, le "crédit temps" des numéros débutant par 0 820 20 ou 0 820 22 dure 56 secondes et coûte 0,112 € ; ensuite, le prix à la minute est de 0,09 €. Les numéros en 0 825 ou 0 826 disposent d’un "crédit temps" de 45 secondes facturé 0,112 €, puis le prix à la minute est de 0,15 €. Ces tarifs ne sont appliqués qu’aux appels passés depuis un poste fixe ou une cabine.

Numéros Audiotel : très surtaxés !

La marque Audiotel a été créée pour les services téléphoniques surtaxés. La plupart font supporter au client tout ou partie du service rendu par téléphone. Certains sont destinés à générer du profit. Le temps d’attente payant qui vous est imposé vous donne une idée de l’orientation choisie par le service ou l’entreprise.

Méfiez-vous ! Les deux premiers chiffres - 08 - ne signifient pas que ces numéros sont libres d’accès ou peu onéreux, tous les numéros allant de 0 890 à 0 899 sont surtaxés !

Le prix de l’appel peut être calculé à la durée ou au forfait, ou combiner le forfait et le coût à la minute.

Voici, par exemple, le coût de numéros Audiotel gérés par France Télécom.

  • Les numéros en 0 890 71 sont facturés 0,15 €/min (coût à la durée).
  • Les numéros débutant par 0 897 65 reviennent à 0,562 € la connexion (forfait).
  • Les numéros commençant par 0 899 70 coûtent 1,349 € lors de la mise en relation. Après 12 secondes gratuites, l’appelant paie 0,337 €/min (tarification mixte).

Sans que vous puissiez le savoir, le coût de la minute peut être facturé toutes les 45, 30 ou même 20 secondes selon le numéro ! Par exemple, un appel d’une minute vers un numéro en 0 890 71 ne coûte pas 0,15 €, mais 0,20 € ! Pour ce numéro, les impulsions sont données toutes les 45 secondes. "C’est par commodité que le tarif est indiqué à la minute. En réalité, la facturation s’effectue en comptant les secondes. C’est vrai que le consommateur peut y perdre un peu", admet Louis-Michel Haymard à France Télécom.

Services publics : harmonisation en vue

Dans certains centres hospitaliers, il faut composer un numéro en 0 826, facturé 0,15 € la minute, pour prendre un rendez-vous ou appeler une personne hospitalisée. Une heure de communication revient à 9 € depuis un appareil fixe, et peut tripler depuis un portable ou un mobile à carte !

Certaines antennes ANPE ont mis en place un seul numéro débutant par 0 811, facturé au prix d’un appel local. Mais si vous téléphonez à partir d’une box ou d’un mobile, la communication est considérée hors forfait. Un chômeur appelant depuis son téléphone portable peut payer jusqu’à 5 € pour un quart d’heure, ce qui est excessif !

Les pouvoirs publics se préoccupent du problème : "Un chantier interministériel est lancé, les travaux sont en cours, il y a une volonté de réduire au coût local tous les appels en direction des services publics. Tout ne dépend pas de l’État, chaque opérateur établit sa politique, l’harmonisation est difficile, mais le but est de l’obtenir", assure-t-on au cabinet d’Éric Woerth, ministre du Budget.